NCL

Aelii Donati in Andriam Terenti commentum

Praefatio

I
poeta cvm primvm a.animvm a.ad s.scribendvm a.appvlit 1 Comoedia Andria cum palliata sit fabula, de loco nomen accepit et a Menandro prius et nunc ab ipso Terentio, qui cum de Chryside loqueretur, sic ait « uereor ne quid Andria a.apportet m.mali 1 » et hoc commune uocabulum est et in Graeca et in Latina lingua. 2 haec maiori ex parte motoria est. 3 continetque actus amatorum adulescentium et patrum piorum, callidi serui, ancillae astutae, parci senis, adulescentulae liberalis 1. 4 in hac primae partes senis Simonis sunt, secundae Daui, tertiae Chremetis et deinceps reliquorum. 5 prologus in hac acer inducitur et in aduersarios non mediocriter asperatus, sed tamen id subtiliter, ut omnia lacessitus facere uideatur ac dicere. hic πρότασις subtilis, ἐπίτασις tumultuosa, καταστροφή paene tragica, et tamen repente ex his turbis in tranquillum peruenitur. 6 haec prima facta est, acta ludis Megalensibus M.Marco Fuluio M'.Manio Glabrione aedilibus [Q.Quinto Minucio Valerio]2 curulibus. egerunt L.Lucius Atilius Praenestinus et L.Lucius Ambiuius Turpio. modos fecit Flaccus Claudi [filius] tibiis paribus dextris uel sinistris. et est tota Graeca. edita M.Marco Marcello C.Caio Sulpicio consulibus. 7 3pronuntiataque est Andria Terenti ob incognitum adhuc nomen poetae et minoris apud populum auctoritatis ac meriti. 8 deuerbiis autem et canticis lepide distincta est et successu spectata prospero hortamento poetae fuit ad alias conscribendas. 9 initium autem προτατικὸν πρόσωπον, id est aduenticiam personam, recepit Sosiae propter euoluendam argumenti obscuritatem. persona autem protatica ea intellegitur inducta in principio fabulae in nullis deinceps fabulae partibus adhibetur. 10 adnotandum sane puellarum liberalium in proscaenio nullam orationem induci in comoedia palliata praeter inuocationem Iunonis Lucinae, quae et ipsa quoque post scaenam fieri solet.
poeta cvm primvm animvm ad scribendvm appvlit 1 La comédie de L'Andrienne, puisqu'il s'agit d'une comédie en costume grec, a été ainsi intitulée à partir d'un nom de lieu d'abord par Ménandre et maintenant par Térence lui-même, qui, parlant de Chrysis, s'exprime ainsi : « uereor ne quid Andria apportet mali »177. Ce mot est commun aux langues latine et grecque178. 2 Cette comédie est, dans sa majeure partie, une comédie d'action179. 3 Elle contient les actions de jeunes gens amoureux et de pères pleins de piété, celles d'un esclave rusé, d'une servante astucieuse, d'un vieillard pingre, d'une jeune fille de naissance libre180. 4 Dans cette comédie, le premier rôle est pour Simon, le deuxième pour Dave, le troisième pour Chrémès et ainsi de suite. 5 Le prologue dans cette comédie est virulent et il ne se prive pas de s'en prendre violemment à ses adversaires, mais il le fait subtilement de manière à paraître agir ou parler uniquement parce qu'il a été attaqué. Ici l'exposition (πρότασις) est faite d'intrigue psychologique, le nœud (ἐπίτασις) est plein d'agitation, et le dénouement (καταστροφή) touche presque au tragique ; et pourtant, tout d'un coup, on passe de ce tumulte à la tranquillité. 6 Cette comédie est sa première, elle a été jouée aux Jeux Mégalésiens quand Marcus Fulvius, Manius Glabrio, Quintus Minucius et Lucius Valerius étaient édiles curules181. Ceux qui la représentèrent étaient Lucius Atilius Praenestinus et Lucius Ambivius Turpion. La musique était de Flaccus affranchi de Claudius182 sur des flûtes égales à droite et à gauche. Tout dans cette pièce est grec. Elle fut publiée sous le consulat de Marcus Marcellus et Caius Sulpicius. 7 Elle fut annoncée sous le titre Andria Terenti (Andrienne de Térence), car le nom du poète était encore inconnu et il n'avait guère dans le public de crédit et de renommée183. 8 Parties parlées et chantées y sont agréablement réparties et, comme elle avait été représentée avec succès, elle fut pour le poète un puissant encouragement à en écrire d'autres. 9 Quant au début, le personnage protatique (προτατικὸν πρόσωπον), c'est-à-dire adventice, de Sosie permet d'expliquer ce qui est obscur dans l'argument. On comprend qu'il s'agit d'un personnage protatique en ce qu'il apparaît une fois au début de la pièce, mais n'intervient ensuite dans aucune de ses parties184. 10 Il faut noter que les jeunes filles de naissance libre ne prennent jamais la parole sur le devant de la scène dans une comédie palliata185, si l'on excepte l'invocation à Junon Lucine, encore que celle-ci ait lieu ordinairement derrière la scène186.

II
1 Chremes Atticus, pater Pasibulae et Philumenae, cum ex his duabus Pasibulam perdidisse se falso crederet relictam Athenis nec uisam postea multo tempore, tamquam unicam sibi putabat Philumenam. quam Charinus adulescens Atheniensis et amabat unice et petebat uxorem, sed pater eam Pamphilo cuidam, Simonis filio, ultro desponderat. qui Pamphilus contra sororem Chrysidis ac peregrinam tum creditam, Pasibulam supra dictam, Chremetis alteram filiam ac sub nomine Glycerii latentem, sic amauit, ut ex ea filium suscepisset inscio patre. qua re intellecta commotus Simo, Pamphili pater, dum per falsas nuptias temptat animum Pamphili, multis dolis a Dauo ipse deluditur seruo, periculumque Charini et Pamphili et totus error inenodabilis usque ad eum finem est ductus, dum Athenas ueniens Andrius quidam Crito rem aperiat et nodum fabulae soluat. per quem agnita Pasibula recipitur a parentibus et traditur Pamphilo amanti; item Philumena Charino despondetur et traditur exoptanti. 2 Perspecto argumento scire debemus hanc esse uirtutem poeticam, ut a nouissimis argumenti rebus incipiens initium fabulae et originem narratiue reddat spectatoribus auctoremque praesentem scilicet ibi exhibeat, ubi finis est fabulae. hunc enim orbem et circulum poeticae uirtutis non modo secuti sunt tragici comicique auctores, sed Homerus etiam et Vergilius tenuerunt. 3 Difficile est diuisionem actuum in Latinis fabulis internoscere obscure editam: causam iam dudum demonstrauimus unde autem aut quomodo quamuis aegre tamen intellegi distinguique possint, est operae pretium discere. principio dicendum est nullam personam egressam quinquies ultra exire posse; sed illa re plerumque decipimur, quod personam, cum tacuerit, egressam falso putamus, quae nihilo minus in proscaenio tacens loquendi tempus exspectat. est igitur attente animaduertendum, ubi et quando scaena uacua sit ab omnibus personis, ita ut in ea chorus uel tibicen obaudiri possint. quod cum uiderimus, ibi actum esse finitum debemus agnoscere confundit saepe lectorem illud, quod persona in superiore scaena desinens et in proxima incipiens loqui non intellegitur ingressa, quod ipsum experientes statim diiudicant de rerum ac temporum quantitate. potest enim fieri, ut et ingressa sit et egressa, quam praue credimus de proscaenio non recessisse. posse autem quinto egredi personam, nοn et necesse esse dicimus, ut appareat ultra exire non posse, in tragoedia parcius exire et solere pariter et licere.
1 Un citoyen de l'Attique, Chrémès, père de Pasibule et Philumène, croyait à tort avoir perdu l'une de ses deux filles, Pasibule, qu'il avait laissée à Athènes et n'avait pas vue ensuite pendant un long moment. Il considérait donc Philumène comme sa fille unique. De cette Philumène s'était épris un jeune Athénien, Charinus ; il n'aimait qu'elle et voulait l'épouser, mais son père l'avait de son côté promise à un dénommé Pamphile, fils de Simon. Ce Pamphile, quant à lui, avait conçu un tel amour pour la sœur de Chrysis, que l'on pensait étrangère, mais qui était en réalité la Pasibule dont on a parlé, seconde fille de Chrémès, vivant sous le nom d'emprunt de Glycère, qu'il avait eu d'elle un fils à l'insu de son père. Comprenant cela, Simon est bouleversé et, tandis qu'il met à l'épreuve les sentiments de Pamphile en lui proposant un faux mariage, il se fait jouer lui-même par les ruses nombreuses de son esclave Dave ; le danger que courent Charinus et Pamphile et la méprise ne se dénouent que dans la fin, quand un Andrien, Criton, venant à Athènes, révèle la vérité et résout le nœud de la pièce. Par son entremise Pasibule est reconnue, elle est rendue à ses parents et elle est accordée en mariage à son amant Pamphile ; de même Philumène est promise à Charinus et elle lui est accordée en mariage selon son souhait. 2 A la lecture de cet argument, nous devons savoir que ce qui fait la force poétique de cette pièce, c'est que le début de la comédie se faisant par les derniers éléments de l'argument rend compte au spectateur de l'origine des faits par un récit et n'en fait voir le responsable en chair et en os que quand la pièce se termine. Ce type de composition circulaire et cette force poétique que donne la forme cyclique ont été suivis non seulement par les auteurs comiques et tragiques, mais ont été gardés aussi par Homère et Virgile. 3 Il est difficile de connaître clairement la division des actes dans les pièces latines, car elle est masquée, pour une raison que nous avons déjà montrée. Mais sur quels critères et comment il est possible (bien que ce soit difficile) de la comprendre et de la repérer, cela vaut la peine de l'apprendre. Commençons par dire qu'un personnage déjà entré cinq fois sur scène ne peut plus y revenir187. Souvent nous nous trompons en pensant à tort qu'un personnage, du fait qu'il était silencieux, vient d'entrer en scène, alors qu'il attend sans parler à l'avant-scène le moment pour lui de donner une réplique. Il faut donc observer attentivement où et quand la scène se vide de tous les personnages, en sorte que l'on peut y écouter le chœur ou le flûtiste. Quand nous voyons cela, nous devons reconnaître qu'il y a là la fin d'un acte. Souvent le lecteur est abusé par le fait qu'un personnage donne la dernière réplique de la scène précédente et la première de la scène suivante sans se rendre compte qu'il est sorti et rentré dans l'intervalle, ce que les experts déterminent aussitôt grâce à l'enchaînement des événements et à la durée écoulée. Car il peut arriver qu'un personnage soit sorti puis entré alors qu'on croyait bêtement qu'il n'avait pas bougé de l'avant-scène. Nous disons qu'un personnage peut entrer pour la cinquième fois, mais non qu'il doive le faire, en sorte qu'il apparaît clairement qu'il ne peut faire une entrée de plus188, et que dans la tragédie il est habituel et permis que les entrées soient moins nombreuses189.

III
1 Primus actus in Andria narrationem Simonis apud Sosiam continet argumenti, quod populus hac occasione perdiscit, mox querelam apud se Daui de domino et eiusdem cum domino uerba, et rursus eiusdem serui deliberationem, quid rerum gerat. 2 secundi actus haec sunt: Charini uerba primo cum Byrria seruo et post cum ipso Pamphilo de nuptiis Philumenae, Daui interuentus, cum eo disputatio de nuptiis, Pamphili sermo cum patre dolo consentientis in nuptias, Byrriae uerba, Daui callida oratio aduersum senem. 3 tertio actui haec attribuuntur: Mysidis cum obstetrice colloquium Dauo ac Simone audientibus, partus Glycerii suspectus seni et Daui apud eundem fraudulenta sermocinatio, Simonis uerba cum Chremete de nuptiis, Daui perturbatio et Pamphili. 4 quartum actum per haec intellegimus: prima Charini uerba sunt indignantis uelut fidem sibi non seruatam a Pamphilo, tum Mysidis uerba apud Pamphilum eiusdemque questus, tum Daui administratio doli aduersus Chremen. 5 in quinto actu Chremetis et Simonis prope iurgium disputatio est, tum detectio fallaciarum Daui, tum indignatio patris aduersum filium, tum Critonis interuentus et per eum cognitis rebus in tranquillum res acta ducentibus uxores quas concupiuerant Pamphilo et Charino. 6 Illud nos commouere non debet, quod in horum actuum distinctione uidentur de proscaenio non discessisse personae quaedam, sed tenere debemus ideo Terentium uicinitatis mentionem fecisse in principio, ut modico receptu et adesse et abesse personam intellegamus. nihil ergo secus factum est ab antiquis, qui ad hunc modum Terentianas fabulas diuiserunt.
1 Le premier acte de L'Andrienne comprend la narration de l'argument par Simon à Sosie, ce qui permet au public de l'apprendre en cette occasion, puis la plainte en aparté de Dave contre son maître et son dialogue avec ce même maître, puis la délibération de ce même esclave pour savoir ce qu'il va faire. 2 Le deuxième acte comprend : le dialogue de Charinus d'abord avec l'esclave Byrria puis avec Pamphile lui-même au sujet du mariage de Philumène, l'intervention de Dave, et la discussion avec lui sur le mariage, le dialogue de Pamphile avec son père qui, par ruse, feint de consentir au mariage, les paroles de Byrria et le discours rusé de Dave contre le vieillard. 3 Voici ce que l'on met dans le troisième acte : la conversation de Mysis avec l'accoucheuse entendue par Dave et Simon, les soupçons du vieillard sur la grossesse de Glycère et le discours trompeur que lui fait Dave, le dialogue de Simon et Chrémès sur le mariage, le trouble de Dave et de Pamphile. 4 Nous comprenons ce qui suit comme faisant le quatrième acte : d'abord les paroles indignées de Charinus prétendant que Pamphile a été déloyal envers lui, puis les mots que Mysis adresse à Pamphile, les plaintes de celui-ci, puis la manière dont Dave monte une ruse contre Chrémès. 5 Dans le cinquième acte la discussion entre Chrémès et Simon tourne presque à la rixe, puis les manigances de Dave sont découvertes, puis il y a l'indignation du père contre son fils et l'intervention de Criton par l'entremise duquel on apprend la vérité et qui calme la situation pour Pamphile et Charinus qui épousent la femme de leur cœur. 6 Nous ne devons pas nous choquer du fait que, dans cette division des actes, certains personnages paraissent ne pas quitter le devant de la scène ; il nous faut en revanche garder en tête que Térence fait mention dans le début du voisinage des deux maisons pour nous faire comprendre qu'un personnage peut entrer et sortir d'un mouvement très discret190. Les Anciens191 n'ont donc pas procédé autrement quand ils ont divisé les pièces de Térence de cette manière192.

Prologus

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27

1
Poeta cum primum animum ad scribendum appulit,
Lorsque le poète pour la première fois a abordé l'écriture,

1 poeta cvm primvm animvm a.ad s.scribendvm a.appvlit principium factum a commendatione personae, quod pudens, quod honestus quod prudens Terentius. et honore maiore poetam potius quam Terentium dixit, ut illum hoc ipso nomine de quo laborat, ornaret. 2 poeta cvm p.primvm a.animvm a.ad s.scribendvm a.appvlit intentio omnis huius prologi hoc agit, ut nouo poetae ueniam paret et ueteri odium et ut quam maxime modestum minimeque errantem Terentium probet. 3 poeta cvm p.primvm a.animvm meritum iam poetae dedit poetam eundem dicendo. 4 Et ab animo eius quem defendit. 5 poeta cvm p.primvm a.animvm a.ad s.scribendvm a.appvlit sensus hic est: proposuerat quidem poeta noster, ut in prologis argumenta narraret, sed hoc imputat Luscio Lanuuino aduersario, qui eum non permisit facere quod proposuerat, maledictis suis ad respondendum eundem prouocans. 6 appvlit appellere proprie dicitur, cum ex pelago aut freto quis ad litus accesserit. Vergilius « hinc me digressum u.uestris d.deus a.appulit o.oris 2 ». 7 appvlit in secunda lectione attulit fuit, sed appulit magis; nam postea sic « animum ad uxorem appulit3 ».
1 poeta cvm primvm animvm ad scribendvm appvlit le début est constitué d'une recommandation de personne, à savoir que Térence est mesuré, honorable et sensé. Et c'est pour l'honorer davantage qu'il dit poeta (poète) au lieu de dire Térence, pour le parer du nom même qui est cause de sa souffrance193. 2 poeta cvm primvm animvm ad scribendvm appvlit le but de tout ce prologue est de procurer l'indulgence au nouveau poète et de faire de l'ancien un objet de haine, ainsi que d'offrir à l'approbation un Térence le plus modeste possible et le moins en faute possible. 3 poeta cvm primvm animvm il lui accorde déjà le mérite d'être poète en disant de lui poeta (poète). 4 Et ilpart de l'état d'esprit de celui qu'il défend. 5 poeta cvm primvm animvm ad scribendvm appvlit voici le sens : notre poète s'était donné comme but de raconter dans les prologues l'argument, mais il impute à Luscius Lanuvinus, son adversaire, le fait qu'il ne lui a pas permis d'atteindre le but qu'il s'était donné, en le poussant à répondre à ses calomnies. 6 appvlit appellere se dit au sens propre quand quelqu'un venant de la haute mer ou d'un chenal parvient au rivage. Virgile : « hinc me digressum uestris deus appulit oris » (quand je partis de là un dieu à vos rivages me fit aborder). 7 appvlit un autre texte donne attulit (apporta), mais appulit est meilleur ; voir plus bas : « animum ad uxorem appulit »194.

2
id sibi negoti credidit solum dari,
il croyait que la seule chose qu'il avait à faire était

id sibi negoti negotium modo pro molestia et cura, non labore.
id sibi negoti negotium est ici pris au sens de molestia (ennui), cura (cause de souci), non au sens de labor (peine).

3
populo ut placerent quas fecisset fabulas.
d'éviter que ne plaisent pas au public les pièces qu'il aurait faites.

1 popvlo vt placerent ut ne non significat: modo enim est coniunctio. 2 vt placerent qvas fecisset fabvlas ad fecisset rettulit fabulas, non ad placerent. et est figura σύλλημψις. 3 qvas fecisset fabvlas bene fecisset, non scripsisset. unde et poetae a faciendo dicti sunt, ἀπὸ τοῦ ποιεῖν. sic Vergilius « Pollio et ipse facit noua carmina4 ».
1 popvlo vt placerent ut signifie ne non (afin d'éviter que...ne... pas) ; en effet c'est parfois une conjonction195. 2 vt placerent qvas fecisset fabvlas il a fait dépendre pour le cas fabulas de fecisset et non de placerent. Et c'est la figure de syllepse (σύλλημψις)196. 3 qvas fecisset fabvlas c'est bien de dire fecisset et non scripsisset (écrirait). Car le mot qui désigne les poètes vient du mot qui signifie "faire", du verbe ποιεῖν. Ainsi Virgile : « Pollio et ipse facit noua carmina » (Et Pollion lui même fait de nouveaux vers)197.

4
uerum aliter euenire multo intellegit;
Mais il en va tout autrement, il le comprend bien ;

1 vervm aliter sic Vergilius « maior mihi rerum nascitur ordo, m.maius o.opus m.moueo 5 ». non enim hoc elegisse se dicit, sed quasi ex ordine ipso natum sibi esse. aliter autem contra significat, ut « dis aliter uisum 6 »4. 2 intellegit quod credimus plerumque falsum est, quod intellegimus certum est. 3 vervm aliter evenire m.mvlto i.intellegit adeo nec praeparauerat nec intenderat quemquam laedere, ut spe falsus lacessitusque hoc faciat.
1 vervm aliter ainsi Virgile : « maior rerum mihi nascitur ordo, maius opus moueo » (voici que naît pour moi un ordre plus grand, voici que je mets en branle une œuvre plus grande). En effet, il dit qu'il n'a pas choisi ce type de prologue, mais que c'est de la logique des choses qu'est née pour lui cette situation198. Quant à aliter il signifie "de manière contraire" (contra), comme dans « dis aliter uisum » (les dieux en ont jugé tout autrement). 2 intellegit ce que nous croyons (credere) est la plupart du temps faux, ce que nous comprenons (intellegere) est certain199. 3 vervm aliter evenire mvlto intellegit le dessein et l'intention de blesser étaient tellement éloignés de lui qu'il fait cela trompé dans son espérance et sous le coup de la provocation.

5
nam in prologis scribendis opera935 abutitur,
car à écrire des prologues il perd sa peine,

opera abvtitvr utimur fructibus rei, quae a manentibus 5 saluo usu nobis subministratur, abutimur, quando deperdimus et rem et fructum. nam usui est ager domus, abusui oleum uinum et cetera eiusmodi. Cicero « non debet, inquit, ea mulier, cui uir bonorum suorum usumfructum legauit, cellis uinariis plenis relictis putare id ad se pertinere: usus enim, non abusus legatus est. ea sunt inter se contraria 7 ». hoc in Topicis habetur.
opera abvtitvr nous disons utor (utiliser) pour le profit que l'on tire d'une chose qui nous est procurée à partir de choses qui demeurent même si nous les utilisons, nous disons abutor quand nous perdons totalement et la chose et son profit. Car nous avons l'usus (usufruit) d'un champ, d'une maison, mais nous avons l'abusus (usage) de l'huile, du vin et des autres choses de ce genre. Cicéron dit : « non debet ea mulier, cui uir bonorum suorum usumfructum legauit, cellis uinariis plenis relictis putare id ad se pertinere : usus enim, non abusus legatus est. ea sunt inter se contraria » (cette femme, à qui son mari a légué l'usus (usufruit) de ses biens, ne doit pas penser que, bien que les celliers à vin lui aient été laissés pleins, cela regarde sa succession. Car on lui a légué l'usus (usufruit) du bien, non l'abusus (usage) des biens. Ces éléments sont contradictoires entre eux). On trouve cela dans Les Topiques 200.

6
non qui argumentum narret sed qui maleuoli
non pour exposer l'argument, mais pour répondre

1 non qvi argvmentvm narret quod uere prologi est officium. 2 qvi pro ut. ergo non est modo pronomen. 3 sed qvi malevoli veteris poetae primum a natura maleuoli, deinde a tempore uel ab inuidia ueteris, a signo aemulationis poetae.
1 non qvi argvmentvm narret ce qui est d'ordinaire la fonction du prologue. 2 qvi est mis pour ut (afin que), donc ce n'est parfois pas un pronom201. 3 sed qvi malevoli veteris poetae maleuoli d'abord, argument par la nature, ensuite ueteris, argument par le temps ou aussi par la malveillance, poetae, argument par l'expression de leur rivalité.

7
ueteris poetae maledictis respondeat.
aux méchancetés d'un vieux poète malveillant.

1 uetus plerumque refertur ad laudem, interdum ad uituperationem, ut hic et alibi « uetus ueternosus senex8 ». 2 veteris pro cariosi et quasi rancidi posuit, atque ideo maleuoli. 3 non criminibus sed maledictis. quid autem inter maledictum et crimen intersit, docet Cicero in Tusculanis. 4 veteris ratio inuidiae, poetae causa insectationis. 5 maledictis criminatio aduersarii. 6 veteris poetae m.maledictis r.respondeat quia senex Luscius edebat fabulas adulescentulo tunc Terentio. 7 Et eleganter maleuoli maledictis ueteris: commendatio poetae a persona aduersarii. 8 respondeat excusatio respondentis. 9 Et non obsistat sed respondeat.
1 uetus s'emploie la plupart du temps de manière laudative, parfois de manière péjorative, comme c'est le cas ici et ailleurs : « uetus ueternosus senex ». 2 veteris est ici synonyme de cariosi (pourri), voire de rancidi (rance), et c'est ce qui explique maleuolus. 3 Il ne dit pas crimen (accusation), mais maledictum (calomnie). La différence entre maledictum et crimen est expliquée par Cicéron dans Les Tusculanes 202. 4 veteris est la raison de la jalousie qu'il éprouve, poetae la cause de sa cabale. 5 maledictis les accusations portées par l'adversaire. 6 veteris poetae maledictis respondeat parce que le vieux Luscius faisait déjà jouer des pièces quand Térence n'était encore qu'un jeune homme. 7 Et c'est s'exprimer avec élégance que de dire maleuoli maledictis ueteris ; car le poète se fait valoir à partir de la personnalité de l'adversaire. 8 respondeat façon de justifier sa réponse. 9 Et il ne dit pas obsistat (qu'il s'oppose), mais respondeat (qu'il réponde).

8
nunc quam rem uitio dent quaeso animaduertite936 .
Maintenant, les reproches qu'ils lui font, s'il vous plaît, faites-y attention.

1 nvnc qvam rem quam qualem. 2 vitio dent uituperent, culpent. 3 uituperare est mala, uitio dare etiam bona. 4 nvnc qvam rem vitio dent nunc animaduertite, non nunc uitio dent. 5 Et oratorie quasi multos facit, cum unum supra dixerit, ut Vergilius « desiste manum committere T.Teucris 9 ». 6 qvaeso propositio. 7 animadvertite legitur et attendite. unde manifestum est et attendite et aduertite non esse plenum, nisi addideris animum.
1 nvnc qvam rem quam égale qualem (de quelle nature). 2 vitio dent synonyme de uituperare (blâmer), culpare (accuser). 3 uituperare (blâmer) s'applique à des choses mauvaises, uitio dare s'applique même à des choses bonnes203. 4 nvnc qvam rem vitio dent nunc porte sur animaduertite, non sur uitio dent 204. 5 Et il utilise un pluriel oratoire, bien qu'il ait utilisé au-dessus un singulier, comme Virgile : « desiste manum committere Teucris » (Cesse de t'en prendre aux Teucères)205. 6 qvaeso exposé des griefs206. 7 animadvertite on lit aussi attendite (soyez attentifs). Ce qui rend évident que ni attendite ni aduertite ne font un sens plein, sans l'ajout de animum (l'esprit)207.

9
Menander fecit Andriam et Perinthiam.
Ménandre a fait L'Andrienne et La Périnthienne.

1 menander fecit andriam et p.perinthiam iam narratio est. 2 Et proprie fecit: scribit enim Terentius, qui uerba adhibet tantum, facit Menander, qui etiam argumentum componit. sed saepe ad laudem Terentii fecit de eo quod est transtulit.
1 menander fecit andriam et perinthiam c'est désormais la narration. 2 Et fecit est employé au sens propre ; en effet Térence écrit (scribit), car il se contente de mettre des mots sur l'argument, tandis que Ménandre fait (facit), car il compose aussi l'argument208. Mais souvent, pour faire l'éloge de Térence, fecit s'emploie au sens de transtulit (il a traduit).

10
qui utramuis recte norit ambas nouerit:
Qui connaît bien l'une des deux les connaît toutes les deux.

1 vtramvis prima scaena Perinthiae fere isdem uerbis quibus Andria scripta est, cetera dissimilia sunt exceptis duobus locis, altero ad uersus XI, altero ad XX, qui in utraque fabula positi sunt. 2 qvi <vtramvis recte norit ambas noverit id est: qui> norit unam, norit ambas et nouerit omnem rem. 3 <Et mire> uno uersu norit nouerit. 4 vtramvis deest harum.
1 vtramvis la première scène de La Périnthienne est pratiquement écrite dans les mêmes termes que celle de L'Andrienne, mais tout le reste est différent, sauf deux passages aux vers 11 et 20 et qui sont communs aux deux pièces209. 2 qvi vtramvis recte norit ambas noverit c'est-à-dire : qui en connaît une, connaît les deux et connaîtra toute l'intrigue. 3 Et de manière étonnante dans le même vers il y a les deux formes norit et nouerit 210. 4 vtramvis il manque harum (de celles-ci).

11
non ita dissimili sunt argumento, sed tamen
Elles ne sont pas si différentes pour les sujets, et pourtant

1 non ita dissimili svnt ar.argvmento ordo: ita non sunt. ergo ita subdistinguendum. 2 sed tamen discretio est a superioribus. et est ἀνακόλουθον, non enim supra posuit quidem. 3 non ita dissimili svnt oratione6 ita pro ualde. 4 Et caute: potuit enim dici quomodo ergo duae sunt?
1 non ita dissimili svnt argvmento ordre des mots : ita non sunt ; il faut donc mettre une ponctuation faible après ita 211. 2 sed tamen introduit une séparation avec ce qui précède. C'est aussi une anacoluthe (ἀνακόλουθον), car, auparavant il n'a pas mis quidem (il est vrai que)212. 3 non ita dissimili svnt ita est mis pour ualde (beaucoup). 4 Et c'est une précaution car il aurait pu dire : "qu'est-ce qui fait que ce sont deux pièces"213 ?

12
dissimili oratione sunt factae ac stilo.
différentes pour les pensées, elles le sont en fait, et pour le style.

1 dissimili oratione ita 7 ne Menandrum culpare uideatur, hoc adiunxit, quod laudis est. 2 oratione... ac stilo oratio in sensu est, stilus in uerbis. 3 oratio ad res refertur, stilus ad uerba. 4 stilus non est in pectore sed in prolata oratione, oratio autem et in cogitatione est et in prolatu. 5 orationem in sententiis dicunt esse, stilum in uerbis, argumentum in rebus. ergo et poema oratio.
1 dissimili oratione c'est pour éviter l'impression qu'il rejette la faute sur Ménandre, qu'il a ajouté ita, qui est un éloge214. 2 oratione... ac stilo oratio réside dans le sens, stilus réside dans les mots. 3 oratio renvoie au fond, stilus à la forme. 4 stilus ne porte par sur l'implicite, mais sur l'explicite, oratio, quant à lui, porte à la fois sur la pensée et sur son expression. 5 oratio porte, selon l'avis commun, sur les pensées, stilus sur les mots, argumentum sur les faits. Donc un poème aussi fait partie de l'oratio 215.

13
quae conuenere in Andriam ex Perinthia
Les endroits qui allaient bien, dans son Andriennedepuis La Périnthienne,

1 qvae convenere in andriam apparet non de industria sed casu esse translata ea, quae ex Perinthia in Andriam eodem sensu isdemque uerbis perscripta fuerant. 2 qvae convenere in andriam unam ergo, non duas transtulit. 3 qvae convenere in andriam quae apta et commoda fuerunt. 4 in andriam Latinam, non Graecam.
1 qvae convenere in andriam il apparaît clairement que ce n'est pas à dessein, mais par hasard qu'ont été traduits les passages, qui, tirés de La Périnthienne, ont été récrits dans L'Andrienne avec un sens et des mots identiques. 2 qvae convenere in andriam il a donc traduit une seule pièce et non deux216. 3 qvae convenere in andriam qui à la fois étaient adaptés et s'y prêtaient217 . 4 in andriam la pièce latine, pas la grecque.

14
fatetur transtulisse atque usum pro suis.
il l'avoue, il les a transposés, et il en a usé comme de son bien.

fatetvr transtvlisse sed quare ergo se onerat Terentius, cum possit uideri de una transtulisse? sic soluitur: quia conscius sibi est primam scaenam de Perinthia esse translatam, ubi senex ita cum uxore loquitur, ut apud Terentium cum liberto. at in Andria Menandri solus est senex.
fatetvr transtvlisse mais pourquoi donc Térence s'incrimine-t-il, alors qu'il aurait pu donner l'impression de n'avoir traduit qu'une seule pièce ? Réponse : parce qu'il a bien conscience d'avoir traduit la première scène de La Périnthienne où un vieillard parle à son épouse comme il le fait chez Térence à son affranchi218. Mais dans L'Andrienne de Ménandre, le vieillard est seul en scène.

15
id isti uituperant factum atque in eo disputant
Voilà ce que ces gens-là lui reprochent d'avoir fait, et leur argument-clé,

1 id isti vitvperant f.factvm isti ad reprehensionem sumitur personae: interdum reprehensionem rei significat, ut Vergilius « quid petis istis?10 » 2 vitvperant uitium rei parant. 3 dispvtant immorantur, calumniantur, argumentantur.
1 id isti vitvperant factvm isti est à prendre dans un sens péjoratif pour une personne. Il lui arrive de prendre un sens péjoratif pour une chose, comme chez Virgile : « quid petis istis ? » (que demandes-tu pour ces pauvres vaisseaux ?). 2 vitvperant uitium parant (ils préparent une accusation) sur un point219. 3 dispvtant synonyme de immorari (insister lourdement), calumniari (calomnier), argumentari (argumenter).

16
contaminari non decere fabulas.
c'est qu'il est malséant de contaminer des pièces.

1 contaminari contaminare proprie est manibus luto plenis aliquid attingere et polluere.— 2 contaminare contingere est. — Vergilius « linqui pollutum h.hospitium 11 ». 3 contaminari contaminari tangi et relinqui polluta manu ac per hoc uelut foedari aut maculari, ut ipse ait « ne hoc gaudium contaminet uita aegritudine aliqua12 ». 4 contaminari non decere id est: "ex multis unam non decere facere".
1 contaminari le verbe contaminare (contaminer) signifie au sens propre "toucher quelque chose avec des mains pleines de boue" et le "souiller". 2 Contaminare est synonyme de contingere (toucher). Virgile : « linqui pollutum hospitium » (une hospitalité laissée souillée). 3 contaminari contaminari, c'est "être touché et laissé par une main sale" et pour cette raison, est synonyme de foedari (être sali) et maculari (être maculé), comme il le dit lui-même : « ne hoc gaudium contaminet uita aegritudine aliqua ». 4 contaminari non decere signifie : "il n'est pas convenable de faire une seule pièce à partir de plusieurs".

17
faciuntne intellegendo ut nil intellegant?
Vraiment n'en arrivent-ils pas, à force de comprendre, à ne rien comprendre ?

1 facivntne intellegendo ne quidam corripiunt et cum interrogatione pronuntiant, quidam producunt. quorum alii ne pro nonne accipiunt, id est non, alii ne pro ualde, ut « ne ego homo sum infelix13 » et Cicero « ne illi ueh.uehementer e.errant 14 ». 2 Et hoc melius, nam statim infert « quorum aemulari exoptat n.neglegentiam p.potius q.quam i.istorum o.obscuram d.diligentiam 15 ». 3 ne nimis, multum, plurimum.
1 facivntne intellegendo il y a des gens qui abrègent ne et ponctuent interrogativement, d'autres qui l'allongent. Parmi eux, les uns prennent ne au sens de nonne, c'est-à-dire en fait non, d'autres au sens de ualde comme dans « ne ego homo sum infelix » et Cicéron « ne illi uehementer errant » (à coup sûr, ils se trompent lourdement). 2 Et c'est mieux ainsi, car aussitôt il ajoute : « quorum aemulari exoptat neglegentiam potius quam istorum obscuram diligentiam ». 3 ne synonyme de nimis (trop), multum (beaucoup), plurimum (extrêmement)220.

18
qui cum hunc accusant, Naeuium Plautum Ennium
Car, quand ils l'accusent, c'est Naevius, Plaute, Ennius,

1 qvi cvm hvnc accvsant naevivm plavtvm ennivm a.accvsant in singulis magna ἔμφασις auctoribus, sed ordo non est seruatus: Ennius namque ante Plautum fuit. sed quod est summum auctoritatis, Ennium ultimum dixit. 2 qvi cvm hvnc a.accvsant n.naevivm p.plavtvm e.ennivm Terentium, inquit, specialiter accusantes nesciunt se bonis omnibus maledicere, quos ille imitatur. et est argumentum ab exemplo et auctoritate.
1 qvi cvm hvnc accvsant naevivm plavtvm ennivm accvsant dans le fait de nommer chaque auteur il y a une grande insistance (ἔμφασις), mais il ne conserve pas l'ordre chronologique. Car Ennius est antérieur à Plaute. Mais, parce qu'il représente l'autorité la plus grande, il dit Ennius en dernier221. 2 qvi cvm hvnc accvsant naevivm plavtvm ennivm en portant, selon lui, contre Térence une accusation spécifique, ils ignorent qu'ils disent du mal de tous les bons auteurs qu'il imite. C'est ce que l'on appelle un argument fondé sur l'exemple et l'autorité.

19
accusant quos hic noster auctores habet,
qu'ils accusent, que notre auteur a pour garants,

20
quorum aemulari exoptat neglegentiam
dont il choisit d'imiter la liberté

21
potius quam istorum obscuram diligentiam.
plutôt que de ses détracteurs l'obscure exactitude.

22
dehinc ut quiescant porro moneo et desinant
Donc qu'ils se tiennent tranquilles maintenant, je les préviens, et qu'ils cessent

1 dehinc vt q.qviescant p.porro m.moneo recte, nam quiesce illi dicitur, qui est insolens et inquietus. 2 porro porro in futurum dixit. 3 moneo terribiliter dixit. Cicero « moneo praedico a.ante d.denuntiant 16 ». 4 moneo liberatus culpa etiam terret alibi criminaturus aduersarios.
1 dehinc vt qviescant porro moneo mot juste, car on dit quiesce (du calme) à une personne qui est insolente et agitée. 2 porro l'adverbe porro a été utilisé ici pour désigner un fait futur222. 3 moneo sur un ton menaçant. Cicéron : « moneo praedico ante denuntio » (je vous avertis, je vous préviens, je prends les devants). 4 moneo libre de l'accusation qui pesait sur lui, il en vient à faire peur aussi à ses adversaires qu'il est prêt à accuser à son tour sur un autre point.

23
male dicere, malefacta ne noscant sua.
de dire du mal, sous peine d'être instruits du mal qu'ils font.

malefacta ne noscant sva melius quam si dixisset audiant.
malefacta ne noscant sva c'est mieux que s'il avait dit audiant (entendent).

24
fauete, adeste aequo animo et rem cognoscite,
Faites silence, prêtez-nous une juste attention et instruisez l'affaire,

1 favete adeste iam ad auditores conuertitur, a quibus coepit. 2 favete quasi dicat: "haec aduersarii faciunt, uos autem, quod in uobis est, fauete, uos ergo fauorem facite ". 3 adeste non ut absentibus dicit, quippe qui corporibus praesto erant, sed: intenti estote. 4 favete silete. sic et pontifices dicunt fauete linguis, fauete uerbis, unde Vergilius « ore fauete omnes17 » etc. 5 adeste animis scilicet: "auxilium praebete", ut adesse aduocatus dicitur reo. 6 aeqvo animo ab honesto; et rem cognoscite a iusto. 7 cognoscite pro noscite 8 8 sic dixit cognoscite, ut pernoscatis, quemadmodum in Hecyra « orator ad uos uenio ornatu prologi: sinite exorator sim18 ».
1 favete adeste il se tourne désormais vers le public, avec lequel il a commencé sa tirade223. 2 favete revient à dire : "voici ce que font les adversaires, vous, autant que faire se peut, fauete", "vous donc fauorem facite (témoignez-moi votre faveur)" 224. 3 adeste il ne parle pas comme s'il invitait à venir des absents, car ils sont bel et bien présents en chair et en os, mais il veut dire : intenti estote (soyez attentifs). 4 favete faites silence, comme les pontifes disent fauete linguis, fauete uerbis (retenez votre langue, vos mots), d'où Virgile : « ore fauete omnes » (retenez votre bouche) etc. 5 adeste sous-entendre évidemment animis (avec votre esprit) : "assistez-moi", comme on dit que l'avocat assiste (adesse) le prévenu. 6 aeqvo animo argument selon l'honnête, et rem cognoscite argument selon le juste. 7 cognoscite équivaut à noscite. 8 Il a dit cognoscite ut pernoscatis de la même façon que dans L'Hecyre « orator ad uos uenio ornatu prologi : sinite exorator sim »225.

25
ut pernoscatis ecquid spei sit reliquum,
pour déterminer si quelque espoir reste

1 vt pernoscatis ab utili. 2 reliqvvm sunt qui reliquorum accipiunt, ut sit sensus: de hac fabula sumite specimen, ut sciatis, an ceterae uobis spectandae sint. nam postmodum dicit in alio prologo « alias cognostis eius: quaeso hanc noscite19 ». 3 reliqvvm quasi diceret postremum, — est ergo quasi aduerbium, — id est τὸ λοιπόν. 4 reliqvvm siue hoc reliquum dicit siue reliquum pro reliquorum, geminata u scribitur.
1 vt pernoscatis argument selon l'utile. 2 reliqvvm il y en a qui prennent le mot comme équivalent de reliquorum, en sorte que cela veut dire : "à partir de cette pièce prenez un échantillon pour savoir si vous devez voir les autres". Car plus tard 226, il dit dans un autre prologue « alias cognostis eius : quaeso hanc noscite ». 3 reliqvvm équivalent de postremum (pour finir) -c'est donc pour ainsi dire un adverbe – c'est-à-dire τὸ λοιπόν (du reste). 4 reliqvvm que l'on dise reliquum au neutre ou reliquum pour reliquorum, le mot prend deux u 227.

26
posthac quas faciet de integro comoedias,
que, dans la suite, les comédies qu'il fera de son crû

1 posthac <qvas> faciet scribet. 2 de integro utrum denuo an ex integris Graecis?
1 posthac qvas faciet équivaut à scribet (écrira). 2 de integro est-il l'équivalent de denuo (en partant de rien) ou de ex integris Graecis (à partir d'originaux grecs sans contamination)228 ?

27
spectandae an exigendae sint uobis prius.
doivent être bien vues ou être retirées d'emblée.

1 spectandae an e.exigendae s.sint v.vobis p.privs σύλλημψις, ut supra. ad uerbum enim faciet declinauit, non ad spectandae sint. 2 spectandae proprie ut fabulae: probandae. 3 exigendae ἔξω agendae.
1 spectandae an exigendae sint vobis privs syllepse (σύλλημψις) comme ci-dessus : car il accorde pour le cas d'après le verbe faciet, non d'après le cas de spectandae sint 229. 2 spectandae au sens propre s'agissant de pièces : "qu'il faut soumettre à approbation"230. 3 exigendae ἔξω agendae (mises dehors)231.

Actus primus

scaena prima

SimoSosia

28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99 | 100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124 | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140 | 141 | 142 | 143 | 144 | 145 | 146 | 147 | 148 | 149 | 150 | 151 | 152 | 153 | 154 | 155 | 156 | 157 | 158 | 159 | 160 | 161 | 162 | 163 | 164 | 165 | 166 | 167 | 168 | 169 | 170 | 171

28
Si.-uos istaec intro auferte: abite.–Sosia,
Si.- Vous autres, emportez cela dedans. Allez ! Sosie,

1 vos istaec intro avferte abite in hac scaena haec uirtus est, ut argumenti narratione 9 actio scaenica uideatur, ut sine fastidio longus sermo sit ac senilis oratio. 2 vos istaec i.intro a.avferte a.abite haec scaena pro argumenti narratione proponitur, in qua fundamenta fabulae iaciuntur, ut uirtute poetae, sine officio prologi uel θεῶν ἀπὸ μηχανῆς, et periocham comoediae populus teneat et agi res magis quam narrari uideantur. 3 vos istaec i.intro a.avferte a.abite molliter retenturus et separaturus Sosiam imperat, ut maneat. addit etiam causam illis abeundi dicendo istaec auferte ne suspicionem iniciat Sosiam communicandi secreti gratia remansisse. 4 deinde quasi respicientes increpat dicendo abite. Et bene auferte: auferimus enim ea, quae cum fastidio cernimus, ferimus ea, quae cum honore tractamus. 5 abite concitatius legendum est, quia respectantes properat et discernit a Sosia. 6 Sosiae 10 persona protatica est, non enim usque ad finem perseuerat, ut est Daui in Phormione, in Hecyra Philotidis et Syrae.
1 vos istaec intro avferte abite la valeur de cette scène réside dans le fait que lors de l'exposition de l'intrigue232, on voit une action scénique, de sorte qu'on la suit sans l'ennui qui naîtrait si c'était un long dialogue ou un monologue du vieillard233. 2 vos istaec intro avferte abite cette scène tient lieu d'exposition de l'intrigue ; on y introduit les premiers éléments de la fable, en sorte que par le talent du poète, sans avoir recours aux services d'un personnage Prologue234 ou à ceux d'un deus ex machina (θεοὶ ἀπὸ μηχανῆς)235, le public possède un résumé de la comédie et les faits paraissent se dérouler sous ses yeux plus qu'être racontés. 3 vos istaec intro avferte abite d'une voix douce, comme il veut retenir et mettre à part Sosie, il lui commande de rester. Il ajoute même un prétexte au départ des autres, en disant istaec auferte, pour ne pas laisser soupçonner qu'il a gardé près de lui Sosie pour lui communiquer quelque secret. 4 Ensuite, il s'en prend à eux, comme s'ils faisaient mine de se retourner pour jeter un œil, en leur disant abite (allez-vous en). Et c'est bien de dire auferte (emportez) car nous faisons emporter (auferre) les choses qui nous ennuient, et nous portons (ferre) celles que nous traitons avec honneur. 5 abite il faut prononcer ce mot avec une certaine rapidité, car il presse les serviteurs qui regardent en arrière et les sépare de Sosie236. 6 Le personnage de Sosie est protatique237, car il ne reste pas jusqu'au bout, comme celui de Dave dans le Phormion, de Philotis et de Syra dans L'Hécyre.

29
adesdum: paucis te uolo. So.-dictum puta:
approche donc. Une chose, si tu veux bien. So.-Tiens-la pour dite :

1 adesdvm ades imperatiuum est, dum παρέλκον. est enim productio. 2 pavcis deest colloqui aut uerbis. et est figura σύλλημψις. 3 adesdvm παρέλκον, ut « ehodum ad me20 ». 4 dictvm pvta ad hoc respondet, ut agi res uideantur, quemadmodum supra diximus.
1 adesdvm ades est un impératif, dum est un pléonasme (παρέλκον) ; en effet c'est un allongement. 2 pavcis il manque colloqui (converser) ou uerba (de mots)238. C'est la figure de syllepse (σύλλημψις). 3 adesdvm pléonasme (παρέλκον), comme « ehodum ad me »239. 4 dictvm pvta il répond ainsi pour que les faits paraissent se dérouler sous les yeux du public, ainsi que nous l'avons dit plus haut.

30
nempe ut curentur recte haec? Si.-immo aliud. So.-quid est
n'est-ce pas ? qu'on traite tout cela comme il faut. Si.-Non : c'est autre chose. So.-Qu'est-ce

1 cvrentvr recte diligenter coquantur. curatio proprie medicorum est, cura reliquorum. sed coquina medicinae adulatrix est. 2 haec δεικτικῶς. 3 nempe vt cvrentvr deest uis, ut sit: nempe uis. 4 immo alivd bene ἀντέθηκεν τῷ nempe τὸ immo. et deest uolo. 5 qvid est qvod tibi mea ars effic.efficere ars ἀπὸ τῆς ἀρετῆς dicta est per συγκοπήν. ἀρετή autem uirtus est. uirtutis uero quattuor generales sunt species: prudentia iustitia patientia fortitudo. sed prudentia in multis rebus descendit.
1 cvrentvr recte que les choses soient traitées avec grand soin. La notion de curatio s'applique en propre aux remèdes, celle de cura à tout le reste. Mais la notion de coquina désigne une discipline au service de la médecine240. 2 haec employé comme déictique (δεικτικῶς). 3 nempe vt cvrentvr il manque uis (veux-tu), pour donner le sens : nempe uis. 4 immo alivd c'est bien d'opposer (ἀντέθηκεν 241 ) immo à nempe. Et, en plus, il manque uolo (je veux). 5 qvid est qvod tibi mea ars efficere le mot ars vient de ἀρετή par syncope (συγκοπή). Or ἀρετή est synonyme de uirtus (qualité) 242 . De fait il y a quatre espèces générales de qualités : prudence, justice, patience et force. Mais la prudence s'applique à de nombreux objets.

31
quod tibi mea ars efficere hoc possit amplius?
que pour toi mon savoir-faire peut accomplir de plus ?

efficere facere est in opere esse, efficere autem perfectionem desiderat.
efficere le verbe facere (faire) s'emploie pour l'action en cours, le verbe efficere (accomplir) implique l'idée d'achèvement.

32
Si.-nihil istac opus est arte ad hanc rem quam paro,
Si.-Je n'ai nul besoin de ce savoir-faire pour la chose que je prépare,

nihil istac opvs est a.arte mire ait: arte non opus est, sed opus est artibus.
nihil istac opvs est arte il est remarquable qu'il dise cela243 à savoir qu'il n'est pas besoin d'adresse (ars), mais qu'il est besoin de qualités (artes).

33
sed his 937 quas semper in te intellexi sitas,
mais de ce que j'ai toujours reconnu inné en toi,

1 sed his qvas semper in te intellexi sitas ipse hic signatissime ostendit multas uariasque artes esse, id est ἀρετὰς, quae uirtutes intelleguntur. 2 sed his ζεῦγμα a superiore, quod subauditur artibus. 3 sitas constitutas, positas.
1 sed his qvas semper in te intellexi sitas le personnage indique ici lui-même de la manière la plus explicite que ce sont des qualités (artes) nombreuses et variées, c'est-à-dire des ἀρεταὶ, que l'on comprend comme des vertus. 2 sed his zeugme (ζεῦγμα) à partir de ce qui précède, parce que artibus (qualités) est sous-entendu. 3 sitas synonyme de constitutas (installées), positas (placées).

34
fide et taciturnitate. So.-exspecto quid uelis.
loyauté et discrétion. So.-Je suis impatient de savoir ce que tu veux.

1 fide et tacitvrnitate fides est commendatorum fida exsecutio uel obseruantia, taciturnitas uero obseruantiae genus, in silentio constituta et in celando secreta. quaerit autem taciturnitatem, ne prodat Pamphilo secretum, quod ei commendaturus est. 2 fide ad complenda, tacitvrnitate ad celanda mandata. 3 exspecto qvid velis exspecto desidero, ut Vergilius « exspectate uenis21 ». 4 qvid velis deest scire, nam si dixisset quod uelis, nihil desideraret.
1 fide et tacitvrnitate la fides est l'exécution fidèle de ce qui est commandé, on peut dire aussi la stricte obéissance, mais la taciturnitas est une forme de stricte obéissance, faite de silence et de conservation des secrets. Il demande de se taire, afin de ne pas révéler à Pamphile le secret qu'il va lui confier. 2 fide pour accomplir les ordres ; tacitvrnitate pour les cacher. 3 exspecto qvid velis exspecto est l'équivalent de desidero (je désire) comme Virgile : « exspectate uenis » (tu viens toi que l'on a désiré). 4 qvid velis il manque scire (savoir), car s'il avait dit quod uelis (ta volonté), il n'y aurait pas expression d'un désir244.

35
Si.-ego postquam te emi, a paruulo ut semper tibi
Si.-Pour moi, du jour où je t'ai acheté, tout petit, à quel point toujours

1 ego postqvam te e.emi a p.parvvlo commendatio personae quam serui, ne contra filium leui seruo aliquid committi indecore uideatur. 2 ego postqvam te e.emi a p.parvvlo tale est « paruum ego te, Iugurtha22 ». 3 ego postqvam te e.emi a p.parvvlo non emi a paruulo, sed a paruulo, ut clemens tibi fuerit seruitus, scis, hoc est a paruulo scis. 4 vt semper tibi continuationem significat semper.
1 ego postqvam te emi a parvvlo recommandation du personnage245 qui parle, plus que de l'esclave afin que l'esclave n'ait pas la légèreté de croire qu'on fait quelque chose de déshonnête contre le fils. 2 ego postqvam te emi a parvvlo telle est la phrase : « paruum ego te, Iugurtha, » (tu étais un enfant, Jugurtha, quand moi...). 3 ego postqvam te emi a parvvlo ne pas comprendre emi a paruulo mais a paruulo ut clemens tibi fuerit seruitus, scis, c'est-à-dire a paruulo scis (tu sais depuis ton enfance). 4 vt semper tibi semper marque la continuité246.

36
apud me iusta et clemens fuerit seruitus
chez moi ta condition a été équitable et douce,

1 ivsta et clemens f.fverit s.servitvs ita dixit iusta, ut alibi non necesse habeo omnia pro meo iure agere. quid enim non iustum domino in seruum? 2 ivsta et clemens iusta in qua nihil iniquum iubetur, clemens in qua etiam de iusto multum remittitur. 3 apvd me ivsta et clemens moderata, aequa, leuis, cui contrarium Vergilius ait « et iniquo p.pondere r.rastri 23 » et « iniquo11 sub fasce ue.uiam c.cum c.carpit 24 ». nam qui iustam debitam nunc dici putant, nihil afferunt ad iuuandam sententiam. 4 ivsta et c.clemens f.fverit s.servitvs libertatem imputaturus clementem intulit seruitutem. 5 servitvs mire seruitutem pro dominatu posuit. sic Sallustius « dein seruili imperio patres p.plebem e.exercere 25 ».
1 ivsta et clemens fverit servitvs il dit iusta comme plus loin « non necesse habeo omnia pro meo iure agere ». En effet, s'agissant d'un esclave, en quoi le maître peut-il outrepasser son droit ? 2 ivsta et clemens iusta dans le sens qu'il n'est rien ordonné d'injuste, clemens dans le sens qu'il est beaucoup pardonné même sur ce qui eût été juste. 3 apvd me ivsta et clemens signifie moderata (modérée), aequa (équitable), leuis (légère), au contraire de Virgile qui dit : « et iniquo pondere rastri » (et par le poids excessif du rateau) et « iniquo sub fasce uiam cum carpit » (quand il dévore la route sous des faisceaux iniques). De fait ceux qui pensent que iusta veut ici dire debita (due) n'apportent rien qui éclaire la phrase. 4 ivsta et clemens fverit servitvs comme il allait lui donner sa liberté il lui fit une servitude douce. 5 servitvs emploi paradoxal de seruitus au lieu de dominatus (un maître). Ainsi Salluste : « dein seruili imperio patres plebem exercere » (ensuite les sénateurs exercèrent la plèbe à subir le pouvoir qu'on impose aux esclaves).

37
scis. feci ex seruo ut esses libertus mihi,
tu le sais. D'esclave que tu étais, je t'ai fait mon affranchi,

1 scis feci ex servo vt esses l.libertvs m.mihi dulcem libertatem fecit operatione et tractatione uerborum dicendo: ex seruo libertum; non enim tantam haberet gratiam, si dixisset feci libertus ut esses. 2 Sed ex servo vt esses libertvs ac si quis dicat feci ut esses sanus non tantam haberet gratiam, quam si dicat feci ut ex aegro sanus esses. 3 Et mihi ἔμφασιν habet: quod mihi libertus factus sis, non filio. 4 Aut ideo mihi additum quia libertus ad aliquid dicitur. 5 mihi bene mihi ne pertimesceret filium, cui nec liberti munus debebat. 6 ex servo mire addidit ex seruo, ut uim beneficii ostenderet. 7 scis feci ex servo vt esses libertvs mihi hinc Vergilius « nympha decus f.fluuiorum a.animo c.carissima n.nostro s.scis u.ut t.te c.cunctis u.unam q.quaecumque L.Latinae 26 12 ».
1 scis feci ex servo vt esses libertvs mihi il rend la douceur de la liberté par l'effet et la disposition247 des mots en disant ex seruo libertum ; car l'expression n'aurait pas tant de grâce248 s'il avait dit feci libertus ut esses. 2 Mais ex servo vt esses libertvs et si on disait feci ut esses sanus (j'ai fait en sorte que tu fusses en bonne santé) cela n'aurait pas tant de grâce que s'il disait : feci ut ex aegro sanus esses (que de malade tu fusses en bonne santé)249. 3 Et mihi porte une insistance (ἔμφασις) : que tu es devenu mon affranchi mihi (à moi), pas celui de mon fils. 4 Ou alors mihi a été ajouté parce que le mot libertus est un nom relatif250. 5 mihi c'est bien de dire mihi afin qu'il ne redoute point le fils, envers qui il n'est nullement redevable de son affranchissement. 6 ex servo l'ajout de ex seruo est remarquable, pour montrer la force du bienfait. 7 scis feci ex servo vt esses libertvs mihi : c'est de là que Virgile a tiré : « nympha decus fluuiorum, animo carissima nostro, scis ut te cunctis unam, quaecumque Latinae » (nymphe, ornement des fleuves, très chère à notre cœur, tu sais que toi seule entre toutes les Latines...)251.

38
propterea quod seruiebas 938 liberaliter :
parce que, tout esclave que tu étais, tu agissais fanchement en homme libre.

1 liberaliter 13 bene, quia omne bonum libero aptum est, malum seruo. idem alibi « factum est14 a uobis duriter inmisericorditerque et, si est, pater, dicendum magis aperte, inliberaliter27 ». 2 Et bene admonuit, cur dederit beneficium, eadem et nunc officia quaesiturus. non enim dixit artificiose, quia supra ait « nihil istac opus est arte28 ». 3 qvod serviebas bene imperfecto tempore, non perfecto, ut ostendat potuisse eum etiam atque etiam seruire. quale est illud Vergilianum « atque omnisp.pelagique m.minas c.caelique f.ferebat i.inualidus 29 », ut ostendat eum, quamuis inualidus esset, tamen adhuc potuisse laborem exitiumque ferre.
1 liberaliter bien, car tout ce qui est bon est adapté à un homme libre, tout ce qui est mauvais à un esclave. De la même façon ailleurs : « factum est a uobis duriter inmisericorditerque et si est pater dicendum magis aperte inliberaliter ». 2 Et il a bien fait de rappeler pourquoi il a donné ce bienfait, maintenant qu'il va demander aussi les mêmes services252. En effet, il n'a pas dit artificiose (quel talent !) car il dit plus haut « nihil istac opus est arte ». 3 qvod serviebas c'est bien un imparfait, et non un parfait, pour montrer qu'il aurait pu continuer encore à être esclave. De même dans ce passage virgilien : « atque omnis pelagique minas caelique ferebat, inualidus » (et toutes les menaces de la mer et du ciel il les supportait, bien que faible), pour montrer que quelque faible qu'il fût, il aurait pu encore supporter la peine et la mort.

39
quod habui summum pretium persolui tibi.
Le plus haut prix dont je disposais, je m'en suis acquitté pour toi.

1 svmmvm pretivm libertatem dicit. 2 persolvi tibi quia pretium dixerat, persolui dixit proprie. 3 persolvi tibi modeste pretium redditum dixit, non beneficiis praerogatum.
1 svmmvm pretivm il veut dire la liberté. 2 persolvi tibi parce qu'il avait dit pretium (prix), il emploie persolui au sens propre. 3 persolvi tibi il dit modestement qu'il a donné en retour de services le prix, et non que par ses bienfaits il a payé d'avance.

40
So.-in memoria habeo. Si.-haud muto factum. So.-gaudeo
So.-Je le garde en mémoire. Si.-Je ne change point ce que j'ai fait. So.-Je me réjouis

1 in memoria habeo hoc est: non sum ingratus. 2 havd m.mvto f.factvm uetuste: non me paenitet. nam si quid paeniteret, infectum uelle dicebant. 3 Legitur muto . 4 An secundum ius, quod aduersum libertos ingratos est, ut in seruitutem reuocentur? Sed hoc non conuenit senem dicere. 5 in memoria habeo plus dixit in memoria habeo, quam si dixisset scio. nam quae scimus, possumus obliuisci, quae uero memoriae mandamus, numquam amittimus. 6 havd m.mvto f.factvm legitur et multo, hoc est damno, reprehendo. quod si est, sic intellegeretur, non nollem factum: nemo enim potest factum infectum reddere. 7 Sed aduerbialiter dixit, ut dicimus « nollem factum30 », « nollem hunc 15 exitum31 ». 8 Ergo haud muto factum non me paenitet facti.
1 in memoria habeo cela signifie : non sum ingratus (je ne suis pas un ingrat). 2 havd mvto factvm vieilli : signifie non me paenitet (je ne le regrette pas). Car s'il avait quelque regret, on dirait qu'il veut que cela n'ait pas eu lieu. 3 On lit aussi muto 253. 4 Ou bien est-ce selon le droit qui s'applique aux affranchis ingrats et qui veut qu'ils soient à nouveau réduits en esclavage ? Mais il ne convient pas à un vieillard de dire cela. 5 in memoria habeo in memoria habeo (j'ai en mémoire) est plus explicite que scio (je sais), car ce que nous savons, nous pouvons l'oublier, mais ce que nous confions à la mémoire, jamais nous ne le perdons. 6 havd mvto factvm on lit aussi multo, à savoir je condamne, je reproche. Dans ce cas il voudrait dire : "je ne voudrais pas que cela ne fût pas fait" : car nul ne peut défaire ce qui a été fait. 7 Mais il l'emploie adverbialement comme nous disons « nollem factum » et « nollem hunc exitum ». 8 donc haud muto factum je ne regrette pas ce que j'ai fait.

41
si tibi quid feci aut facio quod placeat, Simo,
d'avoir fait pour toi et de faire encore quelque chose qui te plaise, Simon,

1 si tibi qvid feci avt facio qvod placeat simo et fecisse se et adhuc facere ostendit, quamuis manu emissus sit. 2 gavdeo si tibi q.qvid f.feci a.avt f.facio q.qvod p.placeat felicitatis est, ut ea, quae facienda, grata sint. 3 si tibi qvid pro aliquid.
1 si tibi qvid feci avt facio qvod placeat simo il montre qu'il l'a fait et continue de le faire, bien qu'il l'ait affranchi de sa tutelle. 2 gavdeo si tibi qvid feci avt facio qvod placeat c'est le propre du bonheur que les choses que l'on doive faire soient agréables. 3 si tibi qvid mis pour aliquid.

42
et id gratum fuisse aduersum te habeo gratiam.
et tu as agréé mes services, je t'en sais gré.

1 et id gratvm fvisse a.adversvm t.te id est apud te, penes te. 2 adversvm te sine dubio praepositio est: aduersus et participium potest esse ab eo quod est aduerto. sic alibi. 3 Ergo aduersum te dixit pro apud te.
1 et id gratvm fvisse advorsvm te équivaut à apud te (chez toi), penes te (en toi). 2 adversvm te sans aucun doute préposition : aduersus peut aussi être le participe du verbe aduerto, de même ailleurs. 3 Il dit donc aduersvm te au sens de apud te (chez toi).

43
sed hoc mihi molestum est; nam istaec commemoratio
Mais ce qui me fait de la peine, c'est que le rappel que tu fais,

44
quasi exprobratio est inmemoris beneficii.
est comme un reproche d'avoir oublié ton bienfait.

1 qvasi exprobratio est exprobratio est commemoratio beneficii cum enumeratione factorum. 2 qvasi exprobratio est immemoris recte 16 ostendit se in memoria habere. 3 Sunt qui ad beneficium referant immemor, ut « u.ui s.superum s.saeuae memorem Iunonis ob i.iram 32 » quod est hoc immemore beneficium 17, cuius nemo meminerit.
1 qvasi exprobratio est l'exprobratio (le reproche) consiste dans le rappel d'un bienfait avec énumération des actes concrets. 2 qvasi exprobratio est inmemoris il se hâte de montrer qu'il l'a en mémoire. 3 Il y a des gens qui rapportent inmemoris à beneficii 254 comme « ui superum saeuae memorem Iunonis ob iram » (par la violence des dieux d'en-haut, à cause de la colère de Junon longue à être oubliée), ce qui revient à dire que le neutre immemore beneficium signifie un bienfait dont personne ne peut se souvenir255.

45
quin tu uno uerbo dic quid est quod me uelis.
Mais plutôt, d'un seul mot, dis ce que tu veux de moi.

1 qvin tv vno verbo dic uno uerbo uno ἀξίωματe, una sententia, nam ἀξίωμα sententia est uel enuntiatio uno uerbo nexam continens et perfectam intellegentiam; ἀξίωμα enim constat ex nomine et uerbo. 2 Sed hic quid est ἀξίωμα? hoc est has bene ut adsimules nuptias. ergo omnis uirtus adsimulatio est. 3 qvin tv vno verbo dic una sententia, ut in Adelphis « non meum illud uerbum facio, quod tu, Micio, bene et sapienter dixti dudum: uitium commune omnium18, quod nimium ad rem in senecta a.adtenti s.sumus 33 ». nam male intellegit, qui putat assimules uerbum significari.
1 qvin tv vno verbo dic uno uerbo (d'un mot), c'est-à-dire en un seul ἀξίωμα, en une seule phrase, car un ἀξίωμα est une phrase ou si l'on veut un énoncé qui contient un sens lié à un seul verbe et complet. L'ἀξίωμα en effet comprend un nom et un verbe. 2 Mais quel est ici l'ἀξίωμα ? C'est « has bene ut adsimules nuptias ». Ainsi toute la vertu est dans l'art de faire semblant. 3 qvin tv vno verbo dic d'un mot, comme dans Les Adelphes : « non meum illud uerbum facio quod tu, Micio, bene et sapienter dixti dudum : uitium commune omnium quod nimium ad rem in senecta adtenti sumus ». De fait c'est mal comprendre que de croire que le mot uerbum réfère à assimules (que tu fasses semblant).

46
Si.-ita faciam. hoc primum in hac re praedico tibi:
Si.-Je vais le faire. Voici d'abord dans mon affaire une chose dont je veux te prévenir.

ita faciam hoc est: uno uerbo dicam. et quod uerbum promisit ubi 19 dicit « nunc tuum est officium, h.has b.bene u.ut a.adsimules n.nuptias 34 ».
ita faciam cela veut dire : uno uerbo dicam (je dirai en un mot). Et quel est ce "en un mot" qu'il a promis ? Celui où il dit : « nunc tuum est officium has bene ut adsimules nuptias ».

47
quas credis esse has non sunt uerae nuptiae.
Ce n'est pas là, comme tu le crois, un vrai mariage.

qvas credis esse has n.non s.svnt v.verae n.nvptiae σύλλημψις.
qvas credis esse has non svnt verae nvptiae syllepse (σύλλημψις).

48
So.-cur simulas igitur? Si.-rem omnem a principio audies:
So.-Pourquoi donc cette feinte ? Si.-Toute l'affaire depuis le début, tu vas l'entendre,

cvr simvlas igitvr Vergilius « et quae tanta f.fuit R.Romae t.tibi c.causa u.uidendi?35 ».
cvr simvlas igitvr Virgile : « et quae tanta fuit Romam tibi causa uidendi ? » (et quelle fut la raison si grande qui te fit voir Rome ?).

49
eo pacto et gnati uitam et consilium meum
de cette façon c'est la conduite de mon fils et mes projets

1 eo pacto pacto modo, quoniam antecedit pactum, sequitur modus. ergo ab eo quod sequitur id quod praecedit dixit. 2 et gnati vitam et c.consilivm m.mevm c.cognosces istae diuisiones sunt: gnati uitam, quoniam dicturus est « nam is postquam excessit ex ephebis, Sosia36 »; consilium meum, quia dicturus est « et nunc id operam do37 »; et quid facere in hac re te uelim, quia dicturus est « nunc tuum est officium h.has b.bene u.ut a.adsimules nuptias38 ». 3 et gnati vitam et c.consilivm m.mevm c.cognosces tripertita distributio. 4 et gnati vitam uitam filii in duas partes diuidit in narratione: in ante actam bonam et praesentem malam. et incipit mala ab « interea mulier quaedam39 ». et bonae uitae narratio ad eam rem ualet, ut ostendat, quam iustus dolor patri sit spe decepto.
1 eo pacto il emploie pactum puisque pactum porte sur ce qui va avoir lieu et modus (moyen) porte sur ce qui a eu lieu. Donc il tire la suite de ce qui précède. 2 et gnati vitam et consilivm mevm cognosces voici les divisions257 : gnati uitam puisqu'il va dire : « nam is postquam excessit ex ephebis, Sosia » ; consilium meum parce qu'il va dire « et nunc id operam do » ; et quid facere in hac re te uelim parce qu'il va dire « nunc tuum est officium has bene ut adsimules nuptias ». 3 et gnati vitam et consilivm mevm cognoscas distribution en trois parties. 4 et gnati vitam il divise la vie du fils en deux parties dans son récit : sa vie auparavant vertueuse, sa vie actuelle mauvaise. Et il commence la mauvaise à « interea mulier quaedam ». Et le récit de la vie vertueuse a pour fonction de montrer quelle juste douleur occupe ce père trompé dans son espérance.

50
cognosces et quid facere in hac re te uelim.
que tu vas connaître, comme ce que je veux que tu fasses dans cette affaire.

51
nam is postquam excessit ex ephebis, Sosia,
Quand celui-ci fut sorti de l'éphébie, Sosie,

1 nam is postqvam excessit necessario positum is pronomen, ἀναφορᾷ ad illud gnati uitam; nam si non posuisset hoc pronomen, Sosia erat intellegendus. 2 nam is postqvam excessit ex ephebis argumenta per coniecturam. 3 nam is postqvam excessit ex ephebis ephebia prima aetas adulescentiae est, adulescentia est extrema pueritia. 4 excessit ex ephebis cum sufficeret unum ex.
1 nam is postqvam excessit il est indispensable de mettre le pronom is en fonction anaphorique (ἀναφορά) pour renvoyer à gnati uitam ; car s'il n'avait pas mis ce pronom on aurait dû comprendre "Sosie". 2 nam is postqvam excessit ex ephebis arguments par conjecture. 3 nam is postqvam excessit ex ephebis l'ephebia 258 (éphébie) désigne le premier âge de l'adulescentia (jeunesse), l'adulescentia (jeunesse) est la toute fin de la pueritia (enfance). 4 excessit ex ephebis alors qu'un seul ex aurait suffi.

52
liberius uiuendi fuit potestas; nam antea
il eut la permission de vivre avec quelques libertés. Car auparavant

1 liberivs liberius non est comparatiuus gradus: non enim libere ante uiuere potuit, dum aetas metus magister prohibebant. ergo deest aliquanto, ut sit: aliquanto liberius . 2 liberivs vivendi deest ei.
1 liberivs liberius n'est pas au degré comparatif ; car il ne pouvait pas auparavant vivre en homme libre, « dum aetas metus magister prohibebant ». Il manque donc aliquanto (quelque peu) pour donner le sens aliquanto liberius (quelque peu plus librement). 2 liberivs vivendi il manque ei (pour lui).

53
qui scire posses aut ingenium noscere,
comment pouvait-on connaître et juger son caractère,

qvi scire posses avt ingenivm 20 scimus quod certum est, noscimus quae adhuc incerta desideramus. idem alibi « forma in tenebris n.nosci n.non q.quita e.est 40 ».
qvi scire posses avt ingenivm noscere nous employons scire pour ce qui est certain, noscere pour les choses que nous désirons savoir bien qu'encore incertaines. De même ailleurs : « forma in tenebris nosci non quita est ».

54
dum aetas metus magister prohibebant? So.-Ita est.
tant que l'âge, la crainte, un maître le freinaient ? So.-Oui.

1 dvm aetas metvs magister prohibebant quidam iungunt metus magister. 2 metvs magister ii quoque: potest enim intellegi 21, tamquam si diceret: "quid est metus? magister". 3 magister paedagogus. 4 ita est intercidit poeta, ne solus Simo loqueretur. ceterum non erat respondendi locus necessarius.
1 dvm aetas metvs magister prohibebant certains font un seul groupe de metus magister (un maître ès peurs) ; metvs magister également deux termes, comme s'il disait : "en quoi consiste cette peur ? en le maître". 3 magister le pédagogue259. 4 ita est le poète insère une réplique afin que Simon ne soit pas seul à parler. Autrement, il n'y avait pas lieu nécessairement qu'il répondît.

55
Si.-quod plerique omnes faciunt adulescentuli,
Si.-Ce que fait tout un chacun chez les jeunes,

1 qvod pleriqve o.omnes f.facivnt a.advlescentvli haec adiectio dicitur in primo posita loco, ut alibi « iam calesces plus satis41 »; in ultimo, sicut interea loci42 » id est interim . adiectiones uero aut in prima parte orationis aut in ultima adiciuntur. 2 Attendenda etiam locutio quod plerique o.omnes f.faciunt a.adulescentuli aut enim quod in quae uertendum est, ut sit: quae plerique omnes faciunt adulescentuli, aut quod ad singulare eorum studiorum adiungendum erit: equos alere, canes ad uenandum; aut erit certe figurata locutio, ut est illud « si quisquam est, qui placere studeat bonis quam plurimis et minime multos laedere, in his p.poeta h.hic n.nomen p.profitetur s.suum 43 » et alibi « aperite a.aliquis a.actutum o.ostium 44 ». 3 pleriqve omnes f.facivnt ἀρχαϊσμός est. Naeuius in bello Punico « plerique omnes subiguntur sub unum iudicium45 ». hic ergo plerique ex abundanti positum est, omnes uero necessario additum est. nam errat, qui plerique παρέλκον intellegit aut qui subdistinguit plerique et sic infert omnes. hoc enim pro una parte orationis dixerunt ueteres eodem modo, quo Graeci πάμπολλα et Latini plus satis 22. 4 Figurate Terentius: παρέλκον τῷ ἀρχαϊσμῷ. 5 qvod pleriqve omnes 23 quod faciunt pro quae faciunt, id est: quae faciunt plerique adulescentuli, horum ille nihil egregie p.praeter c.cetera s.studebat est ergo figuratum, quod rectum esset, si diceret: quae plerique omnes faciunt adulescentuli, horum ille nihil praeter cetera studebat. 6 advlescentvli bene diminutiue, ut propter aetatem facile ignoscat.
1 qvod pleriqve omnes facivnt advlescentvli on appelle adiectio l'incidente antéposée, et ailleurs « iam calesces plus satis » ; elle est en dernière place, comme interea loci, c'est-à-dire interim (entre temps) - pour les incidentes, on peut les antéposer ou les postposer260. 2 On remarquera l'expression quod plerique omnes faciunt adulescentuli : soit il faut changer quod en quae (choses que), pour avoir quae plerique omnes faciunt adulescentuli, soit il faut rapporter quod à chaque activité prise isolément : élever des chevaux, des chiens de chasse ; soit, du moins, il s'agit d'une expression figurée indéterminée, comme : « si quisquam est qui placere studeat bonis quam plurimis et minime multos laedere in his poeta hic nomen profitetur suum » et ailleurs « aperite aliquis actutum ostium ». 3 pleriqve omnes facivnt c'est un archaïsme (ἀρχαϊσμός). Naevius dans la Guerre Punique : plerique omnes subiguntur sub unum iudicium (en général, trestous tombent sous la coupe d'un seul). Ici donc plerique est placé en redondance, mais c'est omnes qui est indispensable – car c'est faire erreur de comprendreplerique comme un pléonasme (παρέλκον) ou de ponctuer plerique en le séparant de omnes. Car les anciens faisaient de cela un seul mot de la même façon que le grec πάμπολλα (trestout) et le latin plus satis.- 4 Chez Térence avec une figure : pléonasme par archaïsme (παρέλκον τῷ ἀρχαϊσμῷ). 5 qvod pleriqve omnes facivnt quod faciunt est pour quae faciunt (choses qu'ils font), à savoir quae faciunt plerique adulescentuli, horum ille nihil egregie praeter cetera studebat (choses que font la plupart des jeunes gens, il n'en pratiquait rien de préférence). L'expression est figurée car il faudrait dire : "quae plerique faciunt adulescentuli horum ille nihil praeter cetera studebat" (ce que font la plupart des jeunes gens, il n'en pratiquait rien de préférence). 6 advlescentvli bon emploi du diminutif, car, en raison de son âge, il est facile au personnage de lui pardonner.

56
ut animum ad aliquod studium adiungant, aut equos
s'adonner à quelque passion, les chevaux

1 adivngant alligent, aptent, accommodent. 2 avt eqvos alere avt canes ad venandvm sic et equos ad uenandum alunt, quomodo canes. quod multi docti improbant, ut dicant separata esse et ad uenandum extra rationem esse pro ad uenatum, ut « uenatum Aeneas unaque m.miserrima D.Dido 46 ».
1 adivngant synonyme de alligent (attachent), aptent (adaptent), accommodent (arrangent). 2 avt eqvos alere avt canes ad venandvm on élève des chevaux pour la chasse comme on le fait des chiens. Beaucoup de savants blâment cette explication, en disant que les deux termes sont séparés et que l'expression ad uenandum est incorrecte pour ad uenatum, comme « uenatum Aeneas unaque miserrima Dido » (vont chasser Enée et la très infortunée Didon).

57
alere aut canes ad uenandum aut ad philosophos,
qu'on élève ou les chiens pour chasser ou chez les philosophes,

1 avt ad philosophos mira ἔλλειψις et familiaris Terentio. nam possumus subaudire audiendos siue sectandos. 2 ad philosophos uitium est, quia dixit ad aliquod studium. 3 Aut si ad philosophos separanda erit locutio sic ut animum adiungant ad philosophos.
1 avt ad philosophos étonnante ellipse (ἔλλειψις) et habituelle à Térence. Car nous pouvons sous-entendre audiendos (pour écouter) ou sectandos (pour devenir leur élève). 2 ad philosophos il y a une faute261 car il a déjà dit « ad aliquod studium ». 3 Ou bien, si on construit ad philosophos, il faudra grouper ainsi l'expression pour avoir : ut animum adiungant ad philosophos.

58
horum ille nil egregie praeter cetera
parmi toutes ces choses, lui, il n'y en avait aucune qui de préférence à toutes les autres

1 egregie egregium dicitur, quod ex grege eligitur. 2 Sed hic egregie ualde, nimis. non est ergo ad laudem positum: haec, inquit, ut cetera similiter studebat. 3 praeter cetera mediocriter ergo 24 non extenuauit rem, sed ad laudem rettulit.
1 egregie egregius se dit de ce qui sort du troupeau : ex grege. 2 Mais ici egregie signifie ualde (beaucoup), nimis (à l'excès). Il n'est donc pas pris dans un sens laudatif : ces choses, dit-il, il les étudiait comme toutes les autres. 3 praeter cetera donc mediocriter n'a pas un sens d'atténuation verse du côté de l'éloge.

59
studebat et tamen omnia haec mediocriter.
le passionnait ; mais il faisait tout cela avec modération.

60
gaudebam. So.-non iniuria; nam id arbitror
Je m'en réjouissais. So.-A bon droit : car, selon moi,

1 gavdebam non dixit laudabam sed gaudebam: laudat enim etiam alienus, gaudet qui pater est. 2 non inivria intempestiue Sosia respondet, sed prudentia tantae sententiae compensauit importunitatem.
1 gavdebam il ne dit pas laudabam (je louais), mais gaudebam : car on emploie laudare quand on est un étranger, mais gaudere quand on est un père. 2 non inivria réplique intempestive de Sosie, mais la sagesse d'une si belle maxime excuse son manque d'à-propos.

61
adprime in uita esse utile, ut ne quid nimis.
le fin du fin dans la vie c'est « Rien de trop ».

1 adprime adiectio confirmationis 25, ut admirabiliter dicimus. 2 vt ne qvid nimis sententia non incongrua seruo, quia et peruulgata. et non refertur ad personam modo dicentis, set 26 de quo dicitur 27 . 3 An magis quia conuenit Sosiae cor eiusmodi, χαρακτήρ in uerbis est? 4 ne qvid nimis deest agas, ut sit: ne quid nimis agas.
1 adprime préfixe qui marque le renforcement comme nous disons admirabiliter (admirablement). 2 vt ne qvid nimis la maxime 262 n'est pas incongrue dans la bouche d'un esclave car elle traîne partout. Et elle ne se réfère pas seulement au personnage qui parle, mais aussi à ce dont il parle. 3 Ou bien parce qu'un cœur de cette sorte convient à Sosie, la conformité au caractère (χαρακτήρ) est-elle dans ses mots ? 4 ne qvid nimis il manque agas, pour donner ne quid nimis agas (de peur que tu n'en fasses trop).

62
Si.-sic uita erat: facile omnes perferre ac pati;
Si.-Ainsi allait la vie. Facile, il supportait tout le monde et s'en accomodait.

1 facile omnes p.perferre a.ac p.pati latens argumentum, quare filium ad meretricem commeasse errans pater non ad corruptelam filii sed ad obsequium amicorum traxerit. 2 perferre ac pati ferre est cum certo tempore, perferre finem exspectat effectus. feruntur onera et sustinentur supplicia. 3 perferre mediocriter stultos odiososque.
1 facile omnes perferre ac pati manière cachée de présenter l'argument car le père, en se trompant, aura mis le fait d'aller rendre visite à une prostituée sur le compte non de la corruption morale du fils, mais sur celui de son obéissance à ses amis. 2 perferre ac pati ferre (supporter) porte sur un temps défini, perferre laisse attendre la fin de cette action. On supporte (ferre) des poids, mais on soutient (sustinere) des supplices. 3 perferre des gens moyennement sots et odieux.

63
cum quibus erat cumque una his se939 dedere,
Tous ceux avec qui il était et passait son temps, il était tout à eux,

1 cvm qvibvs erat cq.cvmqve v.vna figura τμῆσις. 2 his se dedere plus est dedere quam consentire quemadmodum in hostium potestatem hostes se dedunt. 3 dedere ergo: pertinacibus. 4 his se dedere e.eorvm o.obseqvi s.stvdiis dedere se et obsequi: superioribus; non aduersari: paribus; non se praeponere: inferioribus.
1 cvm qvibvs erat cvmqve vna figure de la tmèse (τμῆσις). 2 his se dedere dedere est plus fort que consentire (consentir), de la même façon que des ennemis se livrent au pouvoir de leurs ennemis. 3 dedere donc à des acharnés. 4 his se dedere eorvm obseqvi stvdiis dedere se et obsequi se disent à l'égard de supérieurs ; non aduersari (ne pas s'opposer) se dit à l'égard de pairs ; non se praeponere (ne pas se mettre en avant) se dit à l'égard d'inférieurs.

64
eorum obsequi studiis, aduersus nemini,
il se pliait à leurs goûts, ne contrariant personne,

1 eorvm obseqvi s.stvdiis commodior 28 scilicet. 2 eorvm obseqvi stvdiis talem esse Pamphilum adiuuat argumentum fabulae, simul et Charinum. 3 nemini contradicentium, pertinacium.
1 eorvm obseqvi stvdiis évidemment une vie assez sympathique. 2 eorvm obseqvi stvdiis que Pamphile soit ainsi sert grandement l'argument de la pièce ; de la même façon pour Charinus. 3 nemini parmi les contradicteurs, les acharnés.

65
numquam praeponens se illis; ita ut facillime
ne se préférant jamais aux autres, moyen le plus facile

1 nvmqvam praeponens se consentientibus. 2 ita vt deest faciens uolens agens. 3 vt facillime sine invidia lavdem invenias et a.amicos p.pares Sallustius « et cum omnis gloria anteiret, omnibus tamen carus esse 47 ».
1 nvmqvam praeponens se de ceux qui avaient les mêmes idées que lui. 2 ita vt il manque faciens (faisant), uolens (voulant), agens (agissant). 3 vt facillime sine invidia lavdem invenias et amicos pares Salluste « et cum omnis gloria anteriret, omnibus tamen carus esse » (et d'être cher à tous car tous il les dépassait par sa gloire).

66
sine inuidia laudem inuenias et amicos pares.
pour être loué sans envie et se faire des amis.

invenias secunda persona pro tertia, ut « migrantis cernas48 ».
invenias seconde personne pour la troisième indéfinie comme « migrantis cernas » (on voit passer).

67
So.-sapienter uitam instituit; namque hoc tempore
So.-Sage manière pour lui de régler sa vie : car de nos jours

sapienter vitam i.institviti. nq.namqve h.hoc t.tempore o.obseqvivm improbatur a sapientibus haec sententia, nam obsequium adsentator debet, amicus ueritatem. sed in theatro dicitur, non in schola.
sapienter vitam institvit namqve hoc tempore obseqvivm les sages blâment cette maxime, car c'est le flatteur qui se fait un devoir de l'obéissance, l'ami s'en fait un de la vérité. Mais on est au théâtre, pas à l'école.

68
obsequium amicos, ueritas odium parit.
la complaisance se fait des amis, la vérité des ennemis.

1 obseqvivm amicos veritas odivm parit huius uersus pars improbior est ueritas odium p.parit falsum est autem, quod Cicero putat obsequium primo dixisse Terentium, cum et Plautus et Naeuius ante dixerint. 2 Et est sententia παράδοξος et magis theatro apta quam officio, de qua Tullius multa dicit. 3 obseqvivm a.amicos v.veritas o.odivm p.parit ἀμφίβολος sententia et probabilis magis quam necessaria aut honesta.
1 obseqvivm amicos veritas odivm parit la partie la plus immorale de ce vers est ueritas odium parit. De plus il est faux de croire comme Cicéron que le mot obsequium a été employé par Térence le premier alors que Plaute et Naevius avant lui en ont usé. 2 Et c'est une maxime paradoxale (παράδοξος), plus adaptée au théâtre qu'au devoir moral, dont Cicéron parle abondamment263. 3 obseqvivm amicos veritas odivm parit maxime ambiguë (ἀμφίβολος) et qui relève plutôt du probable que du nécessaire ou de l'honnête264.

69
Si.-interea mulier quaedam abhinc triennium
Si.-Sur ces entrefaites, une certaine femme, il y a de cela trois ans,

1 interea mvlier interea est, cum habet instantiam et superiorum actorum. 2 mvlier qvaedam sic dixit, quasi29 ignoraret nomen eius paulo post Chrysidem nominaturus, sed ideo, ut gratam exspectationem faciat simulque auidum lectorem nominis audiendi reddat, ut Vergilius paulo post nominaturus ait « ecce manus i.iuuenem i.interea p.post t.terga r.reuinctum p.pastores 49 ». 3 interea mvlier hic digressio est, nam proposuit gnati uitam dicere. 4 abhinc triennivm artificiose triennium dixit, cum posset plus minusue temporis ponere, ut sit uerisimile unum annum fuisse pudicae parcaeque uitae, sequentem condicionis acceptae, tertium mortis. primo ergo anno ignorata est Pamphilo domus Chrysidis, secundo est Glycerio cognitus, tertio nupsit Glycerium Pamphilo et pariter inuenit parentes.
1 interea mvlier il y a interea, quand il y a pression des événements antérieurs. 2 mvlier qvaedam il s'exprime ainsi comme s'il ignorait son nom alors que peu après il la nommera Chrysis, mais c'est pour créer une attente agréable et en même temps faire ardemment désirer au lecteur d'entendre ce nom, comme Virgile qui va le nommer peu après dit : « ecce manus iuuenem interea post terga reuinctum pastores » (voici alors un jeune homme, mains liées dans le dos, que des bergers...). 3 interea mvlier c'est une digression, car son propos est de parler de la vie de son fils. 4 abhinc triennivm habilement fait, en disant triennium (trois ans) alors qu'il pourrait dire plus ou moins longtemps, pour que soit vraisemblable265 le fait que pendant un an le fils ait eu une vie pudique et chaste, la deuxième année il ait accepté ce qui lui arrivait et la troisième, il ait couru à sa perte. Car la première année la maison de Chrysis était inconnue de Pamphile, la deuxième elle fut connue de Glycère, et la troisième, Glycère épousa Pamphile et du même coup retrouva ses parents.

70
ex Andro commigrauit huc uiciniae,
venue d'Andros, vint s'établir ici dans le voisinage.

1 hvc viciniae uiciniae παρέλκον est, ut « adhuc locorum50 ». 2 hvc viciniae legitur et uiciniam.
1 hvc viciniae uiciniae est un pléonasme (παρέλκον), comme adhuc locorum (jusqu'à ce point)266. 2 hvc viciniae on lit aussi uiciniam.

71
inopia et cognatorum neglegentia
La misère et l'indifférence de sa famille

1 inopia et cognatorvm n.neglegentia laude impertita eius moribus, qui mox ducet uxorem, superest ut futurae quoque matronae, id est Glycerio, probitatem debitam pro persona reddat. quae quia honesta numquam esse poterit, si sic eam constet ante nuptias impudice eductam esse, partim defendenda partim etiam laudanda est Chrysis, cum qua commorata est. quam quoniam necesse est meretricem fateri, in condicione turpissimi nominis mulierum sumitur excusatio uoluntatis. 2 et cognatorvm hic iam parat nos ad Critonis aduentum.
1 inopia et cognatorvm neglegentia après avoir fait l'éloge des mœurs de celui qui va bientôt se marier, il reste à rendre à la future matrone, Glycère, la vertu qui convient au personnage. Parce qu'elle ne pourrait jamais être honnête, s'il était évident qu'avant son mariage elle avait été élevée de façon impudique, il faut en partie défendre Chrysis avec laquelle elle a vécu, en partie aussi la louer. Puisque il faut inévitablement reconnaître que Chrysis est une prostituée, on trouve à cette condition particulièrement déshonorante pour le renom d'une femme une excuse qui dégage sa volonté de tout blâme. 2 et cognatorvm ici il nous prépare déjà à l'arrivée de Criton.

72
coacta, egregia forma atque aetate integra.
l'y avaient contrainte. Une beauté qui sortait du lot et à la fleur de l'âge !

1 egregia id est eminenti praestantique. 2 atqve aetate integra integra aetas est, quae in flore consistit, cui neque addendum iam sit neque adhuc quicquam sit imminutum, ut « integer aeui Ascanius51 ». 3 Et contulit duo ad quaestum congrua meretricium.
1 egregia c'est-à-dire eminens (éminente) et praestans (remarquable). 2 atqve aetate integra on appelle integra aetas la fleur de la vie, période où il ne faut rien ajouter et où rien n'est diminué comme « integer aeui Ascanius » (Ascagne dans la fleur de son âge). 3 Et il a mis à la suite deux arguments propres à faire la fortune de prostituées.

73
So.-ei, uereor ne quid 940 Andria adportet mali!
So.-Aïe ! j'ai peur que l'Andrienne ne nous apporte quelque malheur !

1 ei vereor ne qvid andria apportet mali Andria mire: audiuit enim excessisse ex ephebis Pamphilum illatamque esse mentionem mulieris peregrinae, adulescentulae pulchrae. 2 ne qvid andria eleganter « ex Andro52 »30 Andriae nomen ostendit et mulieris et fabulae. 3 Et bene apportet, quia apportare ignotis est.
1 ei vereor ne qvid andria apportet mali le mot Andria est remarquable267 ; il n'a en effet entendu que ce qui suit : Pamphile est sorti de l'éphébie et on a fait mention d'une femme étrangère, une jolie petite jeune fille. 2 ne qvid andria c'est une dérivation élégante à partir d'Andros que le nom d'Andria, qui montre à la fois celui de la femme et celui de la pièce. 3 Et emploi pertinent du verbe apportare car apportare (apporter) s'applique pour des choses inconnues.

74
Si.-primum 941 haec pudice uitam parce ac duriter
Si.-Elle, d'abord, c'est une vie honnête, économe et dure,

1 primvm haec pvdice v.vitam defendit, ut diximus, uitam Chrysidis, ut potuerit apud eam recte morata esse Glycerium, quae ex argumento matrona erit. 2 primvm haec pvdice vi.vitam bene haec, quasi dicat illa quae coacta est. 3 dvriter contra rationem regulae: dure ab eo quod est durus dicere debuit. tamen est differentia: est enim duriter sine sensu laboris dure autem crudeliter; illud ad laborem, hoc ad saeuitiam relatum est. 4 Sed dure in alterum, duriter in nos aliquid facimus.
1 primvm haec pvdice vitam il défend comme nous l'avons dit la vie de Chrysis pour que chez elle Glycère ait pu apprendre les bonnes mœurs, elle qui, selon l'argument, sera ensuite matrone. 2 primvm haec pvdice vitam emploi pertinent de haec comme s'il disait : celle qui a été contrainte. 3 dvriter formation qui fait exception à la règle : on aurait dû dire dure à partir de durus. Il y a cependant une différence : en effet duriter n'a aucune connotation de peine, dure au contraire signifie « cruellement » ; le premier se rapporte à la peine qu'on prend, le second à la violence qu'on inflige. 4 Mais nous agissons dure sur autrui, duriter sur nous-mêmes268.

75
agebat, lana et942 tela uictum quaeritans;
qu'elle menait, gagnant sa pitance avec la laine et la toile.

1 lana et tela victvm q.qvaeritans subdistingue tela: finis enim laboris est uictum quaeritans, ut Vergilius « cum femina primum, c.cui t.tolerare c.colo u.uitam t.tenuique M.Minerua i.impositum, c.cinerem e.et s.sopitos s.suscitat i.ignis 53 » et deinde finem laboris intulit. 2 Non cibum sed uictum dixit. cibus est enim, qui etiam delicatis praebetur, uictus in paruis aridisque alimoniis est constitutus. unde Vergilius « uictum infelicem, b.bacas l.lapidosaque c.corna d.dant r.rami 54 ». — 3 Et post tantum laborem uictum, non cibum dixit, ut Vergilius « at patiens operum paruoque assueta i.iuuentus 55  » — et non quaerens sed quaeritans dixit. quaerit enim, qui ad plenum et perpetuum reponit, quaeritat, qui uix cotidie inquirendo uictum inuenit. 4 lana et t.tela v.victvm q.qvaeritans artificiose, ut uideatur pudice apud eam futura mater familias educi posse, quam meretricem necessitas fecit.
1 lana et tela victvm qvaeritans ponctuation faible après tela, car le but du travail est uictum quaeritans, comme Virgile : « cum femina primum, cui tolerare colo uitam tenuique Minerua impositum, cinerem et sopitos suscitat ignis » (quand d'abord une femme à qui il est imposé d'endurer une vie de labeur à la quenouille et un petit foyer, éveille la cendre et le feu endormi) et ensuite il ajoute le but de la peine. 2 Il ne dit pas cibum (nourriture), mais uictum. Le cibus comprend en effet aussi ce qui est servi aux personnes raffinées, le uictus consiste en aliments pauvres et secs. D'où Virgile « uictum infelicem bacas lapidosaque corna dant rami » (c'est une pauvre pitance, des baies, des cornouilles dures comme pierre que donnent les buissons). 3 Et après une telle peine il dit uictus et non cibus comme Virgile « at patiens operum paruoque assueta iuuentus » (mais une jeunesse endurante à la peine et habituée à peu) et il ne dit pas quaerens (cherchant), mais quaeritans. Il cherche (quaerere) en effet, celui qui met de côté pour avoir à satiété de manière continue, il cherche sans relâche (quaeritare) celui pour qui c'est à peine s'il trouve en cherchant chaque jour sa pitance. 4 lana et tela victvm qvaeritans habilement dit pour que la future mère de famille paraisse pouvoir être éduquée dans la pudeur, elle dont la nécessité a fait une prostituée.

76
sed postquam amans accessit pretium pollicens
Mais quand un amoureux se présenta, promettant de l'argent,

sed postqvam a.amans amator fingi potest, amans uere amat.
sed postqvam amans l'amator peut agir par feinte, l'amans (amant) aime vraiment.

77
unus et item alter, ita ut ingenium est omnium
un, puis un autre, et comme nous sommes naturellement tous,

1 vnvs et item alter praeter unum duo, ex quibus alter, ut sint tres, nam « hi tres tum simul a.amabant 56 » ut « alter ab undecimo57 » . 2 Ergo alter non est secundus sed tertius. 3 ita vt ingenivm est omnivm hominvm quanta defensio Chrysidis, ut quae antea fecerit, ipsius sint, quae postea peccauerit, naturae hominum adscribantur!
1 vnvs et item alter outre le premier, deux autres, parmi lesquels on prend le deuxième, en sorte qu'ils sont trois, car « hi tres tum simul amabant ». Comme Virgile « alter ab undecimo » (le deuxième ôté de onze). 2 Donc alter ne signifie pas ici le deuxième mais le troisième269. 3 ita vt ingenivm est omnivm hominvm magnifique défense de Chrysis : ce qu'elle a fait auparavant est de son fait, ce qu'elle a été amenée à faire de mal plus tard est imputé à la nature humaine270.

78
hominum ab labore procliue ad libidinem,
les humains, enclins à quitter la peine pour le plaisir,

proclive ad libidinem procliue est porro inclinatum uel pronum inclinatumque.
proclive ad libidinem procliue signifie porro inclinatus (vraiment incliné), ou si l'on veut pronus (penché) et inclinatus (incliné)271.

79
accepit condicionem, dehinc quaestum occipit.
elle s'est fait entretenir, et après elle en fait un métier.

1 accepit condicionem cum uno, qvaestvm 31 cum altero, hoc est cum multis. 2 condicionem condicio est cum uno, certam legem in se continens; postquam accessit alter, hoc est plures, quaestus iam meretricius factus est.
1 accepit condicionem avec l'un, qvaestvm avec l'autre c'est-à-dire avec un grand nombre. 2 condicionem le mot condicio désigne une relation suivie avec un seul, contenant en elle-même une certaine forme de loi ; quand se présenta un autre, c'est-à-dire plusieurs, le quaestus devient alors métier de prostituée.

80
qui tum illam amabant forte, ita ut fit, filium
Ceux qui étaient alors ses amants, comme cela se fait souvent, mon fils

81
perduxere illuc, secum ut una esset, meum.
ils l'ont entraîné là-bas, pour dîner ensemble avec eux.

1 perdvxere illvc secvm inuitum isse Pamphilum his uerbis significat; perducuntur enim necessitate coacti. hoc etiam uerbum iudices pronuntiare solent. 2 Et hoc est quod supra ait «  his se dedere, eorum obsequi studiis58 ». 3 vt vna esset m.mevm et producte legitur esset, ut cibum capiat, et correpte, ut alibi. 4 vna simul, id est: una cibum capturus. 5 perdvxere illvc secvm secum duxerunt, ut secum esset.
1 perdvxere illvc secvm il veut dire par ces mots que c'est contre son gré que Pamphile y est allé ; le verbe perducere s'applique à ceux qui sont contraints par la nécessité. Tel est le mot que les juges prononcent ordinairement. 2 Et c'est ce qu'il dit plus haut : « his se dedere eorum obsequi studiis ». 3 vt vna esset mevm on lit esset à la fois avec voyelle longue, dans le sens de « prendre de la nourriture », et avec voyelle brève comme ailleurs272. 4 vna ensemble c'est-à-dire : « pour prendre leur nourriture ensemble ». 5 perdvxere illvc secvm ils l'emmenèrent avec eux pour qu'il soit avec eux.

82
egomet continuo mecum "certe captus est :
Et moi, aussitôt, en moi-même : « Sûrement il est pris au piège,

1 egomet continvo m.mecvm bene mecum, ut appareat nihil temere constitutum uel prolatum foras, <sed> hoc ipsum satis quaesitum esse, quod statuit de falsis nuptiis, ut inoffensus esset filio. 2 egomet continvo mecvm c.certe c.captvs e.est mecum: deest uoluebam cogitabam uersabam. 3 captvs est tenetur et irretitur, ex translatione ferarum atque uenatus. 4 captvs est Sallustius «  sin captus p.prauis c.cupidinibus 59 ». 5 certe sine dubio, pro certo. 6 captvs est ἰδιωτισμός.
1 egomet continvo mecvm mecum est bien dit pour qu'il apparaisse que le personnage n'a rien décidé ni divulgué à la légère, mais qu'il a suffisamment réfléchi à sa décision au sujet du faux mariage de manière à ne pas susciter l'hostilité de son fils. 2 egomet continvo mecvm certe captvs est avec mecum il manque uoluebam (je méditais), cogitabam (je pensais), uersabam (je tournais et retournais). 3 captvs est synonyme de tenetur (il est pris) et irretitur (comme dans un filet), métaphore prise aux bêtes sauvages et à leur chasse. 4 captvs est Salluste : « sin captus prauis cupidinibus » (mais s'il est pris de désirs pervers). 5 certe équivaut à sine dubio (sans doute), mis pour certo (de manière certaine). 6 captvs est idiotisme (ἰδιωτισμός)273.

83
habet". obseruabam mane illorum seruulos
il en tient ». Je guettais le matin leurs jeunes esclaves,

1 habet id est uulneratus est; habere enim dicitur, qui percussus est. proprie de gladiatoribus dicitur habet, quia prius alii uident, quam ipsi sentiant se esse percussos. 2 habet sic dicitur de eo, qui letaliter uulneratus est. Vergilius «  hoc habet, h.haec m.melior m.magnis d.data u.uictima d.diuis 60 ». 3 Ergo quid sequitur captum nisi occidi? 4 habet observabam mane utrum Pamphilum an illorum seruulos? 5 mane aduerbialiter. 6 observabam deest tamen, hoc est: "quamuis captus erat et iam habebat, tamen obseruabam".
1 habet c'est-à-dire : il a été touché ; on dit en effet habere pour celui qui a été frappé. Au sens propre on dit des gladiateurs habet (il en tient), car les autres voient avant qu'eux-mêmes ne sentent qu'ils ont été frappés. 2 habet se dit de celui qui a été blessé à mort. Virgile « hoc habet haec melior magnis data uictima diuis » (il en tient, victime meilleure donnée aux dieux puissants). 3 Donc quelle est la conséquence du fait d'être pris (captus), sinon le fait d'être tué ? 4 habet observabam mane est-ce Pamphile ou leurs petits esclaves ? 5 mane adverbe274. 6 observabam il manque tamen c'est-à-dire : quamuis captus erat et iam habebat tamen obseruabam (bien qu'il fût pris et qu'il en tînt, j'observais toutefois)275.

84
uenientis aut abeuntis: rogitabam "heus puer,
qui allaient et venaient, et je les pressais de questions : « Hé ! Petit,

1 rogitabam hevs p.pver non rogabam sed rogitabam, quia sedulo faciebat.
1 rogitabam hevs pver non pas rogabam (je demandais), mais rogitabam, car il le faisait sans cesse.

85
dic sodes, quis heri Chrysidem habuit?" nam Andriae
dis-moi, je te prie, qui a eu Chrysis hier ? ». Car de l'Andrienne

1 dic sodes dic imperatiuum est: ideo temperauit iniuriam blandimento sodes. est autem si audes, ut sissi uis 32, nam delirat, qui σῶος ζῇς interpretatur sodes. 2 dic sodes exhortantis uox est, ut amabo rogo. 3 qvis heri chrysidem opportune intulit nomen Chrysidis. 4 qvis heri c.chrysidem h.habvit nam a.andriae i.illi Attico more peregrinis meretricibus a patria nomen imponit et simul celebrat nomen comoediae dicendo «  ex Andro commigrauit61 » et nunc Andriae illi id erat nomen.
1 dic sodes dic est un impératif : c'est pourquoi il tempère l'injure par la politesse de sodes. C'est en fait si audes (si tu en as envie), comme sis est si uis (si tu veux) ; car il faut être fou pour interpréter sodes comme σῶος ζῇς (tu vis sain et sauf). 2 dic sodes parole d'exhortation, comme amabo (pour me faire plaisir), rogo (je te prie). 3 qvis heri chrysidem il introduit à point le nom de Chrysis. 4 qvis heri chrysidem habvit nam andriae illi selon la manière attique, il nomme les prostituées selon leur pays d'origine et en même temps il rappelle le titre de la comédie en disant « ex Andro commigrauit » et maintenant Andriae illi id erat nomen.

86
illi id erat nomen. So.-teneo. Si.-Phaedrum aut Cliniam
tel était le nom. So.-Je saisis. Si.-C'est Phèdre, ou Clinias,

Et bene illi, quasi dicat: "quam tu Andriam nominasti".
Et illi est bien dit, comme s'il disait : "l'Andrienne que tu as nommée".

87
dicebant aut Niceratum; nam i tres tum simul
disaient-ils, ou Nicératus ; car ces trois-là étaient alors

88
amabant. "eho quid Pamphilus?" —"quid? symbolam
ceux qui l'aimaient. « Holà ! et Pamphile ? — Quoi Pamphile ? Son écot

1 qvid symbolam dedit non quid symbolam dedit?, sed subdistingue quid, ut sit uox quaerentis, quid dicat de Pamphilo. 2 eho qvid pamphilvs primo sic egit, ut33 de Pamphilo quaerere crederetur; ad ultimum adiecit nomen, ne quid reliqui faceret. 3 cenavit cetera in gestu sunt quaerentis, quid dicat de Pamphilo, nec inuenientis. 4 symbolam dedit c.cenavit mire nulla pro Pamphilo negatio facti est posita, sed per puerilem simplicitatem omnia gesta narrata sunt. et quod tacitum est, non celatum sed et non factum esse ita uidetur.
1 qvid symbolam dedit non pas quid symbolam dedit, mais séparez quid par une ponctuation faible, pour en faire une phrase interrogative, au sens de quid dicat de Pamphilo ? (que dit-il de Pamphile ?). 2 eho qvid pamphilvs c'est la première fois qu'il agit de manière à laisser croire qu'il s'interroge sur Pamphile ; pour finir il ajoute le nom afin de ne rien laisser de côté. 3 cenavit tout le reste se trouve dans le geste du personnage qui se demande ce qu'il dira de Pamphile sans rien trouver. 4 symbolam dedit cenavit de manière étonnante, on ne trouve ici aucune dénégation de l'acte de Pamphile, mais le récit de tous ses actes est mis sur le compte de sa naïveté d'enfant. Et ce qui est tu, paraît ainsi non seulement caché, mais même ne pas avoir eu lieu.

89
dedit, cenauit". gaudebam. item alio die
il l'a payé, il a dîné ». Je me réjouissais. Pareil, un autre jour

1 item alio die item similiter. 2 Et uide diligentiae tempus adiectum, quasi non suffecerit unus dies.
1 item alio die item équivaut à similiter (de même). 2 Et regardez le soin avec lequel il a ajouté du temps, dans l'idée qu'un seul jour ne saurait suffire.

90
quaerebam: comperiebam nihil 943 ad Pamphilum
je faisais la même question, et je ne découvrais rien sur Pamphile

1 comperiebam n.nihil a.ad p.pamphilvm uide, si non patris uerba sunt et de rebus ueneriis circa filii mentionem agentis. 2 nihil ad p.pamphilvm q.qvicqvam παρέλκον tertium, nam abundat quicquam, nam «  nemo quisquam illorum62 »34
1 comperiebam nihil ad pamphilvm voyez si ce ne sont pas là les paroles d'un père qui traite des affaires de cœur au détour d'une mention des actes de son fils. 2 nihil ad pamphilvm qvicqvam troisième pléonasme (παρέλκον), car quicquam fait redondance, de fait « nemo quisquam illorum »276.

91
quicquam attinere. enimuero spectatum satis
rien qui le concerne. Visiblement il a suffisamment fait ses preuves,

1 spectatvm spectatum ad Pamphilum, non ad exemplum refertur. 2 Et spectatvm probatum.
1 spectatvm spectatum se rapporte à Pamphilum non à exemplum. 2 Et spectatvm équivaut à probatum (digne d'approbation).

92
putabam et magnum exemplum continentiae;
pensais-je, c'est un vrai parangon de vertu.

et magnvm exemplvm continentiae ὑπερβολή laudis: Pamphilus exemplum continentiae!
et magnvm exemplvm continentiae hyperbole (ὑπερβολή) à fonction laudative : Pamphile est un parfait exemple de continence.

93
nam qui cum ingeniis conflictatur eius modi
Car qui est aux prises avec des tempéraments de cet acabit

1 nam qvi cvm ingeniis qui animus scilicet. 2 Aut certe homo subaudiendum, et neque commouetur animus deest eius. 3 nam qvi cvm ingeniis ingenia pro hominibus posuit. 4 conflictatvr id est atteritur. conflictatio est tactus inuicem corporum et collisus.
1 nam qvi cvm ingeniis qui désigne évidemment animus (l'esprit). 2 Ou du moins il faut sous-entendre homo (l'homme) et dans neque commouetur animus il manque eius (de celui-ci). 3 nam qvi cvm ingeniis ingenia est mis ici pour homines (les hommes). 4 conflictatvr équivaut à atteritur (il se frotte). On nomme conflictatio (frottement) l'attouchement et la rencontre de deux corps.

94
neque commouetur animus in ea re tamen,
sans que son cœur en soit ébranlé cependant,

1 neqve commovetvr utrum qui animus an homo, ut nunc subaudiamus eius? 2 neqve commovetvr a.animvs utrum deest eius an ordo est: qui animus cum ingeniis conflictatur eiusmodi neque commouetur in ea re? 3 tamen ἀνακόλουθον, quod non praemisso licet uel quamquam subiecit tamen. Sallustius «  atque edita undique, tribus tamen cum muris et magnis turribus63 ».
1 neqve commovetvr faut-il considérer le sujet qui comme reprenant animus ou homo ce qui oblige alors à sous-entendre eius (de celui-ci) ? 2 neqve commovetvr animvs manque-t-il eius, ou l'ordre des mots est-il : qui animus cum ingeniis eius modi neque commouetur in ea re ? 3 tamen anacoluthe (ἀνακόλουθον) parce que tamen se rapporte à un licet ou un quamquam (quoique) non exprimé dans ce qui précède. Salluste : « atque edita undique tribus tamen cum muris et magnis turribus » (et cependant fortifié de toute part d'une triple muraille et de grandes tours).

95
scias posse habere iam ipsum suae uitae modum.
on sait qu'il est désormais capable d'avoir sa propre règle de vie.

svae vitae modvm moderationem, regimen.
svae vitae modvm modus est synonyme de moderatio (sa conduite mesurée), regimen (sa façon de vivre réglée).

96
cum id mihi placebat tum uno ore omnes omnia
Et outre que cela me plaisait, de même, d'une seule voix, tous

1 cvm id mihi placebat cum praeterquam quod. 2 tvm vno ore omnes omnes, ne pater amore falli uideretur, et ideo mox ait «  bene dissimulatum a.amorem et c.celatum i.indicat 64 ». 3 cvm id mihi p.placebat t.t.tvm v.vno o.ore o.omnes <o.omnia> b.bona d.dicere et lavdare f.fortvnas m.meas ἐμφατικώτερον fortunas quam fortunam. 4 Et de more, ut «  qui 35 tanti t.talem g.genuere p.parentes 65 »,  et « uade, ait, ο felix n.nati p.pietate 66 ». Plautus «  fortunatum, qui illum eduxit sibi67 ».
1 cvm mihi placebat cum équivaut à praeterquam quod (outre le fait que). 2 tvm vno ore omnes omnes afin que le père ne paraisse pas aveuglé par son amour, et de même bientôt il va dire : « bene dissimulatum amorem et celatum indicat ». 3 cvm id mihi placebat tvm vno ore omnes omnia bona dicere et lavdare fortvnas meas le pluriel fortunas est plus emphatique (ἐμφατικώτερον) que le singulier fortunam. 4 Et selon l'habitude comme : « qui tanti talem genuere parentes » (quels parents si illustres t'ont engendré tel que je te vois) et « uade ait o felix nati pietate » (va, dit-il, o bienheureux que tu es d'avoir un si pieux fils). Plaute : « fortunatum qui illum eduxit sibi » (bienheureux homme qui s'est élevé un tel fils).

97
bona dicere et laudare fortunas meas,
lui reconnaissaient toutes les qualités et vantaient ma bonne fortune

98
qui gnatum haberem tali ingenio praeditum.
d'avoir un fils doué d'un tel naturel.

99
quid uerbis opus est? hac fama impulsus Chremes
A quoi bon en dire plus ? Poussé par cette réputation, Chrémès

1 hac fama i.impvlsvs an uere laudatus sit. 2 Et singula hic pro argumentis sunt. et excusatio est, non esse stultitia falsum sed 36 impulsum. 3 impvlsvs bene impulsus: ultro enim uenire impulsus est, qui dat contra officium soceri.
hac fama impvlsvs ou bien parce qu'il était vraiment l'objet d'éloges. 2 Et chaque mot ici a valeur d'argument ; c'est une défense : il ne s'est pas égaré par sottise, mais impulsus. 3 impvlsvs impulsus est bien dit : en effet il est poussé à venir le premier en homme qui rend ses devoirs à son beau-père.

100
ultro ad me uenit, unicam gnatam suam
de lui-même vint me trouver, et, de sa fille unique,

1 vnicam gnatam 37 abundat quidem suam, sed tamen asseueratiuum est. 2 vnicam g.gnatam s.svam quid si taedio multarum filiarum? at unicam.
1 vnicam gnatam suam fait redondance, mais a une fonction de renforcement de l'affirmation. 2 vnicam gnatam svam que se passerait-il s'il le faisait embarrassé par un grand nombre de filles ? Mais c'est sa fille unique.

101
cum dote summa filio uxorem ut daret.
avec une grosse dot, m'offrit pour mon fils la main.

cvm dote svmma quid si pauperem? at cum d.dote s.summa
cvm dote svmma que se passerait-il s'il était pauvre277 ? Mais c'est cum dote summa.

102
placuit: despondi. hic nuptiis dictus est dies.
Ça me plut, je promis. Ce jour est celui fixé pour les noces.

1 placvit despondi cum pronuntiatione placuit. 2 hic nvptiis d.dictvs e.est d.dies utrum constitutus an dicatus, ut «  Iunoni i.infernae d.dictus s.sacer 68 »? 3 despondi ex uetere more, quo spondebat etiam petitoris pater. unde et sponsus et sponsa dicitur. 4 placvit συντομία: adeo bona condicio fuit, ut quamuis ultro obiceretur, tamen statim placeret. 5 despondi proprie, nam desponsa dicitur, quia spondet puellae pater, despondet adulescentis.
placvit despondi dans la prononciation, insistez sur placuit. 2 hic nvptiis dictvs est dies faut-il comprendre constitutus (fixé) ou dicatus (consacré), comme « Iunoni infernae dictus sacer » (saint et consacré à la Junon d'en bas) ? 3 despondi selon l'ancienne mode, car le père du prétendant "promettait" (spondere) aussi ; c'est ce qui fait que fiancé et fiancée se nomment sponsus et sponsa. 4 placvit concision (συντομία)278. Sa condition était si bonne que, malgré un premier mouvement spontané de refus, il a aussitôt accepté. 5 despondi emploi au sens propre, car on dit desponsa (la fiancée), parce que le père de la jeune fille "promet" (spondere) de donner, et celui du jeune homme "promet en retour" (despondere) les fiançailles.

103
So.-quid obstat quor non uerae fiant? Si.-audies.
So.-Qu'est-ce qui s'oppose à ce que ce soit un vrai mariage ? Si.-Tu vas le savoir.

104
ferme in diebus paucis quibus haec acta sunt
A peine quelques jours après qu'on eut fait cela,

105
Chrysis uicina haec moritur. So.-o factum bene!
Chrysis, la voisine, meurt. So.-Ah ! Elle a bien fait !

1 chrysis vicina h.haec m.moritvr commemorans quae esset Chrysis, ait 38 uicina haec; supra enim «  ex Andro commigrauit huc uiciniae69 ». 2 vicina haec ἀνάμνησις. 3 ο factvm bene animaduerte ubique a poeta sic induci comicas mortes, ut cum ad necessitatem argumenti referantur, non sint tamen tragicae. nam aut meretrix sumitur aut senex aut de duabus simul uxoribus una uxor. itaque huiusmodi obitus aut mediocri tristitia excipiuntur aut etiam gaudio. 4 ο factvm bene quasi qui dixerit «  uereor ne quid Andria apportet mali70 ».
1 chrysis vicina haec moritvr en rappelant qui est Chrysis, il dit uicina haec car plus haut « ex Andro commigrauit huc uiciniae ». 2 vicina haec rappel (ἀνάμνησις)279. 3 o factvm bene remarquez que le poète introduit partout de cette manière des morts de comédie, étant donné qu'elles sont rapportées aux contraintes de l'argument sans être toutefois tragiques. Car soit Pamphile choisit la prostituée, soit il choisit le vieillard, soit on fait de deux épouses à la fois une seule. Ce qui fait que les morts présentées de cette façon sont reçues soit avec une tristesse modérée, soit aussi avec joie280. 4 o factvm bene revient à dire : « uereor ne quid Andria apportet mali ».

106
beasti; ei944 metui a Chryside945. Si.-ibi tum filius
tu me fait plaisir ; j'avais grand peur pour lui à cause de Chrysis. Si.-Alors, mon fils

1 metvi chrysidem 39 metuo illum dico40, qui mihi ipse aliquid facturus est, timeo ab illo, cuius causa possum aliquid mali pati, etiamsi ipse in me nihil mali consulat. 2 beasti m.metvi a c.chryside artificiose, quod gaudium subiecit, ne mors in comoedia luctus, ut41 in tragoedia, personaret. 3 metvi a chryside ἀρχαίως.
1 metvi chrysidem on dit metuo, transitif, pour parler de celui qui est sur le point de me faire quelque chose, et timeo ab avec ablatif pour parler de celui de qui je peux souffrir quelque mal, même s'il n'a envers moi nulle intention mauvaise. 2 beasti metvi a chryside habilement dit car il ajoute de la joie, afin que la mort ne rende pas dans la comédie un son lugubre comme dans la tragédie. 3 metvi a chryside archaïsme (ἀρχαίως).

107
cum illis qui amabant Chrysidem una aderat frequens;
avec les amants de Chrysis était souvent posté chez elle ;

1 vna aderat freqvens sic una aderat frequens, ut supra «  cum quibus erat cumque una71 ». 2 Et aderat freqvens possumus enim et adesse et frequentes non esse, si praesentes non adhaereamus his, quibus adsumus. 3 Et freqvens ut miles apud signa.
1 vna aderat freqvens ici una aderat frequens comme plus haut « cum quibus erat cumque una ». 2 Et aderat freqvens nous pouvons en effet être "présents" (adesse) sans être "assidus" (frequentes), si tout en étant présents nous ne nous attachons pas aux pas de ceux auprès de qui nous sommes "présents" (adesse). 3 Et freqvens comme le soldat auprès des enseignes.

108
curabat una funus; tristis interim,
il s'occupait avec eux des funérailles. Triste cependant,

1 cvrabat vna fvnvs funus est pompa exsequiarum, dictum a funalibus: etenim noctu efferebantur propter sacrorum celebrationem diurnam. 2 interim interim discretio est huius rei, quae ad narrationem pertinet superiorem. 3 cvrabat vna f.fvnvs utrum potuerit in exsequiis non uidere patrem.
1 cvrabat vna fvnvs on appelle funus la procession des obsèques, le mot vient de funale (la torche) : de fait c'est la nuit qu'on emportait les morts car le jour on célébrait les cultes. 2 interim interim sert à séparer de l'objet auquel se rapporte le récit précédent. 3 cvrabat vna fvnvs s'il pouvait ou non ne pas voir son père à ces obsèques.

109
nonnumquam collacrimabat. placuit tum id mihi.
parfois il versait des larmes de sympathie. Sur le moment, cela me plut.

1 nonnvmqvam c.collacrimabat illis enim magis flendi causa fuerat, qui quam amabant amiserant: huic amore propter Glycerium suam42. 2 Collacrimat, qui alienis lacrimis suas commodat.
1 nonnvmqvam collacrimabat leur principale raison de pleurer était qu'ils avaient perdu celle qu'ils aimaient : pour lui c'est par amour pour sa chère Glycère. 2 On dit collacrimare pour celui qui compatit de ses propres larmes aux larmes d'autrui.

110
sic cogitabam "hic paruae consuetudinis
Je pensais comme ça : il n'a eu que peu de rapports avec elle,

1 sic cogitabam ac 43 si dixisset hoc cogitabam. sensum tantum cogitationis dicere debuit; sed quia sic cogitabam dixit, ipsum gestum cogitantis exponit. est igitur μίμησις. 2 hic parvae c.consvetvdinis c.cavsa hoc est conuiuii tantum. 3 Et quia dixerat puer hoc solum egisse Pamphilum, nihil aliud: « symbolam dedit, cenauit72 ».
1 sic cogitabamcomme s'il avait dit hoc cogitabam (je pensais cela). Il aurait dû seulement donner la substance de sa pensée ; mais parce qu'il dit sic cogitabam, il donne à voir le geste même de la réflexion281. C'est donc la figure de l'imitation (μίμησις)282. 2 hic parvae consvetvdinis cavsa cela ne s'applique ici qu'à un repas pris en commun283. 3 Et parce que l'enfant avait dit que Pamphile n'avait fait que cela et rien d'autre : « symbolam dedit cenauit ».

111
causa huius mortem tam fert familiariter:
et sa mort le touche de façon si intime !

1 hvivs mortem tam fert f.familiariter familiariter id est grauiter, nam quae nobis sunt familiaria, grauia sunt animo nostro. 2 familiariter quasi familiaris. 3 An potius figuraliter 44?
1 hvivs mortem tam fert familiariter familiariter est pris au sens de grauiter (péniblement), car les choses qui nous sont "familières" (familiaris) sont "pesantes" (grauis) sur notre cœur. 2 familiariter comme quelqu'un de la famille. 3 Ou plutôt au sens figuré284 ?

112
quid si ipse amasset? quid hic mihi faciet patri?"
Que serait-ce s'il l'avait aimée ? Que fera-t-il pour moi, son père ?

1 qvid hic mihi f.faciet patri mihi circa me. 2 Et postquam mihi dixit, pondus intulit nominis dicendo patri. 3 qvid hic mihi f.faciet p.patri uide quam uenuste repetierit hic.
1 qvid hic mihi faciet patri mihi équivaut à circa me (en ce qui me concerne). 2 Et, après avoir dit mihi, il ajoute le poids du nom285 en disant patri (père). 3 qvid hic mihi faciet patri voyez avec quelle grâce il répète hic.

113
haec ego putabam esse omnia humani ingeni
Tout cela je le prenais pour les devoirs d'un naturel humain

1 haec ego pvtabam putare est eius, qui simplicitate pectoris aberrauit. Cicero « non putauit, lapsus est73 ». 2 hvmani ingenii mq.mansvetiqve humani ingenii circa Chrysidem, mansueti circa amicos. 3 haec ego pvtabam esse cum adhuc nihil peccationis ostenderit, tamen dolor in futura prorumpit, ut « gener auxilium P.Priamo P.Phrygibusque f.ferebat 74 ».
1 haec ego pvtabam putare s'applique au sens propre à celui qui s'est trompé par naïveté. Cicéron : « non putauit lapsus est » (il n'a pas réfléchi ; il s'est trompé). 2 hvmani ingeni mansvetiqve humani ingenii s'applique à Chrysis, mansueti s'applique à ses amis. 3 haec ego non pvtabam esse alors qu'il n'a montré encore rien qui fût fautif, la douleur pourtant s'étend sur ce qui va suivre comme « gener auxilium Priamo Phyrgibusque ferebat » (et le gendre portait secours à Priam et aux Phrygiens).

114
mansuetique animi officia. quid multis moror?
et d'un cœur sensible. A quoi bon beaucoup prolonger ?

115
egomet quoque eius causa in funus prodeo,
Moi-même pour lui faire plaisir je me rends aux funérailles,

1 in fvnvs prodeo in funus in pompam exsequiarum. 2 Α funalibus dictum est, id est a cuneis et uncis 45 candelabrorum, quibus delibuti funes et ignei 46 cerei fomites infiguntur. 3 egomet qvoqve ut et ipse Pamphilus. 4 An: "etiam ego, quem quasi minus crederes?". 5 in fvnvs in ipsum officium. 6 eivs cavsa eiusdem mansuetudinis et humanitatis. 7 Et eivs Pamphili.
1 in fvnvs prodeo in funus signifie "à la procession d'obsèques". 2 Le mot vient de funale qui désigne les pointes et les crochets des candélabres, sur lesquels on fixe des mèches imbibées et des chandelles de cire allumées. 3 egomet qvoqve comme Pamphile lui-même. 4 Ou bien : "moi aussi, bien que tu sois moins enclin à le croire" ? 5 in fvnvs dans la cérémonie elle-même. 6 eivs cavsa pour montrer la même douceur et la même humanité. 7 Et eivs de Pamphile.

116
nihil suspicans etiam mali. So.-hem quid id est? Si.-scies.
sans soupçonner encore le moindre mal. So.-Ah ! Lequel ? Si.-Tu vas le savoir.

1 nihil svspicans etiam mali etiam adhuc. 2 nihil svspicans etiam 47 bene suspendit auditorem. 3 etiam alia suspensio audientis et excusatio.
1 nihil svspicans etiam etiam signifie adhuc (encore). 2 nihil svspicans etiam belle façon de créer du suspens pour le public. 3 etiam nouveau suspens pour le public et moyen de défense pour lui-même.

117
effertur; imus. interea inter mulieres
On lève le corps ; nous partons. En chemin, parmi les femmes

1 effertvr efferre Graecum est. quod uitans Vergilius, ne diceret efferunt, « exportant tectis, inquit, corpora luce carentum75 ». 2 effertvr efferri proprie dicuntur cadauera mortuorum. 3 Et ire proprie dicitur ad exsequias. Vergilius « ite, ait, egregias animas, q.quae s.sanguine n.nobis h.hanc p.patriam p.peperere s.suo 76 ».
1 effertvr efferre est un mot grec286. Evitant ce mot, Virgile, pour ne pas dire efferunt, dit « exportant tectis corpora luce carentum » (ils portent hors de leurs toits les corps de ceux qui sont privés de la lumière du jour). 2 effertvr efferri se dit au sens propre pour les cadavres. 3 Et ire est employé au sens propre pour dire "aller aux funérailles". Virgile : « ite, ait egregias animas, quae sanguine nobis hanc patriam peperere suo » (allez, dit-il, ces belles âmes qui au prix de leur sang nous ont donné la patrie que voici, honorez-les).

118
quae ibi aderant forte unam aspicio adulescentulam
qui se trouvaient là, par hasard, j'en aperçois une, toute jeune

1 vnam aspicio advlescentvlam ex consuetudine dixit unam, ut dicimus unus est adulescens. tolle unam et ita fiet, ut sensui nihil desit, sed consuetudo admirantis non erit expressa. 2 vnam ergo τῷ ἰδιωτισμῷ dixit. 3 Vel unam pro quandam. 4 forte vnam aspicio advlescentvlam et hic duo sunt: aetas et forma, quibus additur pudor, quod meretrix non est.
1 vnam aspicio advlescentvlam selon la façon de parler habituelle il dit unam, comme nous disons unus est adulescens (il y a un jeune homme précis). Retirez unam et il arrivera que rien ne manquera au sens, mais on n'aura pas rendu la façon de parler de quelqu'un qui admire. 2 unam est donc dit par particularisation (τῷ ἰδιωτισμῷ). 3 Ou si l'on préfère unam est mis pour quandam (une certaine). 4 forte vnam aspicio advlescentvlam ici, il s'agit de deux choses, l'âge et la beauté, auxquelles s'ajoute la pudeur, parce que ce n'est pas une prostituée.

119
forma... So.-bona fortasse. Si.-et uoltu, Sosia,
d'une beauté... So.-Remarquable, peut-être. Si.-Et un visage, Sosie,

1 forma et vvltv sosia forma immobilis est et naturalis, uultus et mouetur et fingitur. 2 et vvltv sosia adeo quia formae laudatio cum meretrice communis est, progreditur artifex poeta ad laudanda ea, quae honestiora quam forma sunt. 3 et vvltv sosia adeo m.modesto quid hic deest, ut eam nurum dignetur Simo nisi sola cognitio? et formam probat in puella Pamphili pater et matronalem modestiam miratur in uultu et uenustatem stupet. nonne ergo iam cernimus hoc praestruxisse Terentium, ut cum Chremetis filiam esse cognouerit, Simo hanc potius eligat quam Philumenam nurum? quamuis ex sororia pulchritudine et ex amore Charini et Daui laudatione decoram ipsam quoque prope demonstrauerit nobis. 4 et vvltv sosia haec laus adiuuat post cognitionem futuram nurum.
1 forma et vvltv sosia forma désigne une beauté immuable et connaturelle, uultus désigne un air à la fois mobile et susceptible d'être modelé. 2 et vvltv sosia adeo comme l'éloge de la beauté est commun avec une prostituée, le poète créateur va jusqu'à la louange des qualités qui relèvent plus de l'honnête que la beauté 287. 3 et vvltv sosia adeo modesto que manque-t-il ici pour que Simon l'agrée comme belle-fille sinon que s'opère la reconnaissance ? Et la beauté de la jeune fille est objet d'approbation de la part du père de Pamphile, la modestie de son visage qui la rend digne d'être matrone est objet d'admiration, et son charme d'étonnement. Ne voyons-nous pas que Térence a construit ainsi ce passage pour que Simon, lorsqu'il la reconnaîtra comme la fille de Chrémès, la choisisse de préférence à Philumène comme belle-fille ? Pourtant sa beauté qui rappelle sa sœur, l'amour que lui porte Charinus et l'éloge de Dave nous montreront bientôt aussi la beauté remarquable de cette autre jeune fille. 4 et vvltv sosia cet éloge sert bien à la belle-fille qu'elle sera après la reconnaissance.

120
adeo modesto, adeo uenusto ut nihil supra.
si modeste, si gracieux qu'il n'y a rien au-dessus.

1 adeo modesto a.adeo v.venvsto modestus ad probitatem uultus et morum pertinet, uenustus ad naturam corporis. atque adeo uultum sibi fingere multi possunt, formam nemo. 2 vt nihil svpra ἔλλειψις Terentiana, nam non necesse est subiungere duos uersus.
1 adeo modesto adeo venvsto le mot modestus renvoie à la probité du visage et des mœurs, le mot uenustus à son aspect physique. Et beaucoup peuvent se modeler un visage, mais personne ne peut le faire pour la beauté. 2 vt nihil svpra ellipse (ἔλλειψις) toute térentienne, car il n'est pas indispensable de subordonner les deux vers288.

121
quia tum mihi lamentari praeter ceteras
Comme elle se lamentait plus que les autres,

1 qvia tvm mihi excusatio necessaria. 2 praeter ceteras id est: plus quam ceterae.
1 qvia tvm mihi justification indispensable289. 2 praeter ceteras équivaut à plus quam ceterae (plus que toutes les autres).

122
uisa est et quia erat forma praeter ceteras
à mon sens, et qu'elle était belle plus que les autres,

123
honesta ac liberali, accedo ad pedisequas,
convenable et distinguée, je m'approche des suivantes,

honesta ac liberali honesta ad formam, liberali ad uultum rettulit.
honesta ac liberali le mot honesta se rapporte à sa beauté, le mot liberali à son visage290.

124
quae sit rogo: sororem esse aiunt Chrysidis.
je demande qui elle est. C'est, me dit-on, la sœur de Chrysis.

125
percussit ilico animum. attat hoc illud est,
Tout d'un coup, ça m'a frappé l'esprit ! Bon sang ! Mais c'est donc cela !

1 percvssit ilico a.animvm hoc est suspicio uel aliquid tale. 2 attat attat interiectio admirantis. 3 hoc illvd est δεικτικόν eius est rei, quam in animo conceperamus. Vergilius « hoc illud g.germana f.fuit?77 ».
1 percvssit ilico animvm équivaut à suspicio (je soupçonne) ou à quelque chose de ce genre. 2 attat attat est une interjection qui marque l'admiration. 3 hoc illvd est deictique (δεικτικόν) qui exprime la chose que nous avons conçue dans notre esprit. Virgile : « hoc illud germana fuit ? » (C'était donc cela, ma sœur ?).

126
hinc illae lacrimae, haec illa est misericordia.
C'est de là que viennent ces larmes, la voilà cette compassion !

hinc illae lac.lacrimae hinc, ex hac causa.
hinc illae lacrimae hinc équivaut à ex hac causa (pour cette raison).

127
So.-quam timeo quorsum euadas! Si.-funus interim
So.-Que je crains où tu vas en venir ! Si.-Pendant ce temps les funérailles

1 qvorsvm evadas euadas exeas uel peruenias. 2 fvnvs interim p.procedit s.seqvimvr funus a funalibus dictum est, ut supra notauimus. et est funus pompa exsequiarum. 3 Et bene funus procedit, nos sequimur dixit quasi: post ipsum morituri. unde et exsequiae dicuntur. 4 qvam timeo qvorsvm non uidetur adhuc Sosiae plenum amoris argumentum: adeo pendet ad ea, quae dicturus est Simo. 5 fvnvs interim p.procedit ἀσύνδετον.
qvorsvm evadas euadas signifie exeas (que tu sortes) ou peruenias (que tu parviennes). 2 fvnvs interim procedit seqvimvr funus, comme nous l'avons dit plus haut, vient de funale 291. Et funus désigne la procession des obsèques. 3 Et funus procedit nos sequimur est bien dit, comme s'il disait : "prêts à mourir à sa suite". D'où le fait que l'on parle de exsequiae (funérailles que l'on suit)292. 4 qvam timeo qvorsvm il n'apparaît pas encore à Sosie que l'argument repose tout entier sur l'amour : il demeure encore suspendu aux prochaines paroles de Simon. 5 fvnvs interim procedit asyndète (ἀσύνδετον)293.

128
procedit: sequimur; ad sepulcrum uenimus;
avancent ; nous suivons, nous arrivons au tombeau.

1 ad sepvlchrvm venimvs sepulchrum κατ᾽ ἀντίφρασιν dicimus, quod sine pulchra re sit. 2 An quod ibi sine pulsu sint, id est mortui? 3 An quod illuc animae a uiuis sepellantur, id est separentur? 4 Et sepulchrum dixit futurum48, non quod iam esset; sepulchrum enim a sepeliendo dictum. Vergilius proprie « at pius Aeneas i.ingenti m.mole s.sepulcrum i.imponit s.suaque aa.arma u.uiro 78 ».
1 ad sepvlchrvm venimvs le mot sepulchrum est formé par antiphrase (κατ᾽ ἀντίφρασιν) car il n'y a là rien de beau (pulchrum)294 . 2 Ou bien est-ce parce que ceux qui sont là sont sine pulsu (sans pouls)295, c'est-à-dire "morts" ? 3 Ou bien est-ce parce que c'est là que les âmes sont "mises à part" (sepellantur 296) loin des vivants, c'est-à-dire "séparées" (separentur) ? 4 Et il parle d'un sepulcrum à venir, et non qui existerait déjà ; car sepulchrum vient de sepelire. Virgile au sens propre : « at pius Aeneas ingenti mole sepulcrum imponit suaque arma uiro » (mais le pieux Enée met sur le corps du héros l'immense masse d'un tombeau et ses propres armes).

129
in ignem inposita est; fletur. interea haec soror
On met le corps sur le bûcher, on pleure. Cependant la sœur

1 in ignem inposita est ἔλλειψις: non enim quae. 2 Et mire, cum funus supra dixerit. 3 fletvr bene hic impersonaliter fletur: ab omnibus; extrema enim quaeque mortuorum omnes commouent ad lacrimas. 4 interea haec s.soror id est: "quam dixi sororem esse Chrysidis".
1 in ignem inposita est ellipse (ἔλλειψις) ; il manque en effet quae (celle-ci). 2 Et c'est remarquable, puisqu'il vient de parler de funus 297. 3 fletvr bon emploi de l'impersonnel fletur ici : "par tous"298 ; les derniers moments des morts font en effet naître des larmes chez tous. 4 interea haec soror c'est-à-dire "la sœur de Chrysis que j'ai évoquée".

130
quam dixi ad flammam accessit imprudentius,
dont j'ai parlé s'est approchée de la flamme trop imprudemment,

ad flammam accessit imprvdentivs inuenit affectum sororis, unde omnes uinceret: ceteri enim flent, haec flammae se ingerit. sic Vergilius « exstinctum n.nymphae c.crudeli f.funere D.Daphnim cum complexa s.sui c.corpus m.miserabile n.nati, atque deos a.atque a.astra u.uocat c.crudelia m.mater 79 ».
ad flammam accessit imprvdentivs il invente chez la sœur une attitude qui lui permet de les dépasser tous : car tous les autres pleurent, mais elle s'apprête à se jeter dans les flammes. Ainsi Virgile : « exstinctum nymphae crudeli funere Daphnin... cum complexa sui corpus miserabile nati atque deos atque astra uocat crudelia mater » (quant à Daphnis dont la vie s'est éteinte en une mort cruelle, les Nymphes... quand embrassant le corps lamentable de son fils la mère appelle les dieux et les astres cruels)299.

131
satis cum periclo. ibi tum exanimatus Pamphilus
c'est assez dangereux. Là, épouvanté, Pamphile,

1 ibi tvm exanimatvs pamphilvs a uoluntate, a facultate, a summo ad imum, ibi sunt dicta et facta, ubi 49 est pathos. 2 Et mire ibi.
1 ibi tvm exanimatvs pamphilvs argument par la volonté, par la possibilité, du plus important au moins important300. Ici, il y a des paroles et des actes où il y a du pathétique. 2 Et ibi est remarquable301.

132
bene dissimulatum amorem et celatum indicat:
cet amour si bien dissimulé et dérobé ,il le trahit.

1 bene dissimvlatvm bene multum. 2 An quasi dolens, quia etiam negaturus sit Chremeti, dixit bene? 3 et celatvm indicat omnia significanter: non ostendit inquit sed indicat, non accedit sed accurrit, non uestem aut manus sed mediam mulierem, non tenet sed complectitur. 4 Et quia tribus rebus inducitur in alicuius rei gestionem persona: affectu facto dicto, affectus est, quod ait « ibi tum ex.exanimatus P.Pamphilus 80 », factum quod ait « accurrit m.mediam m.mulierem c.complectitur 81 », dictum quod ait « mea Glycerium, inquit, q.quid a.agis? c.cur t.te i.is p.perditum?82 ». 5 indicat indicium proprie est oris et linguae. factis ergo indicat, non enim dixit amo.
1 bene dissimvlatvm bene équivaut ici à multum (beaucoup). 2 Ou bien est-ce parce qu'il souffre qu'il dit bene, parce qu'il dira non même à Chrémès ? 3 et celatvm indicat tout ici a un sens : il ne dit pas ostendit (il montre), mais indicat (il fait voir), non accedit (il arrive) mais accurrit (il accourt), non uestem (son vêtement) ou manus (ses mains), mais mediam mulierem (la femme à bras le corps), non tenet (il la retient), mais complectitur (il l'étreint)302. 4 Et parce qu'il existe trois manières de représenter un personnage dans une action quelconque303, par son attitude, par ses actes et par ses paroles, l'attitude est dans ibi tum exanimatus Pamphilus, les actes dans accurrit mediam mulierem complectitur, les paroles dans mea Glycerium inquit quid agis ? cur te is perditum ?. 5 indicat le mot indicium s'applique au sens propre à un signe corporel ou langagier. Il fait voir par ses actes sans dire amo (je suis amoureux).

133
accurrit; mediam mulierem complectitur:
Il se précipite, embrasse la jeune fille à bras-le-corps :

accvrrit Vergilius « interiora domus irrumpit limina83 ».
accvrrit Virgile : « interiora domus irrumpit limina » (elle se précipite au fond de la maison).

134
"mea Glycerium", inquit "quid agis? cur te is perditum?"
« Ma Glycère, s'écrie-t-il, que fais-tu ? pourquoi te vas-tu perdre ? ».

mea glycerivm i.inqvit q.qvid a.agis mea quasi amator, hoc50 Glycerium quasi familiaris dixit, quid agis quasi perturbatus, cur te is perditum quasi consolatus.
mea glycerivm inqvit qvid agis mea (ma chère), comme dirait un amoureux, Glycerium, comme dirait un familier, quid agis comme dirait un homme profondément troublé, cur te is perditum comme dirait un homme qui console.

135
tum illa, ut consuetum facile amorem cerneres,
Alors elle, laissant aisément voir un amour de longue date,

1 vt consvetvm facile amorem c.cerneres mire non suspicarere dixit sed cerneres et est ordo: facile cerneres. 2 Sed cerneres sic ut supra laudem inuenias et amicos pares.
1 vt consvetvm facile amorem cerneres il est remarquable qu'il ne dise pas : suspicarere (tu soupçonnerais), mais cerneres (tu verrais). Et l'ordre est : facile cerneres. 2 Mais cerneres comme plus haut « laudem inuenias et amicos pares ».

136
reiecit se in eum flens quam familiariter!
se rejeta sur lui en pleurant  ; quelle intimité !

1 reiecit se in evm f.flens q.qvam f.familiariter obicitur ei et quod a Glycerio factum est, ut « ecquis umquam tam palam de honore, tam u.uehementer d.de s.sua s.salute c.c.contendit q.quam i.ille a.atque i.illius a.amici, ut ne 51 h.haec m.mihi d.delatio d.detur?84 ».
1 reiecit se in evm flens qvam familiariter il lui apparaît aussi clairement ce que fait Glycère, comme « ecquis umquam tam palam de honore, tam uehementer de salute sua contendit quam ille atque illius amici ut ne haec mihi delatio detur ? » (y eut-il jamais quelqu'un qui lutta si ouvertement pour son honneur, si violemment pour son salut que cet homme et ses amis, afin que ce rapport d'accusation ne me soit pas donné ?304 ).

137
So.-quid ais? Si.-redeo inde iratus atque aegre ferens;
So.- Que dis-tu ? Si.- Je reviens de là irrité et fort mécontent.

1 qvid ais non interrogantis est sed mirantis. 2 redeo inde iratvs atqve a.aegre f.ferens iratus culpa, aegre ferens, quia praeter spem.
1 qvid ais le ton n'est pas celui de l'interrogation, mais celui de la surprise. 2 redeo inde iratvs atqve aegre ferens iratus à cause de la faute, aegre ferens, car cela contrarie ses espérances.

138
nec satis ad obiurgandum causae. diceret
sans trop de raison de m'en prendre à lui. Il aurait dit :

1 nec satis ad obivrgandvm mire expressit indulgentiam patris circa filium: erat, inquit, causa, sed pro amaritudine obiurgationis non erat satis, hoc est non idonea uidebatur. 2 nec satis ad obivrgandvm cavsae deest habui uel erat, ut Vergilius « nec sat rationis in armis85 »: et hic est uel habui deest ad sententiam. 3 diceret deest enim.
1 nec satis ad obivrgandvm remarquable expression de l'indulgence d'un père envers son fils : il y avait, dit-il, motif à se plaindre, mais ce n'était pas assez en regard de l'amertume que ferait naître le reproche, ce qui revient à dire, le grief ne paraissait pas suffisant. 2 nec satis ad obivrgandvm cavsae il manque habui (j'ai eu) ou erat (il y avait) comme Virgile : « nec sat rationis in armis » (trop peu de raison dans les armes) et ici est ou habui manquent pour faire une phrase complète. 3 diceret : il manque enim (en effet).

139
"quid feci? quid commerui aut peccaui, pater?
« Qu'ai-je fait ? Où sont mes torts et ma faute, père ?

1 qvid feci mire fiduciam praetulit argumento, quod est in sequenti uersu. 2 qvid feci qvid c.commervi αὔξησις a maioribus ad minora 52. 3 Et feci quasi facinus dixit, — facere enim quis et homicidium dicitur —, commerui minoris culpae est, peccaui multo minoris uel leuioris.
1 qvid feci remarquable manière de faire précéder l'argument qui se trouve au vers suivant par la mention de la loyauté. 2 qvid feci qvid commervi gradation (αὔξησις) qui va du plus grand vers le plus petit. 3 Et feci s'emploie comme synonyme de facinus (crime), - on dit en effet de quelqu'un qu'il fait (facere) aussi un homicide305 -, commerui s'applique à une faute plus petite, peccaui d'une beaucoup plus petite ou plus légère encore.

140
quae sese in ignem inicere uoluit, prohibui
Elle voulait se jeter dans le feu, je l'en ai empêchée,

qvae sese in ignem inicere volvit illic mea Glycerium, hic pronomen dixit: mira dissimulatio, tamquam illam praeter periculum nesciat.
qvae sese in ignem inicere volvit tout à l'heure il disait mea Glycerium, maintenant il emploie le pronom : remarquable dissimulation, comme s'il ne la connaissait pas autrement que par le danger qu'elle a couru.

141
seruaui". honesta oratio est. So.-recte putas;
je l'ai sauvée ». Paroles d'honnête homme. SO.-Tu penses juste ;

142
nam si illum obiurges uitae qui auxilium tulit,
car si l'on s'en prend à qui a secouru une vie,

1 nam si illvm obivrges v.vitae q.qvi a.avxilivm t.tvlit argumentum ex coniectura per ratiocinationem a contrario, ut si dicas: « forti uiro praemium debetur, si desertori poena constituta est ». 2 tvlit pro attulit. 3 Sed multa significat, et alias pertulit, ut « ille non tulit hanc s.speciem f.furiata m.mente C.Coroebus 86 », alias sustulit, ut idem « omnia fert aetas87 » pro aufert.
1 nam si illvm obivrges vitae qvi avxilivm tvlit argument tiré d'une conjecture par raisonnement a contrario, comme si l'on disait qu'on doit une récompense à un homme courageux s'il faut donner un châtiment à qui déserte306. 2 tvlit mis pour attulit (apporta). 3 Mais ce verbe a beaucoup de sens : on peut l'interpréter soit comme pertulit (il supporta jusqu'au bout), comme dans ce vers « non tulit hanc speciem furiata mente Coroebus » (cet aspect, l'esprit déchaîné de Corèbe ne le supporta pas), soit comme sustulit (enleva), comme chez le même auteur « omnia fert aetas » (l'âge emporte tout), où il est mis pour aufert (enlève).

143
quid facias illi qui dederit damnum aut malum?
que fera-t-on à celui qui lui a causé du dommage ou du mal ?

1 qvid facias illi pro illo. 2 qvi dederit damnvm avt m.malvm damnum rei est, malum ipsius nominis.
1 qvid facias illi illi est mis pour pro illo. 2 qvi dederit damnvm avt malvm damnum porte sur la chose, malum sur la personne même.

144
Si.-uenit Chremes postridie ad me clamitans:
Si.-Arrive Chrémès, le lendemain, chez moi, jetant les hauts cris :

1 venit chremes p.postridie a.ad m.me c.clamitans argumentum ex coniectura de testibus. 2 Et mire: supra « ultro ad me uenit88 ». ergo hic causa iusti doloris ostenditur, quando dolet etiam Chremes; nam potuit non daturus filiam non uenire. 3 postridie ad me c.clamitans ut sine dilatione sciri possit. 4 Et clamitans indignantis est, ut « clamant omnes89 ».
1 venit chremes postridie ad me clamitans argument tiré d'une conjecture fondée sur des témoignages307. 2 Et remarquable emploi, voir ci-dessus : « ultro ad me uenit ». Donc ici la raison de cette juste douleur apparaît bien puisque Chrémès aussi souffre ; car il aurait pu, s'il ne s'apprêtait pas à donner sa fille, ne pas venir. 3 postridie ad me clamitans afin de pouvoir savoir sans délai. 4 et clamitans c'est le propre de l'indignation, comme dans « clamant omnes ».

145
indignum facinus; comperisse Pamphilum
« c'est un scandale » ; il avait appris que Pamphile

1 indignvm facinvs c.comperisse p.pamphilvm deest se. 2 Et incerta distinctio. 3 indignvm facinvs distinguendum, ut per se intellegatur indignum facinus: et ipse dolet corrumpi Pamphilum. 4 comperisse ergo ab aliis, ut appareat euersum53, quod ait « tum uno ore omnes90 » et « hac fama impulsus C.Chremes 91 ». 5 pamphilvm pro vxore hoc 54 Pamphilum cum emphasi dixit, id est pudentem et bene moratum. 6 Et nec amicam sed pro uxore. ergo, quasi non hoc doleat quod amet, sed quod pro uxore habeat. et simul excusatio filiam denegaturi soceri.
1 indignvm facinvs comperisse pamphilvm il manque se (lui-même)308. 2 Et la ponctuation est incertaine. 3 indignvm facinvs il faut ponctuer de manière à ce que l'on comprenne comme un groupe cohérent indignum facinus et il souffre lui-même de voir la corruption de Pamphile. 4 comperisse donc par d'autres, comme il apparaît du vers où il dit « tum uno ore omnes » et aussi « hac fama impulsus Chremes »309. 5 pamphilvm pro vxore il dit le nom Pamphile avec insistance310, c'est-à-dire en soulignant qu'il est plein de pudeur et de mœurs irréprochables. 6 Et 311 et il ne dit pas amicam (maîtresse), mais pro uxore. C'est paradoxal312, comme si ce qui le fait souffrir n'était pas qu'il l'aime mais qu'il la prenne pour femme. Et en même temps il y a justification de la volonté de Chrémès, le futur beau-père, de refuser sa fille.

146
pro uxore habere hanc peregrinam. ego illud sedulo
vivait maritalement avec cette aventurière. Moi, ça, de toutes mes forces

1 pro vxore habere h.hanc p.peregrinam hanc cum contemptu dictum est. 2 Et peregrinam ut alibi « adeon est d.demens? ex p.peregrina?92 » nam hoc nomine etiam meretrices nominabantur. 3 ego illvd sedvlo quanto affectu pater factum quod uiderat negabat! 4 sedvlo quomodo sedulo, si negabat? an sedulo Sosiae 55, id est simpliciter? 5 sedvlo quia non semel negauit uel ille institit.
1 pro vxore habere hanc peregrinam hanc est dit avec mépris. 2 Et peregrinam comme ailleurs : « adeon est demens ? ex peregrina ? », car les courtisanes étaient également désignées par ce nom313. 3 ego illvd sedvlo avec quelle affection le père niait l'acte qu'il avait vu ! 4 sedvlo comment peut-il y avoir sedulo, s'il niait ? Ou alorssedulo est une réplique de Sosie, c'est-à-dire simpliciter (simplement)314. 5 sedvlo parce qu'il n'a pas nié une seule fois, mais qu'il a insisté.

147
negare factum. ille instat factum. denique
je dis que ce n'est pas vrai ; lui soutient que c'est vrai. Enfin

1 negare factvm impersonaliter. 2 negare factvm officium patris et simul per hoc expressio probationis. 3 ille instat factvm Plautus « instare factum simia93 ». et est ἀρχαϊσμός. 4 instat factvm uetuste. id est: instat dicere factum esse. 5 deniqve quid denique? ad summam properat et ad finem dictorum. 6 deniqve id est postremo.
1 negare factvm tour impersonnel. 2 negare factvm marque le devoir du père et en même temps, par là même, l'expression d'une approbation315. 3 ille instat factvm chez Plaute « instare factum simia » (le singe soutient que c'est la vérité). Et c'est un archaïsme (ἀρχαϊσμός). 4 instat factvm construction vieillie qui signifie "affirmer avec insistance que quelque chose a été fait". 5 deniqve pourquoi denique ? Il va à l'essentiel et au terme de ses paroles. 6 deniqve c'est "en dernier lieu" (postremo).

148
ita tum discedo ab illo, ut qui se filiam
je brise là avec lui, alors que lui, sa fille,

1 ita tvm discedo proprie, non enim abeo: unde discessio. 2 vt qvi se filiam neget datvrvm ut ab eo disceditur, qui se filiam neget daturum. ergo probata res est, quando qui obtulit negat daturum. 3 Probauit quod uolebat senex Sosiae: adhuc superest, ut ostendat, quod non sit irascendum. quin iuste ignoscitur 56.
1 ita tvm discedo sens propre, car ce n'est pas simplement abeo (s'éloigner) : c'est le verbe dont est tiré discessio (séparation). 2 vt qvi se filiam neget datvrvm de la façon dont on se sépare de quelqu'un (ab eo disceditur ) qui affirme qu'il ne donnera pas sa fille. Par conséquent la rupture est suffisamment avérée quand celui qui a fait une offre affirme qu'il ne la donnera pas. 3 Le vieillard a prouvé ce qu'il voulait à Sosie : il lui reste encore à montrer ce qui ne suscite pas sa colère ; bien plus, on a des motifs légitimes de pardonner316.

149
neget daturum. So.-non tu ibi gnatum...? Si.-ne haec quidem
il dit qu'il ne la donnera pas. So.-Et ton fils alors, tu ne l'as pas... Si.-Il n'y avait pas

1 non tv ibi gnatvm ἀποσιώπησις. 2 Vel ἔλλειψις: deest inuasisti, obiurgasti, adortus es.
1 non tv ibi gnatvm aposiopèse (ἀποσιώπησις). 2 Ou bien ellipse (ἔλλειψις) : il manque inuasisti (tu l'as attaqué), obiurgasti (harcelé), adortus es (assailli)317.

150
satis uehemens causa ad obiurgandum. So.-qui? cedo.
là non plus de motif assez fort pour m'en prendre à lui. So.-Comment, s'il te plaît ?

obivrgandvm incusandum, inclamandum.
obivrgandvm "l'accabler de reproches", "le blâmer vivement".

151
Si.-"tute ipse his rebus finem praescripsti, pater:
Si.-« C'est toi-même qui as fixé le terme de ma vie présente, père.

his rebvs finem 57 modo non addidit diceret.
his rebvs finem il a presque ajouté diceret (il aurait pu dire)318.

152
prope adest cum alieno more uiuendum est mihi:
Le moment approche où il me faudra vivre au gré d'autrui.

1 prope adest cvm alieno more prope adsunt nuptiae, id est in proximo sunt metae libertatis et ideo auidius uoluptaria sub fine carpenda sunt. 2 cvm alieno more cum pro quando. hoc enim significat cum.
1 prope adest cvm alieno more les noces sont proches, c'est-à-dire le terme de la liberté est très proche et pour cela les plaisirs qui touchent à leur fin doivent être cueillis plus avidement. 2 cvm alieno more cum pour quando (quand). Car cum a ce sens.

153
sine nunc meo me uiuere interea modo".
Permets que pour l'heure je vive à ma guise ».

sine nvnc meo me vivere i.interea m.modo meo modo, mea uoluntate, meo arbitrio.
sine nvnc meo me vivere interea modo meo modo est synonyme de mea uoluntate (selon ma volonté), meo arbitrio (à ma guise).

154
So.-qui igitur relictus est obiurgandi locus?
So.-Mais alors quel sujet te reste-t-il de t'en prendre à lui ?

qvi igitvr relictvs est obivrgandi locvs mire obiurgandi, tamquam ignoscentior pater in filium uideretur; nam supra commotus plus per ἀποσιώπησιν significauerat.
qvi igitvr relictvs est obivrgandi locvs étonnant emploi d'obiurgare, comme si le père semblait plus indulgent à l'égard de son fils ; car ci-dessus, sous le coup de l'émotion, il avait montré davantage en interrompant Sosie par aposiopèse (ἀποσιώπησις)319.

155
Si.-si propter amorem uxorem nolit946 ducere:
Si.-Si, parce qu'il est amoureux, il refuse de se marier,

1 si propter amorem v.vxorem hoc erat secundum in diuisione « et consilium meum c.cognosces 94 ». 2 si propter amorem vxorem initium consilii sui demonstrandi. 3 nolit legitur et nolet.
1 si propter amorem vxorem c'était le second point de son plan : « et consilium meum cognosces »320. 2 si propter amorem vxorem il commence là l'exposé de sa décision. 3 nolit on lit aussi nolet.

156
ea primum ab illo animaduertenda iniuria est 947;
c'est de sa part un premier affront que j'aurai à punir.

1 ea primvm ab illo animadvertenda inivria est nota participium a passiuo animaduertenda, id est: castiganda ac uindicanda est. 2 ab illo inivria id est quam facit, non quam patitur. 3 ea primvm ab illo animadvertenda ut iam hoc sit peccatum, quod recusat nuptias, non quod amat adulescens. ideo ergo primum dixit. 4 animadvertenda inivria est uindicanda, exsequenda. 5 Et bene ea ab illo dixit iniuria: certissimam enim notauit personam, quae debeat pro iniuriis poenas soluere. quod si dixisset iniuria eius, amphiboliam fecisset, utrum: quam passus est ab alio, an: quam ipse aliis intulit.
1 ea primvm ab illo animadvertenda inivria est remarquez le participe tiré du passif animaduertenda 321, c'est-à-dire : castiganda (à réprimander), uindicanda (à châtier)322. 2 ab illo inivria c'est-à-dire celle qu'il commet, non celle qu'il supporte. 3 ea primvm ab illo animadvertenda de sorte que sa faute, c'est de repousser les noces, et non, jeune homme, d'aimer une jeune fille. C'est pour cette raison qu'il a dit primum. 4 animadvertenda inivria est uindicanda (à châtier), exsequenda (à venger). 5 Et il a dit correctement ea ab illo iniuria 323 : il a ainsi marqué avec la plus grande précision la personne qui doit subir le châtiment de sa faute. Alors que s'il avait dit iniuria eius, il aurait créé une ambiguïté : l'injustice qu'il a subie d'un autre, ou l'injustice qu'il a commise lui-même324 ?

157
et nunc id operam do, ut per falsas nuptias
Et maintenant je ne cherche, par ce faux mariage,

1 et nvnc id operam do vt per f.falsas n.nvptias hic reddidit, quod dixerat « et consilium meum cognosces95 ». 2 id propter id.
1 et nvnc id operam do vt per falsas nvptias il redonne ce qu'il avait dit ci-dessus : « et consilium meum cognosces ». 2 id synonyme de propter id (à cause de cela)325.

158
uera obiurgandi causa sit, si deneget;
qu'un vrai motif pour m'en prendre à lui s'il refuse.

vera obivrgandi ἀντίθετον: quia falsas dixit, intulit uera.
vera obivrgandi antithèse (ἀντίθετον) : parce qu'il vient de dire falsas, il met uera.

159
simul sceleratus Dauus siquid consili
En même temps, si ce coquin de Dave a quelque chose

160
habet, ut consumat nunc quom nil obsint doli;
en tête, qu'il vide son sac tant que ses fourberies ne sauraient nuire.

161
quem ego credo manibus pedibusque obnixe omnia
Je crois qu'il va faire des pieds et des mains et mettre tout

1 manibvs pedibvsqve prouerbiale, id est omnibus uiribus. 2 obnixe omnia cum conatu, instanter, contra conantem.
1 manibvs pedibvsqve expression proverbiale326, c'est-à-dire omnibus uiribus (de toutes ses forces). 2 obnixe omnia "avec effort", "instamment", "contre les efforts de l'autre"327.

162
facturum, magis id adeo mihi ut incommodet
en œuvre, et cela plus pour me contrarier

1 magis id adeo id propter id. 2 mihi vt incommodet noceat, incommodum afferat. 3 magis id adeo mihi vt i.incommodet non enim, inquit, prodest filio amare meretricem.
1 magis id adeo id équivaut à propter id (à cause de cela)328. 2 mihi vt incommodet incommodet est synonyme de noceat (qu'il nuise), incommodum afferat (qu'il porte préjudice). 3 magis id adeo mihi vt incommodet car, dit-il, il n'est pas avantageux pour un fils d'aimer une courtisane.

163
quam ut obsequatur gnato. So.-quapropter? Si. rogas?
que pour obéir à mon fils. So.-Pourquoi ? Si.-Tu le demandes ?

qvapropter mire Sosia interrogat, quasi nulla causa sit fallendi dominum.
qvapropter Sosie pose une question surprenante, comme s'il n'y avait aucune raison de tromper le maître329.

164
mala mens, malus animus. quem quidem ego si sensero...
Mauvaise tête, mauvais cœur. Mais lui, si je m'aperçois...

1 mala mens malvs animus uoluntas est, mens etiam ratio. 2 mala mens malvs animvs argumentum a natura et an aliquis58 sine causa malus an ab impulsione. 3 mala mens malvs animvs quia dixit: magis ut laedat, quam ut prosit.
1 mala mens malvs animus marque la volonté, mens également la raison330. 2 mala mens malvs animvs argument de nature331 : est-ce que quelqu'un est méchant sans raison ou bien par incitation ? 3 mala mens malvs animvs parce qu'il a dit : plus pour offenser que pour servir.

165
sed quid opus est uerbis? sin eueniat quod uolo,
A quoi bon en dire plus ? Mais si arrive ce que je veux

sed qvid opvs est verbis 59 ἀποσιώπησις est grauissimam poenam ostendentis.
sed qvid opvs est verbis c'est l'aposiopèse (ἀποσιώπησις) de qui veut montrer une faute très grave332.

166
in Pamphilo ut nil sit morae, restat Chremes
et que Pamphile ne cherche pas à gagner du temps, il ne reste plus que Chrémès

167
qui mihi exorandus948 est: et spero confore.
à fléchir par mes prières, et j'espère bien le faire.

1 qvi mihi exorandvs legitur et expurgandus. si expurgandus, cui lege, non qui, quia et cui per q ueteres scripserunt. 2 et spero confore ab eo quod est confit, id est perficitur, futurum tempus infinitiui modi confore facit, id est perfectum iri. sic in Adelphis « uerum quid ego dicam? hoc confit quod uolo96 »60. 3 confore confieri, perfici: unde confectum negotium dicitur uel confecta res, quae ad plenum perficiuntur. Vergilius « nunc qua ratione quod i.instat cf.confieri p.possit, p.paucis a.aduerte d.docebo 97 ».
1 qvi mihi exorandvs on lit aussi expurgandus(il faut me justifier) ; si on a expurgandus, il faut lire cui, non qui, également parce que les Anciens écrivaient cui avec un Q 333. 2 et spero confore vient de confit (il se produit), c'est-à-dire perficitur (il résulte), il fait à l'infinitif futur confore, c'est-à-dire perfectum iri (se faire achever) ; comme dans Les Adelphes : « uerum quid ego dicam ? hoc confit quod uolo ». 3 confore synonyme de confieri (être réalisé), perfici (être achevé) : de là on dit une affaire "menée à bonne fin" (confecta) ou une "chose réalisée" (confecta res) pour des choses achevées pleinement (perficiuntur). Virgile : « nunc qua ratione quod instat confieri possit, paucis aduerte docebo » (Maintenant, comment mener à bien ce qui presse, écoute, je vais t'en instruire brièvement)334.

168
nunc tuum est officium has bene ut adsimules nuptias,
Maintenant ton rôle c'est de mentir adroitement sur le mariage,

1 nvnc tvvm e.est o.officivm h.has hoc ad illud tertium respicit, quod dixit « et quid facere in hac re te uelim!98 ». 2 has bene vt a.adsimvles n.nvptias ptf.perterrefacias d.davvm hoc erat tertium de his, quae dicturum se promiserat. 3 adsimvles hoc est unum uerbum: adsimules, quod dixit « quin tu uno uerbo dic: q.quid e.est q.quod m.me u.uelis?99 ».
1 nvnc tvvm est officivm has ceci renvoie à cette troisième partie de son plan, lorsqu'il a dit « et quid facere in hac re te uelim ». 2 has bene vt adsimvles nvptias perterrefacias davvm ceci était le troisième élément de ce qu'il avait promis de dire. 3 adsimvles c'est le mot unique adsimules, qui répond à « quin tu uno uerbo dic : quid est quod me uelis ? »335.

169
perterrefacias Dauum, obserues filium
d'exterrifier Dave et d'observer mon fils,

1 perterrefacias uenuste et poetice. 2 observes filivm obseruatio in duabus rebus est: in obsequio et in speculando.
1 perterrefacias de façon élégante et poétique336. 2 observes filivm observatio (attention) fait référence à deux choses : la complaisance et la nécessité de surveiller337.

170
quid agat, quid cum illo consili captet. So.-sat est:
pour voir ce qu'il fera et quelle décision il prendra avec lui. Si.-Ça me suffit.

171
curabo. Si.-eamus nunciam intro: i prae, sequar.
Je vais traiter la chose. Si.-Entrons maintenant. Va devant, je te suis.

1 cvrabo ut coquus. et supra sic « nempe ut curentur recte haec100 ». 2 i prae figura ἀναστροφή, quod nos praei dicimus.
1 cvrabo comme un cuisinier338. De même plus haut : « nempe ut curentur recte haec ». 2 i prae anastrophe (ἀναστροφή), pour ce que nous nous disons praei.

scaena altera

SimoDauus

172 | 173 | 174 | 175 | 176 | 177 | 178 | 179 | 180 | 181 | 182 | 183 | 184 | 185 | 186 | 187 | 188 | 189 | 190 | 191 | 192 | 193 | 194 | 195 | 196 | 197 | 198 | 199 | 200 | 201 | 202 | 203 | 204 | 205

172
Si.-Non dubium est quin uxorem nolit filius;
Si.-Il n'y a pas de doute que mon fils ne refuse une épouse.

1 non dvbivm est qvin v.vxorem n.nolit f.filivs peracta narratione iam persona Sosiae non erat necessaria; ergo substitit senex, per quem agenda sunt reliqua. 2 non dvbivm est qvin v.vxorem n.nolit f.filivs ad hoc certus inducitur Simo, ut et magis perturbetur inopinata consensione Pamphili ad ducendam uxorem et propterea nihil agat cum Chremete de tradenda filia confirmandisque nuptiis.
1 non dvbivm est qvin vxorem nolit filivs une fois son récit terminé339, le personnage de Sosie n'était plus nécessaire ; par conséquent, le vieillard a pris sa place, pour jouer le reste. 2 non dvbivm est qvin vxorem nolit filivs Simon s'avance sur ce point avec assurance, afin que sa surprise soit encore plus grande quand Pamphile, de manière inattendue, accepte de se marier, et qu'en outre, il ne négocie pas avec Chrémès pour le convaincre de donner sa fille en mariage et confirmer les noces.

173
ita Dauum modo timere sensi, ubi nuptias
Dave tout à l'heure a eu peur, je l'ai compris quand le mariage

1 ita davvm modo timere 61 non recessit de loco senex; sensi ergo: antequam cum Sosia loqui coepisset. 2 ita davvm modo timere sensi argumentum quod supra, ab eo quod nostri faciunt. 3 modo antequam cum Sosia loqui coepisset. 4 Dauus ut recte scribatur, Dauos scribendum est, quia nulla littera uocalis geminata unam syllabam facit. sed quia ambiguitas uitanda est nominatiui singularis et accusatiui pluralis, necessario pro hac regula digamma utimur et scribimus DaϜus serϜus corϜus.
1 ita davvm modo timere le vieillard n'a pas quitté la scène ; l'emploi de sensi (j'ai vu) se justifie : avant qu'il n'engage la conversation avec Sosie.  2 ita davvm modo timere sensi argument expliqué plus haut, et tiré de ce que font nos personnages. 3 modo avant qu'il n'engage la conversation avec Sosie340. 4 Pour bien écrire DAVVS il faut écrire DAVOS parce qu'aucune voyelle géminée ne constitue une syllabe. Mais pour éviter l'ambiguïté entre le nominatif singulier et l'accusatif pluriel341, nous devons utiliser, pour cette règle, le digamma et écrire DAϜVS SERϜVS CORϜVS 342.

174
futuras esse audiuit. sed ipse exit foras.
il appris qu'il se ferait. Mais le voilà qui sort.

175
Da.-mirabar hoc si sic abiret et eri semper lenitas
Da.-Je m'étonnais qu'on s'en tire comme ça et l'indulgence du maître sans fin

1 mirabar hoc si sic a.abiret et e.eri s.semper l.lenitas hic locus est, in quo Dauus insinuatur spectatoribus multa gesturus. 2 si sic abiret sic pro leuiter et neglegenter. 3 62 Quod Graeci οὕτω dicunt significanter αὔτως, id est sic. et est de his, quae gestu adiuuanda sunt, « ut tantillum puerum101 » et « huius non faciam102 ». 4 lenitas clementia et facilitas, cui contraria asperitas et difficultas. 5 et eri semper lenitas semper uerebar an semper lenitas, ut sit ὑφέν? Lucretius « semper florentis Homeri103 ». 6 semper lenitas ac per hoc simulata usque nunc lenitas. nam nemo in diuersis actibus semper lenis est nisi forte fictus adsimulator et callidus. 7 semper lenitas sine differentia est importuna lenitas.
1 mirabar hoc si sic abiret et eri semper lenitas c'est à cet endroit que Dave se glisse sur la scène, en faisant de nombreuses mimiques à l'intention des spectateurs. 2 si sic abiret sic est pris au sens de leuiter (avec légèreté), neglegenter (avec désinvolture). 3 Ce que les Grecs expriment avec οὕτω (ainsi) ou d''une manière expressive, avec αὔτως (par à peu près), c'est cela sic et cela ait partie de ces mots qui sont éclairés par le jeu de l'acteur, comme pour « tantillum puerum » et « huius non faciam ». 4 lenitas a pour synonymes clementia (clémence) et facilitas (indulgence) et pour antonymes asperitas (dureté) et difficultas (sévérité)343. 5 et eri semper lenitas faut-il comprendre semper uerebar (toujours je craignais) ou semper lenitas (douceur permanente), comme si c'était un syntagme (ὑφέν) ? Lucrèce : « semper florentis Homeri » (d'Homère sempiternellement florissant). 6 semper lenitas fait aussi référence à la douceur feinte jusqu'à maintenant. Car personne dans ses divers agissements n'est toujours doux, sauf peut-être l'hypocrite rusé qui s'est forgé un rôle. 7 semper lenitas une douceur qui s'exerce sans faire de différence est une douceur mal appropriée344.

176
uerebar quorsum euaderet.
je craignais ce qu'il en sortirait.

1 qvorsvm evaderet ad quam partem erumperet. 2 Et euadere est per quamcumque difficultatem ad aliquid peruenire.
1 qvorsvm evaderet de quel côté elle éclaterait. 2 Et euadere signifie "parvenir à quelque chose après avoir franchi un obstacle, quel qu'il soit".

177
qui postquam audierat non datum iri filio uxorem suo,
Il avait appris qu'on ne donnerait plus femme à son fils,

178
numquam cuiquam nostrum uerbum fecit neque id aegre tulit.
il n'en a soufflé mot à aucun de nous, et ne s'en est pas irrité !

1 verbvm fecit non dixit litigium aut rixam, sed uerbum. istae exiguitates adseuerationis dicuntur et 63 cum pronuntiatione, ut intellegatur: ne uerbum quidem. 2 neqve id aegre tvlit haec est semper lenitas.
1 verbvm fecit il n'a pas dit litigium (litige) ou rixa (rixe), mais uerbum (mot). Ce raccourci comportant une insistance s'exprime aussi avec la prononciation de manière à ce qu'on comprenne ne uerbum quidem (pas le moindre mot)345. 2 neqve id aegre tvlit voilà la douceur permanente.

179
Si.-at nunc faciet neque, ut opinor, sine tuo magno malo.
Si.-Mais il va le faire, et, à mon sens, ce ne sera pas sans douleur pour toi.

1 at nvnc faciet id est irascetur, denuntiabit, loquetur. 2 at nvnc faciet subaudiendum uerbum. et est faciet persona tertia pro prima. 3 neqve vt opinor sine tvo et comminabitur tibi et minas contemnes, ut ad poenas peruenias.
1 at nvnc faciet autrement dit, "il va se mettre en colère", "il va accuser", "il va parler". 2 at nvnc faciet on doit sous-entendre uerbum (mot) et faciet est employé à la troisième personne du singulier au lieu de la première346. 3 neqve vt opinor sine tvo et "il te menacera", "tu ne te soucieras pas de ses menaces et tu finiras par être puni".

180
Da.-id uoluit nos sic necopinantis duci falso gaudio,
Da.-Il a voulu, sans que nous voyions rien venir, nous leurrer par une fausse joie,

1 id volvit aut absolute accipiendum id aut ob praeposito aut id quomodo sic demonstratio est. 2 64 et magis gestu quam sensu intellegitur, ut supra diximus. 3 necopinantis ὑφέν. 4 dvci ducere est exspectatione longi temporis malum prolatare, 5 uel induci, ut feras in retia. 6 falso gavdio uelut euitatae senis iracundiae.
1 id volvit il faut comprendre que id fonctionne de manière autonome, ou bien que ob lui est adjoint comme préposition347, ou bien que id fonctionne comme sic 348 et a une valeur déictique. 2 Il se comprend davantage grâce à la gestuelle qu'au référent, comme nous l'avons dit plus haut349. 3 necopinantis syntagme (ὑφέν). 4 dvci ducere signifie "attendre longtemps pour retarder le moment du malheur". 5 Ou bien au sens de induci, "prendre des bêtes sauvages dans ses filets". 6 falso gavdio d'avoir pour ainsi dire évité la colère du vieillard.

181
sperantis iam amoto metu, interea oscitantis949 opprimi,
tandis que nous espérions, débarrassés de notre crainte, puis nous surprendre bayant aux corneilles,

1 sperantis iam amoto metv ista singula sunt. 2 Et amoto metu sic dixit, quasi metus brutum corpus sit, quod cum molimine moueatur. 3 oscitantis oscitatio est animi otium et securitas, dicta ab ore ciendo. 4 oscitantes securi, id est nihil prouidentes.
1 sperantis iam amoto metv au singulier. 2 Et il dit amoto metu, comme si la crainte était un lourd poids que l'on puisse déplacer au prix de gros efforts. 3 oscitantis l'oscitatio (bâillement) manifeste la sérénité et la tranquillité350, vient de os ciere (bouger la bouche). 4 oscitantes tranquilles (securi), c'est-à-dire qu'ils ne voient rien venir.

182
ne esset spatium cogitandi ad disturbandas nuptias:
sans nous laisser le temps d'aviser à rompre le mariage.

ne esset spativm c.cogitandi a.ad d.distvrbandas n.nvptias miranda locutio, ut si dicas: cogitat ad dicendum.
ne esset spativm cogitandi ad distvrbandas nvptias construction curieuse351, comme si on disait cogitat ad dicendum (il pense à dire).

183
astute. Si.-carnifex quae loquitur? Da.-erus est neque prouideram.
Habile ! Si.-Le bourreau ! que dit-il ? Da.-C'est le patron et je ne l'avais pas vu plus tôt !

1 astvte hoc et gestu et uultu seruili et cum agitatione capitis dixit. 2 carnifex aut excarnificans dominum aut ipse dignus carnifice, ut caro fiat, id est lanietur. Lucilius « carcer uix carcere dignus104 ». 3 neqve provideram prouidentia duplex est: etenim aut animo aut oculis prouidemus.
1 astvte en disant cela, il fait les mimiques et les grimaces de l'esclave, il secoue la tête. 2 carnifex désigne celui qui met à la torture (excarnificans) son maître, ou celui qui mérite la torture (dignus carnifice) au point de devenir de la chair (caro fiat), c'est-à-dire d'être mis en pièces. Lucilius : « carcer uix carcere dignus » (prisonnier à peine digne de la prison) 352. 3 neqve provideram prouidentia (prévoyance) a deux applications : en effet, nous prévoyons ou par l'esprit ou par les yeux353.

184
Si.-Daue. Da.-hem quid est? Si.-eho dum ad me. Da.-quid hic uult? Si.-quid ais?Da.-qua de re? Si.-Rogas?
Si.-Dave ! Da.- Hein ! Qu'est-ce que c'est ? Si.-Allez, ouste ! à moi ! Da.-Qu'est-ce qu'il veut ? Si.-Qu'as tu à dire ? Da.-A quel sujet ? Si.-Tu le demandes ?

1 hem qvid correptio. 2 65 totius corporis eho nutus est intentionem animaduersionemque deposcens eius, cum quo uult loqui. 3 ehodvm ad me dum παρέλκον est hoc loco. 4 qvid hic vvlt more seruili et uernili gestu: sic enim uocati a dominis secum uultuose agunt. 5 qva de re negantis uim habet haec interrogatio; plus est enim qua de re? quam nihil. 6 rogas hoc cum interrogatione indignantis.
1 hem qvid abrègement354. 2 eho mouvement de tout le corps ordonnant à la personne avec qui nous voulons parler qu'elle fasse attention à nous et nous remarque355. 3 ehodvm ad me dum est superflu (παρέλκον) ici356. 4 qvid hic vvlt correspond à l'éthos de l'esclave et au jeu du bouffon ; en effet, c'est ainsi que se parlent à eux-mêmes, avec un jeu de physionomie de circonstance, les esclaves de comédie appelés par leur maître. 5 qva de re cette question a ici la fonction d'une négation, car qua de re est plus fort que nihil. 6 rogas cette question est posée sur le ton de l'indignation.

185
meum gnatum rumor est amare. Da.-id populus curat scilicet.
La rumeur dit que mon fils est amoureux. Da.-Les gens se soucient bien de cela, c'est sûr.

1 mevm gnatvm r.rvmor e.est a.amare mire apud seruum dissimulat id, quod iam probauit. 2 mevm g.gnatvm r.rvmor e.est a.amare grauiter constanterque senex nondum se fatetur credere nec uerum scire, ne amittat uim uindicaturi, si rescierit. 3 id popvlvs cvrat scilicet quia rumigeratio populi est. 4 sed hoc auersus ab illo contumaciter. sic Vergilius « scilicet is superis l.labor e.est 105 ». 5 scilicet semper cum ironia ponitur.
1 mevm gnatvm rvmor est amare c'est paradoxal qu'il cache à son esclave ce qu'il a déjà reconnu. 2 mevm gnatvm rvmor est amare c'est dit avec gravité et fermeté, le vieillard n'avoue pas encore qu'il le croit ni qu'il connaît la vérité, afin que, s'il la découvre ensuite, il n'abandonne pas la rigueur caractéristique de l'homme qui veut se venger. 3 id popvlvs cvrat scilicet parce que le commérage est la spécialité du peuple. 4 Mais en disant cela, il s'oppose carrément à l'affirmation suivante : ainsi Virgile : « scilicet is superis labor est » (voilà ce dont se préoccupent les dieux apparemment)357. 5 scilicet est toujours employé ironiquement.

186
Si.-hocine950 agis an non? Da.-ego uero istuc. Si.-sed nunc ea me exquirere
Si.-Tu es avec moi, oui ou non ? Da.- Moi ! je suis avec toi. Si.- Mais, maintenant, le questionner là-dessus,

1 hocine agis id est audis. alibi « sic hoc agite, amabo106 »; Plautus « uos hoc agite spectatores nunc iam, si uultis107 ». 2 demonstratiue ueluti aurem suam tangens. 3 ego vero istvc deest ago uel audio.
1 hocine agis c'est-à-dire audis (tu entends), ailleurs « hoc agite, amabo » ; Plaute : « uos hoc agite spectatores nunc iam, si uultis » (et maintenant, chers spectateurs, écoutez s'il vous plaît). 2 Il faut prononcer cela de manière démonstrative, en se touchant l'oreille par exemple358. 3 ego vero istvc il manque ago (je fais) ou bien audio (j'écoute).

187
iniqui patris est; nam quae951 antehac fecit nil ad me attinet.
ce serait être un mauvais père ; car ce qu'il a fait jusqu'ici ne me regarde pas.

1 iniqvi patris est iniquum est, si nunc uelim quaerere actus liberos adulescentis. 2 nam qvae antehac fecit antehac pro ante haec consuetudine quam ratione dicitur. 3 nihil ad me attinet id agit, ut superius consilium seruare se ostendat.
1 iniqvi patris est il serait inopportun que je veuille faire une enquête sur les agissements libres d'un jeune homme. 2 nam qvae ante hac fecit on dit antehac pour ante haec (avant cela) plus par habitude que par logique 359 . 3 nihil ad me attinet il dit cela pour montrer qu'il garde son idée première360.

188
dum tempus ad eam rem tulit, siui animum ut expleret suum;
Tant que son âge était porté à la chose, j'ai permis qu'il satisfît son cœur.

1 dvm tempvs ad eam rem t.tvlit deest se, ut sit: dum se tempus praebuit, quia supra dixit « tute his rebus finem praescripsti, pater108 ». 2 sivi animvm vt ex.expleret s.svvm mira ratio, cur siuerit, ut et hoc, quod permisit, ad bonam frugem permiserit, non ad luxuriam. 3 ad eam rem tvlit tulit absolute. 4 Et deest se. 5 sivi autem distingue; est enim modo siui permisi, cessaui. 6 sivi antique. aliter in Adelphis « non siit egestas facere nos109 ».
1 dvm tempvs ad eam rem tvlit il manque se (se)361, ce qui donnerait dum se tempus praebuit (tant que les circonstances se sont présentées), parce que plus haut il a dit « tute his rebus finem praescripsti, pater ». 2 sivi animvm vt expleret svvm raisonnement étonnant, expliquant pourquoi il a autorisé, en disant que ce qu'il a permis avait été permis pour que le fils en fasse bon usage et non pour qu'il se livre à la débauche. 3 ad eam rem tvlit tulit est employé de manière absolue362. 4 Et il manque se. 5 sivi mettez une ponctuation363, en effet, on emploie parfois siui (j'ai laissé), comme permisi (j'ai permis), cessaui (j'ai cédé)364. 6 sivi c'est archaïque. Autre construction dans Les Adelphes : « non siit egestas facere nos »365.

189
nunc hic dies aliam uitam adfert952, alios mores postulat:
Mais ce jour amène une tout autre vie, demande d'autres habitudes.

1 nvnc hic dies a.aliam v.vitam a.adfert hoc est: certe et seuere et inexorabiliter denuntiat. 2 aliam vitam pro diuersam et contrariam. sic Vergilius « dis aliter uisum110 ».
1 nvnc hic dies aliam vitam adfert voilà une affirmation assurée, sévère et sans retour. 2 aliam vitam pour dire diuersam (différente) et contrariam (contraire) ; ainsi chez Virgile : « dis aliter uisum » (les dieux en ont jugé tout autrement)366.

190
dehinc postulo siue aequum est te oro, Daue, ut redeat iam in uiam.
Aussi j'exige, ou s'il le faut, je te prie, Dave, de le ramener dès lors dans le droit chemin.

1 te oro dave grauius illud fecit nomine appellando. 2 vt redeat iam in viam iam modo tarditatis signum est. 3 Et in uiam dixit quasi ex deuiis erroris ad rectam uitam. 4 dehinc post.postvlo ἐπανόρθωσις. 5 vt redeat iam in viam in uiam prouerbiale.
1 te oro dave l'apostrophe rend le ton plus solennel367. 2 vt redeat iam in viam iam signale parfois le début d'un état qu'on attend avec impatience. 3 Et il dit in viam comme pour dire "quitter les détours de l'erreur pour rejoindre la droite voie". 4 dehinc postvlo épanorthose (ἐπανόρθωσις)368. 5 vt redeat iam in viam in uiam est une expression proverbiale369.

191
hoc quid sit? omnes qui amant grauiter sibi dari uxorem ferunt.
Ce que c'est ? Tous les amoureux se révoltent à l'idée qu'on veuille leur donner une épouse.

hoc qvid sit ἔλλειψις, deest enim quaeris.
hoc qvid sit ellipse (ἔλλειψις), car il manque quaeris (tu cherches).

192
Da.-ita aiunt. Si.-tum siquis magistrum cepit ad eam rem inprobum,
Da.-On le dit. Si.-Et qui en la matière a pris un mauvais maître,

1 ita aivnt hoc credunt et loquuntur uniuersi. et est tepida consensio et quasi inuiti responsio, ut in Heautontimorumeno « ita credo monente patre filium111 ». 2 tvm si qvis magistrvm μεταφορικῶς. 3 An quia et paedagogus est66 Geta? 4 ad eam rem id est super eam rem, hoc est super amorem.
1 ita aivnt c'est ce que tout le monde croit et dit. C'est un accord tiède et pour ainsi dire la réponse de quelqu'un qui la fait à contre-cœur, comme dans L'Heautontimoroumenos « ita credo » (c'est bien ce que je pense), alors que le père est en train de mettre en garde son fils370. 2 tvm si qvis magistrvm emploi métaphorique (μεταφορικῶς). 3 Ou est-ce parce que Dave est aussi pédagogue comme Geta ? 4 ad eam rem c'est-à-dire dans cette situation particulière, à savoir en amour.

193
ipsum animum aegrotum ad deteriorem partem plerumque adplicat.
mène le plus souvent son esprit égrotant vers le pire.

ipsvm animvm aegrotvm pro aegro, nam animus aeger, corpus est aegrotum.
ipsvm animvm aegrotvm au lieu de aeger (malade), car si l'esprit peut être qualifié de aeger (malade), c'est le corps qui doit être qualifié de aegrotus (maladif)371.

194
Da.-non hercle intellego. Si.-non? hem. Da.-non: Dauus sum, non Oedipus.
Da.-Bon dieu, je ne comprends rien. Si.-Ah non, vraiment ? Da.-Non. Je suis Dave, pas Œdipe.

1 non hem hem interiectio est irascentis. 2 davvs svm non oedipvs multiplex contumelia: potest enim senem quasi sphingam dixisse, id est deformem monstrique similem; potest etiam inhumanum et ferum ut sphinx; potest etiam per Oedipodem se ultorem promittere futurum atque oppressorem sapientiae senis. 3 davvs svm non oedipvs facete se negat Oedipodem, ut senem sphingam esse confirmet non Oedipum. 4 irritationum 67 duo genera sunt: quaedam necessitas introducit, quaedam uoluntas. 5 non oedipvs si Latine pronunties, genetiuus Oedipi faciet, si Graece, Oedipodis.
1 non hem hem est l'interjection de quelqu'un qui se met en colère372. 2 davvs svm non oedipvs outrage qui a plusieurs sens : en effet, Dave peut dire que le vieillard est comme le sphinx, c'est-à-dire laid et semblable à un monstre, il peut aussi dire qu'il est inhumain et cruel comme le sphinx ; il peut aussi dire par l'évocation d'Œdipe qu'il promet de se venger de la prudence du vieillard et de la prendre au dépourvu. 3 davvs svm non oedipvs avec esprit il dit qu'il n'est pas Œdipe ce qui revient à affirmer que le vieillard est un sphinx et non Œdipe. 4 Il y a deux sortes de provocations : celles qui sont induites par la nécessité, celles qui sont induites par la volonté373. 5 non oedipvs si on le prononce à la manière latine, le génitif sera Oedipi, si on le prononce à la manière grecque, ce sera Oedipodis 374.

195
Si.-nempe ergo aperte uis quae restant me loqui? Da.-sane quidem.
Si.-Tu veux donc que je te dise ouvertement ce qui me reste à dire ? Da.- Ça me ferait du bien, oui.

sane qvidem sane, ualide, quia qui sanus, et ualidus est.
sane qvidem sane signifie ualide (sans doute), parce que celui qui est sanus (sensé) est aussi ualidus (fort)375.

196
Si.-si sensero hodie quicquam in his te nuptiis
Si.- Si je m'aperçois aujourd'hui que dans ce mariage

1 si sensero hodie qvicqvam comminatio. et sit pronuntiatio, ut 68 singulis uerbis ardeant minae. 2 hodie hodie ad comminationem, non ad tempus plerumque refertur, ut Vergilius « numquam omnes h.hodie m.moriemur i.inulti 112 ». 3 Et dies pro nocte accipitur, ut hoc ipsum numquam omnes hodie moriemur inulti.
1 si sensero hodie qvicqvam c'est une menace, et il faut qu'elle soit prononcée de telle sorte que les menaces éclatent à chaque mot376. 2 hodie hodie pour menacer, le plus souvent, ne se rapporte pas au temps, comme chez Virgile : « Numquam omnes hodie moriemur inulti » (Nous ne mourrons jamais tous aujourd'hui sans vengeance !)377. 3 Et dies est mis ici pour nox (nuit) comme dans le texte virgilien précisément : « Numquam omnes hodie moriemur inulti »378.

197
fallaciae conari quo fiant minus,
tu tentes quelque fourberie pour qu'il ne se fasse pas,

qvo fiant minvs hoc est: quominus69 impediturum.
qvo fiant minvs c'est-à-dire impediturum quominus fiant (pour empêcher qu'elles aient lieu)379.

198
aut uelle in ea re ostendi quam sis callidus,
ou veux montrer en la matière comme tu es malin,

199
uerberibus caesum te in pistrinum, Daue, dedam usque ad necem,
je te ferai rouer de coups puis je te livrerai au moulin, Dave, jusqu'à ce que tu en crèves ;

1 verberibvs caesvm te in pistrinvm uult et pronomine et nomine exagitare comminatione seruum, ne quid relinquat inultum iracundiae. 2 dedam dare est quod repetas, dedere ad perpetuum. 3 Et damus etiam amicis, dedimus tantum hostibus.
1 verberibvs caesvm te in pistrinvm il veut inquiéter l'esclave avec une phrase menaçante à la fois par le pronom et par le nom pour que rien dans sa colère ne reste sans vengeance380. 2 dedam on "donne" (dare) ce qu'on pourrait reprendre, on "consacre" (dedere) pour l'éternité381. 3 Et nous "donnons" (damus) aussi aux amis, nous "livrons" (dedimus) seulement aux ennemis382.

200
ea lege atque omine ut, si te inde exemerim, ego pro te molam.
et je m'engage devant hommes et dieux, si je t'en retire, à moudre moi-même à ta place.

1 ea lege atqve omine lege ad homines, omine ad rem diuinam refertur, id est firmamentum per humana et diuina. omen autem est, quicquid ore dicitur. 2 ea lege atqve omine bene lege atque omine, quia leges auspiciis seruatis ferebantur — 3 Ergo sic intellege, quasi diceret: ea condicione. — et antiqui auspicato omnia faciebant, quae rata esse uellent.
1 ea lege atqve omine lege se rapporte aux hommes, omine se rapporte à la divinité, à savoir une affirmation solennelle par les choses divines et humaines. D'ailleurs omen est tout ce qui est dit par la bouche383. 2 ea lege atqve omine lege atque omine est bien dit, parce que les projets de lois étaient présentés après l'observation des auspices. 3 Comprenez donc comme s'il disait ea condicione (avec cette condition). Et c'est après avoir pris les auspices que les Anciens faisaient tout ce qu'ils voulaient voir ratifié384.

201
quid, hoc intellexti? an nondum etiam ne hoc quidem? Da.-immo callide:
Alors ! Tu as compris ? Ou bien pas encore même ainsi ? Da.-Oui, je suis malin,

an nondvm etiam quartum παρέλκον, quia abundat etiam.
an nondvm etiam quatrième pléonasme (παρέλκον), puisque etiam (encore) produit une redondance385.

202
ita aperte ipsam rem modo locutus es, nil circuitione953 usus es.
tant tu as dit la chose tout droit, sans user de détours !

1 ipsam rem modo locvtvs ipsam rem id est uoluntatem suam. an interminationem, hoc est pistrinum et poenas seruiles? 2 nihil circvitione nihil pro non. 3 circvitione τῇ περιφράσει. 4 vsvs es legitur et usor es.
1 ipsam rem modo locvtvs ipsam rem (cette chose) à savoir sa volonté. Ou bien s'agit-il d'une menace conditionnelle, c'est-à-dire de la meule et des châtiments réservés aux esclaves ? 2 nihil circvitione nihil signifienon. 3 circvitione avec une périphrase (τῇ περιφράσει)386. 4 vsvs es on lit aussi usor es (tu es utilisateur)387.

203
Si.-ubiuis facilius passus sim quam in hac re me deludier.
Si.-Partout ailleurs je supporterais plus facilement que dans cette matière d'être joué.

1 vbivis facilivs admonitio. 2 vbivis facilivs p.passvs s.sim Cicero « non est in hac causa peccandi locus, iud.iudices 113 »70.
1 vbivis facilivs c'est un avertissement. 2 vbivis facilivs passvs sim Cicéron : « non est in hac causa peccandi locus, iudices » (il n'est pas permis de faillir dans cette affaire, juges)388.

204
Da.-bona uerba, quaeso! Si.-inrides? nil me fallis. sed edico954 tibi:
Da.-Encourage-moi, de grâce. Si.- Tu te moques ! Tu ne me trompes pas ; mais je te le dis :

1 bona verba qvaeso hic εἰρωνεία est. 2 Εὐφημισμός, quasi dicat: meliora loquere, rogo te. 3 ergo cum admonitione bona uerba inquit rogo te. 4 nihil me fallis id est: non te ignoro, non me decipis. sic Menander « νῦν δ᾽ οὐ λέληθάς με ἄν114 ». 5 nihil me fallis figura ἑλληνισμός: οὐδέν με λανθάνοις ἄν. 6 fallis lates, ut sit: οὐδέν με λέληθας. 7 nihil me fallis nihil nunc pro etiam 71.
1 bona verba qvaeso ici il y a de l'ironie (εἰρωνεία). 2 Euphémisme (εὐφημισμός) comme s'il disait : meliora loquere, rogo te (dis de meilleurs mots, je t'en prie). 3 Donc avec l'avertissement bona uerba (des paroles de bon augure) il dit rogo te (je t'en prie). 4 nihil me fallis c'est-à-dire je ne suis pas dans l'ignorance à ton sujet, tu ne me trompes pas. Comme Ménandre dit : « νῦν δ᾽ οὐ λέληθάς με ἄν » (tu n'agirais pas à mon insu maintenant)389. 5 nihil me fallis c'est la figure d'hellénisme, (ἑλληνισμός) : οὐδέν με λανθάνοις ἄν (tu ne ferais rien à mon insu). 6 fallis lates (tu es caché) comme s'il y avait : οὐδέν με λέληθας (tu n'as rien fait à mon insu). 7 nihil me fallis nihil (en rien) est ici l'équivalent de etiam (oui)390.

205
ne temere facias; neque tu haud dicas955 tibi non praedictum: caue!
n'agis pas à la légère et, après ça, tu n'iras pas ne pas dire que tu n'as pas été prévenu. Attention !

1 neqve tv havt dices tibi non praedictvm duae negatiuae unam consentiuam faciunt; tres negatiuae pro una negatiua accipiuntur, ut hic neque haud non. Sallustius « haud impigre neque inultus115  ». uera ergo lectio est neque tu haud dicas, quod plurimi non intellegunt, <cum> hoc dicas legunt. 2 neqve tv havt dicas tibi non p.praedictvm uera lectio neque haut dicas: est enim quintum παρέλκον. Plautus in Bacchidibus « neque haud subditiua gloria oppidum arbitror116 ».
1 neqve tv havt dices tibi non praedictvm deux négations équivalent à une affirmation ; trois négations sont prises comme une négation391, comme ici neque haud non. Salluste : « haud impigre neque inultus occiditur » (il est tué non sans hésitation et non sans vengeance). La vraie lecture est donc neque tu haud dicas (et ne dis pas que ne pas), ce que la plupart ne comprennent pas, quand ils lisent hoc dicas (dis cela)392. 2 neqve tv havt dicas tibi non praedictvm la vraie lecture est neque tu haud dicas (et ne dis pas que ne pas) : en effet, c'est le cinquième pléonasme (παρέλκον). Plaute dans Les Bacchides dit : « neque haud subditiua gloria oppidum arbitror » (ce n'est vraiment pas une fausse gloire, je pense).

scaena tertia

Dauus

206 | 207 | 208 | 209 | 210 | 211 | 212 | 213 | 214 | 215 | 216 | 217 | 218 | 219 | 220 | 221 | 222 | 223 | 224 | 225 | 226 | 227

206
Enimuero, Daue, nihil loci est segnitiae neque socordiae,
Da.-Pour le coup, Dave, ce n'est pas le moment de paresser et de rester là comme un idiot ;

1 enimvero dave nihil l.loci e.est s.segnitiae hic breuis et comica deliberatio est magna exspectatione populum rerum imminentium commotura, aestuantis Daui consideratione proposita. 2 enimvero dave n.nihil persona aut ab altero commendatur aut se ipsam populo commendat aut et ab altero commendatur et a se ipsa, ut hic Daui et per Simonem supra descripta est, ubi dixit « mala mens m.malus a.animus 117 ». et hic per se, dum hoc gestu ac sermone agit ac disputat secum. 3 enimvero dave enimuero significationem habet nimium permoti atque irritati animi. Cicero « hic tum alius ex alia parte: enimuero ferendum non est; u.uocetur m.mulier 118 »72 4 segnitiae ad agendum, socordiae ad consulendum.
1 enimvero dave nihil loci est segnitiae ici il y a une délibération est brève et comique, destinée à provoquer une grande attente chez le public et qui se propose de faire voir Dave en pleine agitation. 2 enimvero dave nihil le personnage est recommandé par un autre ou se recommande lui-même au public ou est recommandé à la fois par un autre et par lui-même393, comme ici le personnage de Dave est décrit plus haut par Simon, quand il dit « mala mens malus animus », et ici par lui-même, pendant qu'il délibère et discute avec lui-même avec ces gestes et ces paroles. 3 enimvero dave enimuero annonce un esprit extrêmement agité et irrité. Cicéron : « hic tum alius ex alia parte : enimuero ferendum non est ; uocetur mulier ! » (Alors d'une autre partie de la salle un autre dit : 'Vraiment il ne faut pas supporter cela : que la femme soit appelée !')394. 4 segnitiae pour agir, socordiae pour réfléchir.

207
quantum intellexi modo senis sententiam de nuptiis:
autant que j'ai pu comprendre la pensée du vieux sur ce mariage,

qvantvm i.intellexi quantum pro in quantum.
qvantvm intellexi quantum est mis pour in quantum (dans la mesure où).

208
quae si non astu prouidentur, me aut erum pessum dabunt.
si on n'y veille pas en rusant, ça ira mal pour moi ou le patron.

1 qvae si non astv p.providentvr exhortatio a periculo. 2 qvae si non a.astv p.providentvr prouisio rerum duas significationes habet: prouidemus enim nobis tam bonum negotium quam malum; malum sicut si quis eminus ueniens telum prouiderit atque cauerit. 3 ergo hic prouidentur cauentur, uitantur. 4 Et nuptias ueluti undam nauigio imminentem fecit, quod si quis non undam, scilicet ex aduerso uenientem, prora exceperit, demersus undis in pessum abit. est ergo μεταφορά. 5 me avt ervm erum hic: erilem filium.
1 qvae si non astv providentvr encouragement à éviter le danger. 2 qvae si non astv providentvr prouisio (fait de prévoir les choses) a deux sens : nous prévoyons (prouidere) pour nous une bonne affaire aussi bien qu'une mauvaise ; mauvaise par exemple si quelqu'un venant de loin a vu par avance un trait et a pris des précautions pour l'éviter. 3 Donc ici prouidentur signifie cauentur (prennent des précautions pour empêcher que), uitantur (évitent). 4 Et il représente le mariage comme une vague qui menace le navire, car si quelqu'un sur la proue n'a pas reçu la vague, qui arrivait de face bien sûr, il est plongé dans les vagues et s'abîme dans la mer395. Il s'agit donc d'une métaphore (μεταφορά). 5 me avt ervm erum désigne ici erilem filium (le fils du maître)396.

209
nec quid agam certum est, Pamphilumne adiutem an auscultem seni.
Que faire ? Je ne sais trop. Aider Pamphile ou obéir au vieux ?

pamphilvmne adivtem an avscvltem seni semper deliberatiua uerba habent quendam sonum, per quem exitus rei demonstratur, ut hic ostendit Pamphilum se magis adiuuaturum quam uerbis senis obtemperaturum.
pamphilvmne adivtem an avscvltem seni les mots utilisés pour la délibération ont toujours une certaine intonation qui oriente l'issue de l'affaire en question, comme, ici, Dave montre qu'il va plutôt aider Pamphile qu'obéir aux paroles du vieillard397.

210
si illum relinquo, eius uitae timeo; sin opitulor, huius minas,
Si j'abandonne l'un, je crains pour sa vie ; si je le secours, c'est les menaces de l'autre,

1 si illvm relinqvo partium tractatus, quae supra sunt « Pamphilumne adiutem an auscultem seni119 ». 2 eivs vitae timeo ut alibi « Syre, tibi timui male120 ». 3 sin opitvlor opem ferre dicitur in malis rebus et his, qui de salute dubii sint, ut « fer opem! serua me, o.obsecro!121 ». 4 opitvlor opitulatio dicta ab opem tollendo, hoc est ferendo. 5 hvivs minas subauditur timeo.
1 si illvm relinqvo développement des rôles qui sont mentionnés plus haut : « Pamphilumne adiutem an auscultem seni ». 2 eivs vitae timeo comme ailleurs : « Syre, tibi timui male »398. 3 sin opitvlor opem ferre (porter secours) se dit pour des situations funestes et pour celles qui sont incertaines en ce qui concerne le salut, comme « fer opem ! serua me, obsecro ! »399. 4 opitvlor opitulatio (secours) vient de opem tollere (porter secours), c'est-à-dire ferre (porter)400. 5 hvivs minas timeo est sous-entendu401.

211
cui uerba dare difficile est: primum iam de amore hoc comperit;
car il n'est pas facile de le payer de mots. D'abord il a déjà découvert cet amour-là.

1 cvi verba dare uerba dare fallacia est 73: ad illud spectat « nihil me fallis122 ». ergo ostendit patrem esse cui 74. 2 difficile est non dixit impossibile est qui 75 pro Pamphilo est. 3 primvm iam primum iam ὑφέν. est enim ἀναστροφή pro iam primum. 4 de amore hoc comperit hoc amore sic, quasi cum taedio et reprehensione eius amoris loquatur.
1 cvi verba dare uerba dare est une tromperie402 : cette parole se rapporte à : « nihil me fallis ! ». Il montre donc que c'est le père qui est représenté par cui. 2 difficile est il ne dit pas : impossibile est (c'est impossible), lui qui est du côté de Pamphile. 3 primvm iam primum iam est un syntagme (ὑφέν) : c'est en effet une anastrophe (ἀναστροφή) qui correspond à iam primum 403. 4 de amore hoc comperit il dit hoc amore 404, comme s'il parlait de cet amour avec dégoût et en le blâmant.

212
me infensus seruat ne quam faciam nuptiis 956 fallaciam.
Il m'en veut, m'observe, de peur que je ne fasse contre ce mariage quelque fourberie.

1 me infensvs scilicet de amore filii. primo, inquit, iam infensus est senex, et reuera timendus est; deinde grauida e Pamphilo est Glycerium 76. 277 ne qvam faciam nvptiis fallaciam hoc ad illud spectat « tum si quis magistrum cepit ad eam rem improbum, ipsum animum ae.aegrotum 123 » etc.
1 me infensvs à propos de l'amour de son fils, bien entendu. Pour commencer, dit-il, déjà "le vieux me surveille", et est réellement redoutable ; en outre, Glycère est enceinte de Pamphile. 2 ne qvam faciam nvptiis fallaciam la phrase se rapporte à : « tum si quis magistrum cepit ad eam rem improbum, ipsum animum aegrotum » etc.

213
si senserit, perii: aut si libitum fuerit, causam ceperit
S'il s'en aperçoit, je suis mort ; ou bien si ça lui prend, il en tirera prétexte

214
quo iure quaque iniuria praecipitem me in pistrinum dabit.
à tort ou à raison, pour me balancer tout droit au moulin.

qvo ivre qvaqve inivria prouerbiale hoc est, qualia sunt fas nefas, uelis nolis.
qvo ivre qvaqve inivria c'est une expression toute faite405, comme aussi fas nefas, uelis nolis.

215
ad haec mala hoc mi accedit etiam: haec Andria,
En plus de cela, j'ai un autre malheur, cette Andrienne,

ad haec ad hoc ipsa re maior est difficultas, quia grauidam Glycerium sciet 78.
ad haec en plus, ce qui en l'occurrence accroît la difficulté, c'est qu'il va savoir Glycère enceinte406.

216
siue ista uxor siue amica est, grauida e Pamphilo est.
femme ou maîtresse, peu importe, est enceinte de Pamphile,

sive ista vxor sive amica est et hoc cum quodam taedio et indignatione stomachi interrumpit.
sive ista vxor sive amica est et là, il s'interrompt avec un certain dégoût et avec l'indignation de la colère407.

217
audireque eorum est operae pretium audaciam
et entendre jusqu'où ils poussent l'audace, vraiment ça vaut le coup :

1 avdireqve eorvm est operae pretivm operae pretium dicitur de mirificis et laudabilibus. nam et ea quae magna sunt, etiamsi mala, tamen admiramur et libenter audimus, et hoc pretium est operae, id est audiendi. 2 Et avdaciam proprie dixit, ut in Eunucho « audaciam meretricum specta124 ».
1 avdireqve eorvm est operae pretivm operae pretium se dit de choses extraordinaires et de choses louables. En effet, même celles qui sont grandes, quand bien même elles sont mauvaises, nous ne manquons pas de les admirer, et les écoutons volontiers ; et ce prix (pretium) qui s'applique au travail (operae) concerne le fait d'écouter408. 2 Et avdaciam il l'emploie au sens propre, comme dans L'Eunuque : « audaciam meretricum specta ! »409.

218
(nam inceptio est amentium, haud amantium):
c'est un dessein de dément, et non d'amant.

nam inceptio est amentivm havd amantivm amabant ueteres de proximo similia dicere, ut Cicero « minus clarum putauit fore, quod79 de armario quam quod de sacrario fuisset ablatum125 ». et quidem si in uerbis sunt, παρόμοια dicuntur, in nominibus80, παρονομασίαι.
nam inceptio est amentivm havd amantivm les Anciens aimaient utiliser des mots qui se ressemblent de façon rapprochée, comme Cicéron : « minus clarum putauit fore, quod de armario quam quod de sacrario fuisset ablatum » (il a cru qu'on remarquerait moins un vol fait dans une armoire que dans un oratoire)410. En outre, s'il s'agit de verbes, on parle de παρόμοια (mots similaires), et de noms, on parle de παρονομασίαι (paronomases)411.

219
quicquid peperisset decreuerunt tollere.
Quoi qu'il naisse, ils ont décrété qu'ils l'élèveraient,

1 qvicqvid peperisset maiorem reprehensionem sonat quicquid peperisset: paritur enim aut mas aut femina, et solet iustior causa esse tollendi, si marem uxor peperit. sed amoris nimii est non exspectare quid tollas. 2 qvicqvid peperisset decrevervnt tollere decernere est de magnis rebus certam proferre sententiam, unde etiam senatus decretum.
1 qvicqvid peperisset quicquid peperisset sonne comme une critique de taille : on accouche en effet soit d'un garçon soit d'une fille, et d'ordinaire on est mieux fondé à le reconaître, si l'épouse accouche d'un garçon. Mais c'est le fait d'un amour qui dépasse la mesure, de ne pas avoir d'appréhension sur ce que l'on aura à élever412. 2 qvicqvid peperisset decrevervnt tollere decernere, c'est avancer un avis certain sur des choses importantes, d'où vient également l'expression senatus decretum (décret du sénat).

220
et fingunt quandam inter se nunc fallaciam
et ils inventent entre eux maintenant je ne sais quelle fourberie :

1 et fingvnt qvandam et argumenti partem narrat et non credit factum esse quod dicit, ut supersit errori locus. 2 Et fallaciam et quandam, ut nec uerisimilis sit ipsa fallacia: totius contemptionis et uilitatis est 81 . 2 fallaciam civem atticam « ψεύδατθις126 » Menander 82.
1 et fingvnt qvandam il raconte une partie de l'argument, et en même temps il ne croit pas que ce qu'il dit soit vrai, de sorte qu'il reste encore place pour une possible méprise413. 2 Et il dit fallaciam et quandam, afin que la tromperie même ne soit pas vraisemblable : c'est le propre d'un total mépris et d'une totale déconsidération414. 2 fallaciam civem atticam « ψεύδατθις » (pseudo-attique) chez Ménandre415.

221
ciuem Atticam esse hanc: "fuit quidam olim 957 senex
elle serait citoyenne d'Athènes. « Il y avait autrefois un vieux

1 fvit qvidam olim senex mercator modo totius summae argumentum populo narratur, sed ut restet aliquid ad errorem, abrogatur fides. 2 fvit qvidam olim senex mire a diegematico ad mimeticum transit.
1 fvit qvidam olim senex mercator la partie essentielle de l'intrigue est entièrement exposée au public à cet instant, mais, pour que la confusion demeure, on lui supprime tout crédit. 2 fvit qvidam olim senex il passe d'une façon surprenante du mode narratif au mode représentatif416.

222
mercator; nauim is fregit apud Andrum insulam ;
marchand ; il fit naufrage sur les côtes de l'île d'Andros ;

223
is obiit mortem". ibi tum hanc eiectam Chrysidis
il y trouva la mort » ; et là, sa fille alors abandonnée, par le père de Chrysis

1 is obiit mortem plene dixit, quod nos obiit tantum. Vergilius « morte obita127 ». 2 chrysidis patrem Phania 83 est.
1 is obiit mortem il utilise toute l'expression, là où nous disons seulement obiit. Virgile : « morte obita » (après avoir trouvé la mort)417. 2 chrysidis patrem c'est Phania418.

224
patrem recepisse orbam paruam. fabulae!
aurait été recueillie, toute petite et orpheline. Cette comédie !

1 recepisse orbam parvam paruam dixit, ut sit uerum non posse eam facile suos agnoscere. 2 fabvlae redit ad narrationem.
1 recepisse orbam parvam il dit paruam, pour que le fait qu'elle ne puisse pas facilement reconnaître les siens419 soit en conformité avec la réalité. 2 fabvlae il retourne à la narration.

225
miquidem hercle non fit ueri simile; atque ipsis commentum placet.
Pour moi, bon dieu, ça n'a rien de vraisemblable ; mais l'invention leur plaît, à eux.

1 atqve ipsis commentvm p.placet atque pro at, ut sit tamen. 2 commentvm placet quod comminiscuntur, probant.
1 atqve ipsis commentvm placet atque est mis pour at (mais), comme si nous avions tamen 420. 2 commentvm placet "ils approuvent ce qu'ils imaginent"421.

226
sed Mysis ab ea egreditur. at ego hinc me958 ad forum ut
Mais voilà Mysis qui sort de chez elle ! Moi, direction le forum, pour

1 sed mysis ab ea egreditvr παρασκευή alterius scaenae. 2 ego me hinc ad forvm nihil adhuc inuenit Dauus consilii, nisi ut quaerat Pamphilum moneatque. 3 ego hinc me ad forvm uultuose hoc pronuntiatur, ut desit pergam aut ducam me. 4 mysis semper nomina comicorum seruorum aut a nationibus sunt indita, ut Mysis Syrus, aut ex accidentibus, ut Lesbia uelut ebriosa a Lesbo insula, quae ferax est suauissimi candidissimique uini, aut a moribus et uernilitate, ut Pseudulus, aut ex negotio, ut Chrysalus, aut ex qualitate corporis, ut Thylacus, aut ex specie formae, ut Pinacium.
1 sed mysis ab ea egreditvr préparation (παρασκευή) d'une autre scène422. 2 ego me hinc ad forvm jusqu'à présent, Dave n'a rien trouvé en fait de plan, si ce n'est l'intention de rechercher Pamphile et de l'avertir. 3 ego hinc me ad forvm il accompagne cette phrase d'une mimique, si bien qu'il manque pergam (je vais me rendre), ou ducam me (je vais me transporter). 4 mysis les noms des esclaves de comédie sont toujours donnés, soit d'après les nationalités : ainsi, Mysis ou Syrus ; soit par accident : ainsi Lesbia, qui sonne à peu près comme "Pocharde", d'après le nom de l'île de Lesbos, qui produit un vin des plus doux et des plus clairs423 ; soit d'après les mœurs et le caractère servile : comme Pseudulus ; soit d'après l'activité, comme Chrysalus ; soit d'après une particularité corporelle, comme Thylacus ; soit d'après un type de physique, comme Pinacium 424.

227
conueniam Pamphilum ne de hac re pater imprudentem opprimat.
rencontrer Pamphile pour que le père ne le prenne pas en flagrant délit d'imprudence.

scaena quarta

Mysis

228 | 229 | 230 | 231 | 232 | 233 | 234 | 235

228
Audiui, Archylis, iamdudum: Lesbiam adduci iubes.
My.-Je t'ai écouté, Archylis, depuis un bon moment, tu veux que j'aille chercher Lesbie.

1 avdivi archylis iamdvdvm haec sunt inuentionis poeticae, ut ad οἰκονομίαν facetiae aliquid addant. nam οἰκονομία est, ut accersatur obstetrix et conueniatur Pamphilus; facetia scribentis in his uerbis est, quod Archylis compotricem potissimum adduci iubere fingitur. 2 avdivi a.archylis i.iamdvdvm frequenter hoc modo Terentius compendium facit, ut egrediens loquatur persona de eo, quod est gestura, et simul doceat, quid ab altera gestum sit. 3 avdivi a.archylis i.iamdvdvm utrum iamdudum audiui an iamdudum iubes, incerta distinctio est. 4 Et sunt qui iamdudum quamprimum intellegunt, ut « iamdudum sumite poenas128 ».
1 avdivi archylis iamdvdvm paroles qui participent de l'invention poétique, pour ajouter quelque chose de facétieux à l'agencement (οἰκονομία). L'οἰκονομία (agencement) consiste en effet à faire appeler la sage-femme et à faire arriver Pamphile en même temps ; la facétie de l'écrivain dans ce passage vient de ce qu'il représente une Archylis qui a surtout à cœur de faire venir sa compagne de boisson425. 2 avdivi archylis iamdvdvm Térence fait fréquemment un raccourci de ce genre, de sorte qu'en entrant, un personnage parle de ce qu'il va faire, et en même temps instruise le public sur ce qui a été fait par un autre. 3 avdivi archylis iamdvdvm s'il faut comprendre iamdudum audiui ou iamdudum iubes, la ponctuation ne le dit pas avec certitude426. 4 Et il y en a qui comprennent iamdudum comme quamprimum, comme dans : « iamdudum sumite poenas » (Sans délai frappez-moi).

229
sane pol illa temulenta est mulier et temeraria
Nom d'un chien, c'est une pure poivrotte, une risque-tout,

1 sane pol sane multum, ualide; namque ualidus est, qui multum rerum necessariarum habet ad salutem. 2 temvlenta produc primam syllabam te. 3 temvlenta uinulenta, hoc est ebriosa, quia temetum uinum, unde abstemius sobrius. dictum autem temetum ab eo, quod temptet mentem. 4 temvlenta uino, temeraria natura.
1 sane pol sane est l'équivalent de multum (beaucoup), ualide (fortement) ; et en effet il est ualidus (fort), celui qui possède beaucoup de choses nécessaires à sa sauvegarde427. 2 temvlenta allongez la première syllabe te 428. 3 temvlenta synonyme de uinulenta (ivre de vin), c'est-à-dire ebriosa (ivrogne), car le vin est un temetum (boisson capiteuse), d'où il ressort que le sobre est dit abstemius. Et le temetum (boisson capiteuse) est ainsi appelé parce qu'il "attente" (temptet) à la raison429. 4 temvlenta par l'effet du vin ; temeraria de nature430.

230
nec satis digna cui committas primo partu mulierem.
elle ne mérite vraiment pas qu'on lui confie une femme qui accouche pour la première fois.

1 nec satis digna cvi c.committas p.primo bene in conclusione illa specialiter probauit dicendo non idoneam, cui committatur primus partus mulieris. 2 sed mire signateque dixit committas: etenim committimus magna et quae salutem in dubio habent. 3 nec satis digna cvi committas primo duas res: nec parientem nec primo partu. figura δύο δι᾿ ἑνὸς, ut Vergilius « non me tibi Troia e.externum t.tulit 129 » et « dum domus Aeneae C.Capitoli i.immobile s.saxum 130 ».
1 nec satis digna cvi committas primo elle donne son approbation d'une façon bien particulière, dans cette conclusion, en affirmant que Lesbia n'est pas apte à se voir confier le premier accouchement d'une femme. 2 Mais elle dit paradoxalement et clairement committas ; de fait committere (confier) se dit pour des choses importantes, et dont la survie est critique. 3 nec satis digna cvi committas primo il y a deux choses : elle n'est digne ni de s'occuper d'une parturiente, ni d'un premier accouchement. C'est la figure d'hendiadys (δύο δι᾿ ἑνὸς), comme chez Virgile : « non me tibi Troia externum tulit » (C'est Troie qui m'a enfanté, moi qui ne suis pas un étranger pour toi) ; et « dum domus Aeneae Capitoli immobile saxum » (Tant que la maison d'Enée sur le rocher immobile du Capitole...)431.

231
tamen eam959 adducam? inportunitatem spectate aniculae
Et pourtant je la ramènerais ? Voyez un peu ce mauvais numéro de petite vieille,

1 tamen addvcam 84 redit ad illud, quamuis coacta. 2 importvnitatem spectate importunitas neque loci neque temporis habet commoditatem. 3 anicvlae Archylidis scilicet.
1 tamen addvcam elle se résout à cela, contrainte il est vrai. 2 importvnitatem spectate L'importunitas est ce qui n'offre de commodité ni du point de vue du lieu ni du point de vue du temps432. 3 anicvlae Archylis implicitement.

232
quia compotrix eius est. di, date facultatem obsecro
tout ça, parce qu'elles boivent le coup ensemble. Dieux, accordez, je vous prie, une facile

qvia compotrix est in uultu remansit oratio; deest enim per figuram ἔλλειψιν ideo illam uult arcessi.
qvia compotrix est le reste de la phrase est dans sa mimique ; il manque en effet, par la figure de l'ellipse (ἔλλειψις), ideo illam uult arcessi (elle veut que ce soit celle-ci qu'on appelle)433.

233
huic pariundi atque illi in aliis potius peccandi locum.
délivrance à ma maîtresse, et que l'autre aille faire plutôt ses bêtises ailleurs.

in aliis potivs peccandi utrum in aliis mulieribus an in aliis rebus?
in aliis potivs peccandi s'agit-il d'autres femmes (aliis) ou d'autres circonstances (aliis)434 ?

234
sed quidnam Pamphilum exanimatum uideo? uereor quid sit.
Mais que vois-je ? Pamphile tout hors de lui. J'ai peur de ce que ça va être.

1 sed qvidnam pamphilvm e.exanimatvm exanimatus est perturbatus, ut Vergilius « exanimata sequens inp.inpingeret a.agmina m.muris 131 », exanimus mortuus, ut idem « corpus ubi exanimum p.positum P.Pallantis A.Acoetes 132 85 ». 2 vereor qvid sit quid ob quid, propter quid sit exanimatus. 3 Aut aliter quid sit id est: quid sit negotii. 4 Sed quidam putant quid pro quare, ut « quid ueniant133 ». 5 Aut deest ne πρὸς τὸ uereor, ut sit quid non quidnam. hoc comicum est et Terentianum 86.
1 sed qvidnam pamphilvm exanimatvm exanimatus a le sens de perturbatus (bouleversé), comme chez Virgile : « exanimata sequens inpingeret agmina muris » ([Achille] pourchassant les bandes [troyennes] éperdues, les refoulait sous leurs murs) ; exanimus est synonyme de mortuus (mort), comme chez le même : « corpus ubi exanimum positum <Pallantis> Acoetes » (où le corps de Pallas sans vie était exposé, Acétès…)435. 2 vereor qvid sit quid est équivalent de ob quid (à cause de quoi), propter quid (la raison pour laquelle) il est tout troublé. 3 Ou autrement quid sit signifie : quid sit negotii (l'embarras dont il peut s'agir). 4 Mais certains prennent quid comme quare (pourquoi), comme dans : « quid veniant ? » (à quelles fins viennent-ils ?). 5 Ou bien il manque ne (que), rapporté (πρὸς τὸ) à uereor en sorte qu'on a quid et non quidnam. Cela est bien caractéristique de la comédie et térentien436.

235
opperiar, ut sciam numquidnam haec turba tristitiae adferat.
Je vais attendre, pour savoir quelle catastrophe apporte ce trouble.

nvmqvidnam, cum exceptis num et nam sufficere ad interrogationem potuisset τὸ quid.
nvmqvidnam, quand quid (τὸ quid) eût pu suffire pour marquer l'interrogation, en enlevant num et nam.

scaena quinta

MysisPamphilus

236 | 237 | 238 | 239 | 240 | 241 | 242 | 243 | 244 | 245 | 246 | 247 | 248 | 249 | 250 | 251 | 252 | 253 | 254 | 255 | 256 | 257 | 258 | 259 | 260 | 261 | 262 | 263 | 264 | 265 | 266 | 267 | 268 | 269 | 270 | 271 | 272 | 273 | 274 | 275 | 276 | 277 | 278 | 279 | 280 | 281 | 282 | 283 | 284 | 285 | 286 | 287 | 288 | 289 | 290 | 291 | 292 | 293 | 294 | 295 | 296 | 297 | 298 | 299 | 300

236
Pa.-Hocine est humanum factum aut inceptum960 ? hocine est officium patris?
Pa.-Est-ce là l'acte ou le dessein d'un être humain ? Est-ce là le devoir d'un père ?

1 hocine est hvmanvm factvm a.avt i.inceptvm hic inducitur adulescentis animus circa nuptias, ut ex magnitudine metus ingens gaudium comparetur in fine fabulae cognita Glycerio. et simul id agitur, ut magis magisque per Mysidem Pamphilus excitetur ad resistendum patri nuptias indicenti. 2 hocine est h.hvmanvm f.factvm a.avt i.inceptvm ab iracundia et dolore coepit: iracundia ex iniuria descendit, dolor ex miseria. 3 hocine est h.hvmanvm f.factvm a.avt i.inceptvm quasi deliberatio est, in qua duae partes sunt, una patris, altera amicae; pro suasore Mysis est. 4 principium ab inuectione est, in qua primo ut hominem accusat, deinde ut patrem. 5 hocine est h.hvmanvm f.factvm hoc est dilatare orationem, ne diceret quod fecit. et est peruersa αὔξησις a maioribus descendens ad minora per amplificationem accusationis. 6 factvm avt inceptvm in aliis factu aut inceptu fuit. 7 hocine est officivm officium dicitur ab efficiendo, ab eo, quod quaeritur in eo, quid efficere unum quemque conueniat pro condicione personae.
1 hocine est hvmanvm factvm avt inceptvm ici on met en scène l'état d'esprit du jeune homme concernant le mariage, dans le but de préparer la très grande joie qui, à la fin, vient à la suite d'une grande crainte, lors de la reconnaissance de Glycère. Et, en même temps, cela est fait pour que, par l'entremise de Mysis, Pamphile soit de plus en plus poussé à résister à son père qui lui impose le mariage. 2 hocine est hvmanvm factvm avt inceptvm il commence par la colère et la douleur : la colère découle de l'injustice, la douleur de l'infortune. 3 hocine est hvmanvm factvm avt inceptvm c'est une sorte de délibération437, qui comprend deux partis, celui du père et celui de la maîtresse ; Mysis fait fonction de conseiller438. 4 Le début est fait d'une attaque en règle, dans laquelle il l'accuse d'abord en tant qu'homme ensuite en tant que père. 5 hocine est hvmanvm factvm cela revient à dilater le propos, pour ne pas dire ce qu'il a fait. Et c'est une gradation (αὔξησις) inversée439 : on part des éléments les plus grands et on va vers les plus petits, en usant d'une amplification de l'accusation. 6 factvm avt inceptvm dans d'autres manuscrits on a factu aut inceptu 440. 7 hocine est officivm le mot officium vient du verbe efficere à partir du fait qu'on y recherche ce que chacun doit "effectuer" (efficere) conformément à sa condition441.

237
My.-quid illud est? Pa.-pro deum fidem quid est, si haec non contumelia est?
My.- Qu'est-ce qu'il dit ? Pa.-Au nom des dieux, si ça, ce n'est pas une infamie !

1 qvid est si haec non contvmelia est sic dicimus de his, quae necessario hoc sunt, quod dicimus. 2 si haec non contvmelia est haec cum stomacho δεικτικόν quasi aliquo contradicente non esse contumeliam. Cicero « quid est, quaeso, Metelle, i.iudicium c.corrumpere, si hoc non est?134 ».
1 qvid est si haec non contvmelia est nous nous exprimons ainsi pour des choses qui ne peuvent être que ce que l'on dit442. 2 si haec non contvmelia est haec est un déictique (δεικτικόν) marquant la colère443, comme si quelqu'un venait contester le fait qu'il y ait offense. Cicéron : « quid est, quaeso, Metelle, iudicium corrumpere, si hoc non est » (qu'est-ce que corrompre un jugement, je te prie, Metellus, si ce n'est pas cela ?).

238
uxorem decreuerat961 dare sese mihi hodie: nonne oportuit
Il avait décrété qu'il me donnerait une femme aujourd'hui ; ne fallait-il pas d'abord

1 vxorem decreverat dare sese mihi h.hodie decernere est de magnis rebus certam proferre sententiam. 2 vxorem decreverat propositio iniuriae. 3 nonne oportvit oportuisse ad patrem refert. nam nec sic consentiret ad nuptias. sed "fac tum 87 me uelle: nonne oportuit praescisse me ante?" dolet autem se spatium non habuisse consilio.
1 vxorem decreverat dare sese mihi hodie decernere signifie émettre sur un point important un avis assuré444. 2 vxorem decreverat exposition des torts445. 3 nonne oportvit oportuisse se rapporte au père, car, même ainsi, le jeune homme ne consentirait pas au mariage. "Imaginons un moment que je le veuille, ne fallait-il pas que je le sache avant ?" Il regrette de ne pas avoir eu le temps de réfléchir446.

239
praescisse me ante? nonne prius communicatum oportuit?
que je l'aie su à l'avance ? Ne fallait-il pas auparavant le partager avec moi ?

1 nonne...oportvit quam de stomacho repetitum est oportuit! 2 Et de more praescisse me ante. 3 praescisse 88 proprie ad eum refertur, hoc est ad Pamphilum. 4 commvnicatvm quod neque huius proprium neque illius est. 5 Et ante abundat aut certe prae, cum sufficiat scisse. 6 commvnicatvm quia nuptiarum non omnis potestas in patre est.
1 nonne oportvit voyez combien la répétition d'oportuit provient de sa colère, 2 et de son caractère le fait de dire praescisse me ante 447. 3 praescisse se rapporte au sens propre à lui, c'est-à-dire à Pamphile. 4 commvnicatvm ce qui n'appartient en propre ni à l'un ni à l'autre448. 5 Et ante est pléonastique ou au moins prae, puisque scisse suffit au sens449. 6 commvnicatvm car dans un mariage la totalité du pouvoir n'appartient pas au père du fiancé450.

240
My.-miseram me, quod uerbum audio!
My.-Malheureuse ! Quel mot j'entends ?

qvod verbvm avdio uerbum pro ἀξιώματe more suo posuit, id est « uxorem dare135 » quod ait.
qvod verbvm avdio il met uerbum pour syntagme (ἀξίωμα) selon son habitude, c'est-à-dire ce qu'il dit plus haut « uxorem dare »451.

241
PA.-quid? Chremes, qui denegarat se commissurum mihi
Pa.-Et après ! Chrémès avait refusé de me confier

1 qvid chremes transit a patre nunc et ad socerum redit. τό quid non ad Chremetem, sed aduerbium transeuntis dicitur et non considerantis, quid dicat quid. 2 chremes 89 irascitur patri, quod cogat Chremetem, Chremeti 90, quod non neget uxorem. 3 noue dolet non odio haberi, non repudiari. 4 qvid chremes qvi d.denegarat non latuerat Pamphilum repudiasse Chremetem. unde et Dauus ait « qui posteaquam audierat non datum iri filio uxorem suo136 ».
1 qvid chremes il laisse le sujet du père maintenant et en vient au beau-père. Et le (τὸ) quid se dit non pas rapporté à "Chrémès", mais comme un adverbe de quelqu'un qui change de sujet et non de quelqu'un qui prend en compte ce que veut dire quid 452. 2 qvid chremes il s'indigne contre son père parce qu'il force la main à Chrémès, contre Chrémès parce qu'il ne refuse pas de donner l'épouse. 3 Situation inédite : il souffre de ne pas être détesté, de ne pas essuyer de refus453. 4 qvid chremes qvi denegarat il n'avait pas échappé à Pamphile que Chrémès avait refusé. D'où la remarque de Dave : « qui posteaquam audierat non datum iri filio uxorem suo »454.

242
gnatam suam uxorem, id mutauit quoniam962 me inmutatum uidet?
sa fille en mariage, et le voilà qui change ça, parce qu'il voit que moi, je n'ai pas changé.

1 id mvtavit noue dixit id: τό id enim ad denegarat commissurum mihi gnatam uxorem. 2 pauerat nuptias, et Chremes 91 mutare sententiam. 3 id mvtavit qvoniam m.me i.immvtatvm 92 παρόμοιον. nam quotiens uerba sunt, παρόμοιον dicitur, quotiens nomina, παρονομασία.
1 id mvtavit c'est un emploi inédit de id : en effet id (τὸ id) se rapporte à denegarat commissurum mihi gnatam uxorem 455. 2 Il avait redouté les noces et voilà que Chrémès change d'avis456. 3 id mvtavit qvoniam me immvtatvm c'est un parhomoeon (παρόμοιον)457. De fait quand ce sont des verbes, on parle de parhomoeon (παρόμοιον), quand ce sont des noms de paronomase (παρονομασία)458.

243
itane obstinate operam dat ut me a Glycerio miserum abstrahat?
Avec quelle obstination il travaille à m'arracher de Glycère, pauvre de moi !

1 itane o.obstinate obstinate facere est aliquid in alterius malum cum conatu facere perseueranter et in alterius perniciem nimis niti. 2 vt me a glycerio miservm a.abstrahat magna ui usus est uerbi et proprietate. unde est illud « diuellimur inde Iphitus et Pelias mecum137 93 ». 3 abstrahat magna indignatione usus est, tamquam Chremes non tam filiae consultum uelit quam laesum Pamphilum.
1 itane obstinate faire quelque chose obstinate, c'est agir pour le malheur d'autrui avec des efforts constants, s'efforcer de le perdre459. 2 vt me a glycerio miservm abstrahat il se sert du verbe avec une grande force et de manière particulièrement propre460. C'est de là que vient ce vers : « diuellimur inde Iphitus et Pelias mecum » (nous nous arrachons de là, Iphitus et Pélias avec moi). 3 abstrahat il fait preuve d'une grande indignation, comme si Chrémès ne voulait pas tant consulter sa fille qu'offenser Pamphile461.

244
quod si fit pereo funditus.
Si cela se fait, je suis vraiment mort.

245
adeon hominem esse inuenustum aut infelicem quemquam ut ego sum!
Y a-t-il un homme aussi disgracié, aussi défavorisé que moi ?

1 adeon hominem e.esse i.invenvstvm neminem putat esse in genere humano ita infelicem ut se, quod est commune omnium, qui in aliquo maerore consistunt. itaque non se, sed condicionem humanam dolet et queritur natum esse quemquam, qui possit esse tam miser ut ipse est, ac per hoc: se. 2 adeon hominem e.esse i.invenvstvm amatorie amore nominato exsiluit in gemitus. sic Vergilius « aut, si lux a.alma r.recessit, H.Hector u.ubi e.est?138 ». 3 invenvstvm avt i.infelicem q.qvemqvam inuenustus est sine uenere, id est "sine gratia", "quem omnes respuant repudientque pulchrae" et "quem deformes appetant". 4 invenvstvm avt infelicem inuenustus, cui displicens obicitur, infelix, cui placens negatur. 5 avt infelicem qvemqvam vt ego svm adeo se miserum dicit, quod sibi repudiare non licet, ut propter se doleat humanum genus, in quo sit aliquis tam miser. ut « cadit in quemquam139 ». 6 vt ego svm ἀνακόλουθον est ut: quam enim inferre debuit, non ut.
1 adeon hominem esse invenvstvm il pense qu'il n'y a personne dans l'humanité entière qui soit aussi malheureux que lui, ce qui est le lot commun de tous ceux qui ont quelque chagrin. C'est pourquoi il ne souffre pas pour lui, mais pour la condition humaine entière, et il déplore qu'ait pu naître quelqu'un qui soit aussi malheureux que lui et par là-même il déplore sa propre naissance462. 2 adeon hominem esse invenvstvm à la manière d'un amoureux, en nommant son amour463, il se répand en gémissements. Ainsi Virgile : « aut, si lux alma recessit, Hector ubi est » (ou, si la lumière nourricière s'est effacée pour toi, Hector, où est-il)464 ? 3 invenvstvm avt infelicem qvemqvam inuenustus équivaut à sine uenere (sans Vénus) 465, c'est à dire sans grâce, tel que toutes les belles filles le repoussent et le rejettent, et que les filles laides le recherchent. 4 invenvstvm avt infelicem est inuenustus celui à qui s'offre celle qui lui déplaît, est infelix celui à qui celle qui lui plaît est refusée466. 5 avt infelicem qvemqvam vt ego svm parce qu'il ne lui est pas permis de refuser, il se dit malheureux à un point tel qu'en raison de sa propre souffrance tout le genre humain souffre, puisqu'il s'y trouve un être aussi malheureux. Comme « cadit in quemquam » (il tombe sur le premier venu)467. 6 vt ego svm ut est une anacoluthe (ἀνακόλουθον) : c'est quam en effet qu'il aurait dû mettre et non ut 468.

246
pro deum atque hominum fidem!
Au nom des dieux et des hommes,

pro devm atqve h.hominvm f.fidem quam ferueat indignatione, hinc aspice, quod frequenter exclamat. 2 pro devm a.atqve h.hominvm f.fidem alia exclamatio est aduersum socerum.
1 pro devm atqve hominvm fidem voyez l'échauffement de sa colère au fait qu'il multiplie les exclamations. 2 pro devm atqve hominvm fidem c'est une autre exclamation dirigée contre son beau-père469.

247
nullon ego Chremetis pacto adfinitatem effugere potero?
ne pourrai-je par aucun moyen échapper à l'alliance de Chrémès ?

effvgere effugere in totum fugere.
effvgere effugere vaut pour in totum fugere (fuir complètement)470.

248
quot modis contemptus spretus! acta ac transacta963 omnia. hem
Combien bafoué, méprisé ! Tout était fait, et parfait. Hé bien !

1 qvot modis c.contemptvs s.spretvs si Chremes spretus, intellegeremus Pamphilum dicere, quod operam dederit, ut se repudiaret Chremes, ut supra dixit « mutauit, quia me immutatum uidet140 ». 2 qvot modis c.c.contemptvs Pamphilus an Chremes? 3 acta ac transacta prouerbiale est in id negotii, de quo nihil supersit ad agendum. 4 acta 94 a Pamphilo, transacta a Chreme.
1 qvot modis contemptvs spretvs si l'on comprend que c'est Chrémès qui est dédaigné, nous comprendrions que Pamphile dise qu'il a fait des efforts pour se faire refuser de Chrémès, comme il a dit plus haut « mutauit quia me immutatum uidet ». 2 qvot modis contemptvs Pamphile ou Chrémès471 ? 3 acta ac transacta c'est proverbial pour désigner une affaire dans laquelle il n'y a plus rien à faire472. 4 acta par Pamphile, transacta par Chrémès.

249
repudiatus repetor. quam ob rem? nisi si id est quod suspicor:
Après m'avoir refusé, on me rappelle. Pourquoi ? si ce n'est ce que je soupçonne :

1 repvdiatvs r.repetor quasi et haec iniuria sit, repudiare et repetere. 2 Et tale est in Eunucho « exclusit: reuocat141 ». 3 nisi id est qvod svspicor coniecturale argumentum.
1 repvdiatvs repetor comme si c'était aussi cela l'injustice, me refuser et me redemander473. 2 Et c'est pareil dans L'Eunuque : « exclusit, reuocat ». 3 nisi id est qvod svspicor argument par conjecture474.

250
aliquid monstri alunt: ea quoniam nemini obtrudi potest,
ils nourrissent une espèce de monstre. Et comme elle ne peut être fourguée à personne,

1 aliqvid m.monstri a.alvnt duplex contumelia est: et monstri et aliquid; minus enim esset aliquod monstrum. sic alibi « quid hominis uxorem habes?142 ». 2 Et mutauit genus dicendo ea, quod femina est. sic in Eunucho « taces? monstrum h.hominis, n.non d.dicturus?143 ». 3 aliqvid m.monstri a.alvnt ea dum monstrum dixerat, ea subiunxit tamquam non uerbis sed sententiae seruiens. 4 ea qvoniam nemini obtrvdi mire obtrudi quasi inuito. et totum cum iracundia. 5 obtrvdi infligi, impingi.
1 aliqvid monstri alvnt l'insulte est double : monstri et aliquid ; en effet ce serait moins fort de dire aliquod monstrum (un monstre)475. Ainsi ailleurs : « quid hominis uxorem habes ? ». 2 Et il a changé de genre en disant ea qui est féminin. Ainsi dans L'Eunuque : « taces ? monstrum hominis, non dicturus ? ». 3 aliqvid monstri alvnt ea tout en disant monstrum, il a construit ea en faisant dépendre non des mots mais du sens476. 4 ea qvoniam nemini obtrvdi obtrudi est remarquable, comme à quelqu'un qui ne veut pas477. Et tout cela est dit avec colère. 5 obtrvdi infligi (être infligée), impingi (être imposée).

251
itur ad me. My.-oratio haec me miseram exanimauit metu.
on s'en prend à moi. My.-Ce discours, malheureuse, me glace d'épouvante.

1 itvr ad me dotem amator non cogitat et ad utilitatem trahit, quod ultro uenit et quod se repetit Chremes. 2 itvr ad me quasi ad hostem. Plautus in Pseudulo « itur ad me144 » et Vergilius « simul ense recluso ibat in Euryalum145 » proprie. 3 oratio haec me m.miseram etiam pauca uerba ueteres orationem dicebant.
1 itvr ad me parce qu'il aime, il ne pense pas à la dot et rapporte à l'intérêt le fait que Chrémès vient de son plein gré et qu'il le redemande478. 2 itvr ad me comme s'il s'agissait d'un ennemi. Plaute dans le Pseudolus : « itur ad me » (on m'aborde) et Virgile : « simul ense recluso ibat in Euryalum » (et, en même temps, l'épée nue, il marchait contre Euryale), au sens propre479. 3 oratio haec me miseram même s'il ne s'agissait que de quelques mots les anciens disaient oratio 480.

252
Pa.-nam quid ego dicam de patre? ah
Pa.-Mais que dire de mon père ? Ah !

1 nam qvid ego dicam de patre quasi dicat: "quid ego de patre dicam, qui alienum accusauerim Chremem?". 2 nam qvid ego dicam de patre redit ad patrem, in quo noue hoc accusat neglegenter eum agere, quod nolit fieri.
1 nam qvid ego dicam de patre c'est comme s'il disait : "que vais-je dire de mon père, moi qui ai accusé Chrèmès qui m'est étranger ?"481. 2 nam qvid ego dicam de patre il revient à son père, dans cette réplique où il l'accuse de manière nouvelle de faire, sans y avoir réfléchi, ce qu'il ne voudrait pas qu'on fasse482.

253
tantamne rem tam neglegenter agere! praeteriens modo
une affaire si grave, la traiter si négligemment ! En passant tout à l'heure

1 tantamne rem t.tam n.neglegenter summum uoti ac nuptias. 2 praeteriens modo hic specialiter ostendit, quid peccauerit pater. 3 praeteriens modo m.mi a.apvd f.forvm undique conflatur accusatio: ex facto, quod praeteriens; ex tempore, quod modo; ex loco, quod in foro; ex modo et uerbis « uxor tibi d.ducenda e.est h.hodie 146 »95.
1 tantamne rem tam neglegenter ce qu'il désire le plus c'est-à-dire le mariage. 2 praeteriens modo ici, il montre de manière toute spéciale la nature de la faute paternelle483. 3 praeteriens modo mi apvd forvm de tout côté il trouve de quoi alimenter l'accusation : dans le fait praeteriens, dans le moment modo, dans le lieu in foro, dans la manière et les paroles « uxor tibi ducenda est hodie ».

254
mi apud forum "uxor tibi ducenda est hodie, Pamphile 964" inquit: "para,
près de moi sur la place : « tu dois prendre femme aujourd'hui, Pamphile » ,a-t-il dit, « prépare-toi,

vxor tibi d.dvcenda e.est h.hodie mire ducenda: semper hoc genus declinationis necessitatem ostendit, ut Vergilius « aut pacem T.Troiano ab r.rege p.petendum 147 »; Sallustius « agendum atque obuiam eundum est, Q.Quirites 148 ».
vxor tibi dvcenda est hodie il est remarquable d'utiliser ducenda ; en effet ce type de forme verbale montre toujours l'obligation comme Virgile : « aut pacem Troiano ab rege petendum » (ou il faut demander la paix au roi des Troyens) ; Salluste « agendum atque obuiam eundum est, Quirites » (il faut agir, Quirites, et prendre les devants)484.

255
abi domum". id mihi uisus est dicere "abi cito ac suspende te".
rentre à la maison ». J'ai cru qu'il me disait : « Va vite te pendre ».

id mihi visvs est d.dicere a.abi c.cito a.ac s.svspende t.te ad hodie cito rettulit, ad uxor tibi ducenda est suspende te.
id mihi visvs est dicere abi cito ac svspende te il rapporte cito à hodie, et à uxor tibi ducenda est il rapporte suspende te.

256
obstipui. censen me uerbum potuisse ullum proloqui?
Je suis resté stupéfait. Croit-on que j'aie pu dire un seul mot,

257
aut965 ullam causam, ineptam saltem falsam iniquam? obmutui.
ou une seule raison, même sotte, fausse, injuste ? Je suis resté muet.

1 avt vllam cavsam i.ineptam s.saltem f.falsam duo sunt εὔπορα in defensionem: aut uera aut ad tempus commentata 96. 2 ineptum est, quod a quouis reprehendi potest, falsum est, quod etiam prudentem possit fallere.
1 avt vllam cavsam ineptam saltem falsam il y a deux types d'arguments faciles à utiliser (εὔπορα) pour une défense : soit la vérité, soit des inventions adaptées aux circonstances485. 2 Est ineptus ce qui peut être corrigé par n'importe qui, est falsus ce qui peut tromper même un homme avisé486.

258
quod si ego rescissem id prius, quid facerem siquis966 me roget:
Mais, à supposer que je l'ai su à l'avance, qu'aurais-je pu faire, me dit-on.

1 qvod si ego rescissem id p.privs si mecum communicasset prius. 2 qvid facerem si qvis m.me r.roget ipse se reprehendit. 3 qvod si rescissem ὑποφορά.
1 qvod si ego rescissem id privs s'il en avait parlé avec moi d'abord. 2 qvid facerem si qvis me roget il se blâme lui-même. 3 qvod si rescissem objection (ὑποφορά)487.

259
aliquid facerem ut hoc ne facerem. sed nunc quid primum exsequar?
J'aurais fait quelque chose, pour ne pas faire cela. Mais à présent je ne sais par où commencer.

1 vt hoc ne facerem ut tacerem. 2 Et nota facerem pro tacerem. 3 sed nvnc qvid primvm e.exseqvar deliberatio et partes eius.
1 vt hoc ne facerem à savoir me taire488. 2 Et notez facerem mis pour tacerem (que je me taise). 3 sed nvnc qvid primvm exseqvar c'est un discours délibératif et ses parties489.

260
tot me inpediunt curae, quae meum animum diuersae trahunt:
Tant de soucis m'en empêchent qui tiraillent mon esprit en tous sens :

diversae trahvnt pro in diuersa.
diversae trahvnt mis pour in diuersa (en tous sens)490.

261
amor, misericordia huius, nuptiarum sollicitatio,
l'amour, la pitié de Glycère, l'inquiétude de ce mariage,

1 amor misericordia haec oratoria sunt, cum unum negotium in multas distrahimus partes. 2 amor a necessario, misericordia ἀπὸ τοῦ οἴκτου 97, nvptiarvm sollicitatio 98 a perturbatione; quibus colligit consulere se non posse. 3 misericordia99ἀμφιβολία. 4 sollicitatio sollicitudo est, quae inhaeret mentibus, sollicitatio, quae ab alio fit.
1 amor misericordia on parle ici de manière oratoire en divisant une seule affaire en plusieurs parties491. 2 amor argument par le nécessaire492, misericordia argument par la pitié (ἀπὸ τοῦ οἴκτου)493, nvptiarvm sollicitatio argument par le trouble ; ce qui l'amène à conclure qu'il ne peut pas réfléchir. 3 misericordia hvivs ambiguïté (ἀμφιβολία)494. 4 sollicitatio sollicitudo (le trouble) est inhérent à l'esprit, sollicitatio vient de l'extérieur495.

262
tum patris pudor, qui me tam liberali 967 passus est animo usque adhuc
et puis le respect de mon père qui m'a de façon si bienveillante jusqu'à aujourd'hui

1 tvm patris pvdor qvi me tam l.liberali p.passvs hoc ad illud spectat « tute his rebus f.finem p.praescripsti 149 ». 2 tvm patris pvdor ἀμφιβολία. 3 qvi me tam liberali p.passvs explanatio, in quo pudendum sit apud patrem. 4 qvi me t.tam l.liberali p.passvs atqui accusabat eum: sed amator est.
1 tvm patris pvdor qvi me tam liberali passvs cela concerne le passage « tute his rebus finem praescripsti ». 2 tvm patris pvdor amphibolie (ἀμφιβολία)496. 3 qvi me tam liberali passvs explication de ce qui doit provoquer sa honte envers son père. 4 qvi me tam liberali passvs et pourtant il l'accusait, mais c'est un amant497.

263
quae meo cumque animo libitum est facere. eine ego ut aduerser? ei mihi!
laissé faire tout ce qui me prenait. A cet homme-là, moi m'affronter ? Hélas !

1 eine ego vt adverser pronomen hoc uim qualitatis habet et est tali, an 100 bono. 2 eine ego vt adverser uidetur inclinasse, ut secundum patris animum consisteret, sed amore ad incerta iterum reuoluetur.
1 eine ego vt adverser le pronom insiste sur la qualité, et équivaut à tali (à un tel homme) ; ou bien est-ce bono (à un homme bon)498 ? 2 eine ego vt adverser il semble avoir penché pour s'en tenir à la volonté du père, mais, poussé par l'amour, il va revenir encore une fois à l'incertitude.

264
incertum est quid agam. My.-misera timeo "incertum" hoc quorsum 968 accidat.
Je ne sais que faire. My.-Malheureuse ! je tremble de voir sur quoi ce « je ne sais » va déboucher.

qvorsvm accidat ad quam rem, quo uersum.
qvorsvm accidat ad quam rem (vers quelle chose), comme quo uersum (vers quoi)499.

265
sed nunc peropus est aut hunc cum ipsa aut de illa aliquid me aduersum hunc loqui:
Mais, pour le moment, il est indispensable ou qu'il lui parle ou que je parle d'elle avec lui.

1 sed nvnc peropvs est avt hvnc cvm ipsa avt calliditati femineae et astutiae sententia haec congruit. 2 cvm ipsa ipsa nunc domina mea. 3 adversvm hvnc apud hunc. alibi « et id gratum fuisse aduersum t.te h.habeo g.gratiam 150 ».
1 sed nvnc peropvs est avt hvnc cvm ipsa avt cette phrase va bien avec la ruse et l'astuce féminines. 2 cvm ipsa ipsa désigne maintenant domina mea (ma maîtresse)500. 3 adversvm hvnc mis pour apud hunc (chez lui) ; ailleurs « et id gratum fuisse aduersum te habeo gratiam »501.

266
dum in dubio est animus, paullo momento huc uel illuc impellitur.
Quand un esprit est dans le doute, la moindre secousse d'un côté ou d'un autre le fait tanguer.

dvm in dvbio est animvs p.p.pavlo m.momento h.hvc v.vel i.illvc i.impellitvr translatio haec est a mole alicuius ponderis, quae antequam in loco sederit, cum incerta pendet, facillime commouetur.
dvm in dvbio est animvs pavllo momento hvc vel illvc impellitvr cette métaphore est tirée de la masse d'un objet pesant, qui, avant de se trouver en une place fixe, est aisément déplaçable quand il est mal arrimé, et bouge.

267
Pa.-quisnam969 hic loquitur? Mysis, salue. My.-o salue, Pamphile. Pa.-quid agit? My.- rogas?
Pa.-Qui parle ici ? Mysis, bonjour. My.-Oh ! bonjour, Pamphile. Pa.-Que fait-elle ? My.-Tu demandes ?

1 qvisnam hic loqvitvr mysis salve hoc secum; deinde conuersus uidit. 2 salve difficile est inuenire aliud uerbum, quod sic declinetur:101 salue et saluete, quippe huius uerbi per modos rara est declinatio. 3 qvis hic l.loqvitvr 102 principium Terentianum in iungendis personis. 4 o salve pamphile ο interiectio est optantis aduentum aut repente percussi. 5 qvid agit amatorie et familiariter non addidit quae. Vergilius « quae mihi reddat eum uel eo me soluat amantem151 ». 6 rogas lenta quaedam et tristis responsio est et dolore plena.
1 qvisnam hic loqvitvr mysis salve cela est dit en aparté ; ensuite il se retourne et la voit. 2 salve il est difficile de trouver un autre verbe qui se conjugue comme salue et saluete, car la conjugaison de ce verbe à d'autres modes est rare502. 3 qvis hic loqvitvr début typiquement térentien quand il s'agit de faire se rencontrer des personnages. 4 o salve pamphile o est l'interjection de quelqu'un qui souhaite l'arrivée d'une autre personne ou qui est soudain frappé. 5 qvid agit à la manière d'un amant et de façon familière503 il n'ajoute pas qui. Virgile : « quae mihi reddat eum uel eo me soluat amantem » (la voie qui va me le rendre ou le détacher de mon amour)504. 6 rogas réponse lente, triste et pleine de souffrance.

268
laborat ex dolore atque ex hoc misera sollicita est, diem
Elle est dans les douleurs, et de plus la malheureuse se tourmente, parce que c'est aujourd'hui

1 laborat ex dolore duplicem laborem Glycerii esse dicit: unum partitudinis, alterum curae et sollicitudinis Pamphili nuptiarum. 2 laborat ex d.dolore a.atqve e.ex h.hoc m.misera s.sollicita e.est d.diem callide aggreditur iuuenem, nam utrumque propter illum perpetitur, et dolorem et sollicitudinem. 3 atqve ex hoc m.miseras.sollicitae.estd.diem Mysis, quae contra patrem suasura est, incertum inueniens Pamphilum facile ad se conuertit mentione dominae suae et maxime103, quod addidit, ut illam aegram esse dicat: qua re statim perfectum est quod uolebat, egone istuc conari queam? ut dicat Pamphilus.
1 laborat ex dolore elle dit que la souffrance de Glycère est double : l'une à cause de sa grossesse, l'autre à cause du souci et de l'inquiétude que lui cause le mariage de Pamphile. 2 laborat ex dolore atqve ex hoc misera sollicita est diem c'est avec ruse qu'elle aborde le jeune homme ; de fait, c'est à cause de lui que Glycère souffre durement de ces deux maux, la douleur et l'inquiétude. 3 atqve ex hoc misera sollicita est diem Mysis, qui va plaider contre le père, trouvant Pamphile dans l'incertitude, le retourne facilement en sa faveur, en faisant mention de sa maîtresse et surtout en ajoutant en plus qu'elle est malade : ainsi se produit immédiatement ce qu'elle voulait : que Pamphile dise « egone istuc conari queam ».

269
quia olim in hunc sunt constitutae nuptiae. tum autem hoc timet,
le jour fixé autrefois pour le mariage, et puis elle craint

1 qvia olim in hvnc svnt constitvtae nvptiae nec addidit a patre, sed inuidiose, quasi et a Pamphilo sint constitutae. 2 in hvnc svnt c.constitvtae idem enim dies est, quo placuerant destinatae nuptiae, quamuis Chremes renuntiauerit. 3 Et supra « hic nuptiis dictus est dies152 ». 4 tvm avtem hoc timet tum praeterea: tertiam sollicitudinem habere Glycerium ostendit, ne deseratur a Pamphilo104 sollicitudo rerum incertarum magis, in hvnc svnt constitvtae n.nvptiae 105 hic certior metus est et grauior. 5 An sollicita est die timet in negotio 106.
1 qvia olim in hvnc svnt constitvtae nvptiae et elle n'ajoute pas a patre (par ton père), mais, de manière agressive, elle fait comme si le mariage avait été décidé aussi par Pamphile505. 2 in hvnc svnt constitvtae c'est en effet au même jour qu'on avait fixé le mariage prévu, bien que Chrémès ait renoncé. 3 Et plus haut « hic nuptiis dictus est dies ». 4 tvm avtem hoc timet tum est mis pour praeterea (en outre) : elle montre que Glycère a un troisième sujet d'inquiétude : ne pas être abandonnée par Pamphile. Le mot sollicitudo porte plutôt sur les choses incertaines506 ; in hvnc svnt constitvtae nvptiae ici la crainte est plus certaine et plus grave. 5 Ou bien elle est inquiète (sollicita est) à cause du jour, elle a peur (timet) dans l'affaire qui l'occupe507.

270
ne deseras se. Pa.-hem egone istuc conari queam?
que tu ne l'abandonnes. Pa.-Ah ! pourrais-je préméditer ce crime ?

1 egone istvc conari qveam ideo sic Pamphilus, quia illa inuidiose non deserere cogaris dixit, sed deseras. 2 egone istvc c.conari q.qveam non perficere sed conari: uelle aliquid ad scelus effectio est, etiamsi non potest fieri; hic enim uoluntas, non factum damnatur, ut Vergilius « ausi omnes i.immaneque n.nefas a.ausoque p.potiti 153 ». 3 ergo conari leuius est quam facere.
1 egone istvc conari qveam la raison qui fait parler ainsi Pamphile est qu'elle a dit de manière agressive non pas deserere cogaris (que tu sois contraint de l'abandonner), mais deseras. 2 egone istvc conari qveam non pas perficere (réussir) mais conari, vouloir quelque chose qui se rapporte à un crime c'est déjà le commettre, même si on ne parvient pas à le réaliser ; ici en effet, c'est la volonté que l'on condamne non le fait, comme Virgile « ausi omnes inmaneque nefas ausoque potiti » (tous ont osé un monstrueux forfait et ils ont joui du fruit de leur audace)508. 3 Donc conari est moins fort que facere (faire).

271
egone propter me illam decipi miseram sinam,
Pourrais-je permettre qu'à cause de moi la pauvre fût trompée,

1 egone propter me illam magna uis est in pronominibus: et diuersa sunt et singula et non praecipitantur nec dicuntur uno spiritu, sicut in Eunucho « egone illam, quae illum, quae me154 ». « quae illum », id est "amat", « quae me », id est "non amat". 2 egone suadenter. subauditur ut fieri sinam? 107.
1 egone propter me illam il y a une grande force dans les pronoms : ils sont opposés et individualisés, et ils ne sont dits ni avec précipitation, ni d'un trait, comme dans L'Eunuque 509 : « egone illam, quae illum, quae me ». Quae illum c'est-à-dire elle l'aime, quae me c'est-à-dire elle ne m'aime pas510. 2 egone sur un ton persuasif. On sous-entend ut fieri sinam ! (que je laisse faire !)511.

272
quae mihi suum animum atque omnem uitam credidit,
elle qui m'a livré son cœur et toute sa vie,

1 qvae mihi svvm a.animvm ab eius beneficiis. 2 svvm animvm quantum ad amatorem pertinet. 3 atqve omnem vitam hoc est: ut maritum speraret. 4 qvae mihi svvm a.animvm a.atqve o.omnem v.vitam c.credidit argumenta a consequenti: si eam deserit, haec subiciuntur.
1 qvae mihi svvm animvm argument tiré de ses bienfaits. 2 svvm animvm comme cela relève d'un amant ! 3 atqve omnem vitam c'est-à-dire de telle sorte qu'elle espérait un mari. 4 qvae mihi svvm animvm atqve omnem vitam credidit argument tiré de ce qui suit : s'il l'abandonne, telles sont les conséquences.

273
quam ego animo egregie caram pro uxore habuerim?
que j'ai, elle qui m'est chère au-delà de tout, traitée en épouse ?

qvam ego animo egregie caram pro vxore habverim 108 « nihil egregie praeter cetera s.studebat 155 », id est "nimis".
qvam ego animo egregie caram pro vxore habverim « nihil egregie praeter cetera studebat », c'est-à-dire "trop"512.

274
bene et pudice eius doctum atque eductum sinam
Alors que c'est à la vertu et à l'honneur qu'il a été instruit et formé, je souffrirais

1 bene et pvdice eivs doctvm hic illud soluitur « lana et tela uictum quaeritans156 », ut hoc praestruat bene et pudice Glycerium esse eductam109; « lana et tela uictum quaeritans157 » non pertinet ad argumentum, nisi propter uitam Glycerii intellegas. 2 bene et pvdice ab honesto. 3 bene et pvdice eivs doctvm hanc sententiam quasi de exemplo probat, nam bene educta etiam Chrysis est, quae « primo pudice uitam parce ac duriter agebat158 ».
1 bene et pvdice eivs doctvm ici s'explique la réplique « lana et tela uictum quaeritans »513, afin de construire par avance l'image d'une Glycère bien et honnêtement élevée ; « lana et tela uictum quaeritans » n'a de rapport avec l'argument que pour faire comprendre la vie de Glycère514. 2 bene et pvdice argument tiré de l'honnête. 3 bene et pvdice eivs doctvm cette phrase vaut preuve pour ainsi dire par l'exemple. De fait, même Chrysis est bien éduquée, elle qui « primo515 pudice uitam parce ac duriter agebat ».

275
coactum egestate ingenium inmutarier?
que, sous la contrainte de l'indigence, son caractère se transformât ?

1 coactvm egestate propterea quod Chrysis « inopia et cognatorum n.neglegentia c.coacta 159 ». 2 coactvm egestate non paupertate sed egestate, cui contrarium inopia et cognatorum n.neglegentia.
1 coactvm egestate pour la raison que Chrysis « inopia et cognatorum neglegentia coacta ». 2 coactvm egestate non pas paupertate (pauvreté), mais egestate 516, attitude dont le contraire est « inopia et cognatorum neglegentia »517.

276
non faciam. My.-haut uerear si in te solo sit situm;
Non, impossible. My.-Je n'aurais pas peur si cela ne dépendait que de toi seul ;

havt verear si in te s.solo s.sit s.sitvm acuit animum adulescentis contra patrem, cuius etiam nomen graue est.
havt verear si in te solo sit sitvm : elle affûte le courage du jeune homme contre son père dont même le nom a du poids518.

277
sed uim ut queas ferre. Pa.-adeon me ignauum putas,
mais la violence, pourras-tu y résister ? Pa.- Me crois-tu si indolent,

1 sed vim vt q.qveas f.ferre et hic uereor subauditur. 2 vt pro ne non posuit, ut sit: sed uereor, ne non queas uim patris ferre. 3 Et vt qveas 110 ne non possis: non damnatio est uirium adulescentis, sed prouocatio in contemptum patris. 4 adeon me ignavvm an uerisimile 111 . 5 ignavvm quod aduersum necessitatem proferendum fuit, id primum dixit: adesse sibi uirtutem; quae sequuntur, ad fidem pertinent. ita pro tempore contemptum patris pro fortitudine habet. 6 ignavvm ignauus est, qui uim non potest ferre, qui non est perseuerans.
1 sed vim vt qveas ferre et ici aussi uereor est sous-entendu. 2 Il met vt pour ne non pour avoir : sed uereor ne non queas uim patris ferre (mais je crains que tu ne puisses pas supporter la violence de ton père)519. 3 Et vt qveas équivaut à ne non possis (que tu ne puisses pas) : ce n'est pas pour condamner les forces du jeune homme, mais pour l'inciter à ne pas tenir compte de son père. 4 adeon me ignavvm est-ce même vraisemblable ?520 5 ignavvm ce qu'il fallait dire contre la nécessité qui pèse sur lui, il le met en premier : il a du courage ; ce qui suit concerne sa loyauté. Ainsi, selon les circonstances, il tient le fait de ne pas tenir compte de son père pour une forme de courage521. 6 ignavvm est ignauus celui qui ne peut supporter la violence, qui n'est pas persévérant522.

278
adeon porro ingratum aut inhumanum aut ferum,
si ingrat aussi, si inhumain, si sauvage

1 adeon porro ingratvm porro coniunctio est expletiua, alias aduerbium temporis. 2 ignavvm et ingratvm αὔξησις est. 3 inhvmanvm avt f.fervm propter subiecta dixit. 4 adeon porro ingratvm avt inhvmanvm mira omnis conuersio: non enim dixit adeon me obsequentem patri existimas, adeo gratum, adeo pium, adeo mansuetum. ita amatoris per omnia seruat condiciones, ut oratorie hoc cogatur scelus esse, si pareret nunc patri.
1 adeon porro ingratvm porro est une conjonction explétive, ailleurs un adverbe de temps. 2 ignavvm et ingratvm constituent une gradation (αὔξησις). 3 inhvmanvm avt fervm il parle ainsi à cause de ce qu'il va dire ensuite. 4 adeon porro ingratvm avt inhvmanvm étonnant retournement de l'ensemble : il ne dit pas en effet "adeon me obsequentem patri existimas, adeo gratum, adeo pium, adeo mansuetum" (tu me crois à ce point obéissant à mon père, à ce point reconnaissant, à ce point plein de piété filiale, à ce point apprivoisé). Ainsi il conserve en tout son statut d'amant, et de ce fait, de manière oratoire, ce serait forcément un crime, s'il obéissait maintenant à son père523.

279
ut neque me consuetudo neque amor neque pudor
que notre liaison, que l'amour, que l'honneur

1 vt neqve me consvetvdo neqve amor non ordinem reddidit: ferum enim reddidit ad consuetudinem, qua etiam ferae mansuescunt; neque amor ad illud inhumanum: amor namque uehementior est in homines. Vergilius « quid iuuenis, m.magnum c.cui u.uersat i.in o.ossibus i.ignem d.durus a.amor?160 »; pudorem ad ingratum rettulit. 2 vt neqve me consvetvdo neqve amor consuetudo aduersus feritatem amor aduersus inhumanitatem, pudor aduersus ingratum animum. 3 vt neqve consvetvdo neqve amor 112 ἀπόδοσις ad superiora.
1 vt neqve me consvetvdo neqve amor il n'a pas repris l'ordre : ferum en effet va avec consuetudo, qui désigne ce qui rend douces même les bêtes sauvages ; neque amor va avec inhumanum 524 : de fait l'amour est plus violent envers les humains. Virgile : « quid iuuenis, magnum cui uersat in ossibus ignem durus amor ? » (que dire du jeune homme dans les entrailles duquel un dur amour agite un grand feu ?)525 ; pudorem se rapporte à ingratum. 2 vt neqve me consvetvdo neqve amor consuetudo s'oppose à la sauvagerie, amor s'oppose à l'inhumanité, pudor s'oppose à l'ingratitude de cœur. 3 vt neqve consvetvdo neqve amor apodose (ἀπόδοσις) en lien avec ce qui précède526.

280
commoueat neque commoneat ut seruem fidem?
ne m'ébranlent pas et ne me rappellent pas de garder ma foi ?

1 commoveat neqve commoneat αὔξησις ad maiora. 2 vt servem fidem exquisite: non dixit ut contemnam patrem.
1 commoveat neqve commoneat gradation (αὔξησις) ascendante527. 2 vt servem fidem tour exquis : il ne dit pas ut contemnem patrem (en sorte que je méprise mon père)528.

281
My.-unum hoc scio, hanc meritam esse ut memor esses sui.
My.-Je ne sais qu'une chose, c'est qu'elle a bien mérité que tu te souviennes d'elle.

1 vnvm hoc scio hanc meritam in eodem haeret, ut excitet iuuenem, neque audire se fingit, quod dicit. 2 vnvm hoc scio uide quam callida sint, quae a Myside subiciuntur ad irritandam promissionem Pamphili. 3 vnvm hoc scio subicit illa, quod ardentem incendat magis; nam dixit ille omnia, quibus cogitur fidem seruare, sed merito eius aut nihil addixit aut parum. 4 vnvm hoc scio quasi dicat: quid tu facturus sis, equidem nescio, sed unum scio. 5 vt memor esses svi inuidiose quasi oblito: adeo commouetur hoc dicto Pamphilus. 6 vt memor esses svi bene praeterito effert, quoniam quae praeterita sunt, in recordatione magis lacrimabilia et miserabilia sunt, ut Vergilius « c.cui p.paruos I.Iulus, cui pater et c.coniunx q.quondam t.tua d.dicta r.relinquor?161 »; idem alibi « per caput h.hoc i.iuro, p.per q.quod p.pater a.ante s.solebat 162 ».
1 vnvm hoc scio hanc meritam elle s'attache à exciter le jeune homme et feint de ne pas entendre ce qu'il dit. 2 vnvm hoc scio voyez comme c'est rusé ce que Mysis ajoute pour provoquer la promesse de Pamphile. 3 vnvm hoc scio elle ajoute ce qui est de nature à enflammer plus encore le bouillant jeune homme ; de fait il a dit tout ce qui le contraint à conserver sa loyauté, mais à son mérite à elle, il n'a rien attribué ou trop peu529. 4 vnvm hoc scio c'est comme si elle disait : "ce que tu vas faire, ça je n'en sais rien, mais je sais une chose" (unum scio)530. 5 vt memor esses svi sur un ton agressif, comme si elle parlait à un homme sans mémoire : c'est pour cela que Pamphile est si bouleversé par ces mots. 6 vt memor esses svi elle fait bien de revenir au passé, puisque les choses passées, quand on les rappelle, portent plus aux larmes et à la pitié, comme Virgile : « cui paruos Iulus, cui pater et coniunx quondam tua dicta relinquor ? » (à qui abandonnes-tu le petit Iule, ton père, et moi qu'on appelait naguère ton épouse ?) ; de même ailleurs « per caput hoc iuro, per quod pater ante solebat » (je jure par cette tête, comme hier encore mon père le faisait)531.

282
Pa.-memor essem? o Mysis Mysis, etiam nunc 970
Pa.-Me souvenir d'elle ! Oh, Mysis, Mysis, maintenant encore

1 ο mysis mysis primum uocandi, alterum increpandi est. 2 etiam nvnc scripta id argumentum est, quam uiuae memor sit, qui etiam uerborum mortuae meminerit Chrysidis de Glycerio.
1 ο mysis mysis le premier Mysis sert à appeler, le second à faire des reproches. 2 etiam nvnc scripta c'est l'argument qui montre combien il garde en mémoire celle qui est vivante, puisqu'il se souvient également des mots que Chrysis en mourant lui adressa au sujet de Glycère.

283
scripta illa dicta sunt in animo Chrysidis
sont gravés dans mon cœur les mots de Chrysis

284
de Glycerio. iam ferme moriens me uocat:
au sujet de Glycère. Déjà presque mourante, elle m'appelle.

1 iam ferme moriens ferme aduerbium est festinantis. 2 iam ferme m.moriens m.me v.vocat. ex tempore probauit locutam uera esse et non ficta et simulata; nam qui sani sunt, spe longioris uitae adulantur. Vergilius « et dulcis m.moriens r.reminiscitur A.Argos 163 ». 3 iam ferme moriens affectus a tempore, quod postrema uox erat.
1 iam ferme moriens ferme est un adverbe qui marque la hâte532. 2 iam ferme moriens me vocat en s'appuyant sur le moment, il montre qu'elle a dit la vérité et non des fictions et des mensonges ; de fait, ceux qui sont en bonne santé, flattent parce qu'ils espèrent une vie encore longue. Virgile : « et dulcis moriens reminiscitur Argos » (et, mourant, il se souvient de la douce Argos)533. 3 iam ferme moriens l'émotion naît du moment, car ces paroles étaient ses dernières.

285
accessi; uos semotae: nos soli: incipit
Je me suis approché, vous écartées ; nous sommes seuls. Elle commence :

1 accessi vos semotae nos soli figurae proprie Terentianae, ἀσύνδετον et ἔλλειψις: uos semotae deest estis, nos soli deest remansimus; ut est illud « egone illam q.quae i.illum q.quae m.me 164 ». 2 incipit deest dicere. 3 praeparatio et quasi uestibulum orationis est. 4 inceptio dicitur orationis, quae longa taciturnitate meditate grauiterque profertur, ut Vergilius « tum pater omnip.omnipotens, r.rerum c.cui p.prima p.potestas i.infit 165 113 ». 5 vos semotae n.nos s.soli habuit fidem, quod soli fuimus, quod nemo testis. an timuit, ne hoc pater ante firmatum amorem cognosceret?
1 accessi vos semotae nos soli figures proprement térentiennes, asyndète (ἀσύνδετον) et ellipse (ἔλλειψις) : uos semotae il manque estis (vous êtes), nos soli il manque remansimus (nous sommes restés) ; comme ce passage : « egone illam quae illum quae me ». 2 incipit il manque dicere (dire). 3 C'est la préparation et pour ainsi dire le vestibule534 de son discours. 4 On appelle inceptio d'un discours535, un début qui après un long silence est proféré avec réflexion et gravité, comme Virgile : « tum pater omnipotens, rerum cui prima potestas infit » (alors le Père tout-puissant qui sur le monde entier a pouvoir souverain commence)536. 5 vos semotae nos soli "elle a eu confiance car nous étions seuls, il n'y avait aucun témoin". Ou alors "elle a craint que le père ne connaisse cela avant que cet amour ne soit scellé ?".

286
"mi Pamphile, huius formam atque aetatem uides,
« Mon cher Pamphile, sa beauté et sa jeunesse, tu les vois.

1 mi pamphile μίμησις per prosopopoeiam et principium a blandimento. 2 mi pamphile imitatus est etiam blandimentum Chrysidis. 3 hvivs formam atqve aetatem amat compendium lassitudo; formam enim dicendo pulchritudinem significat, aetatem, quod parua. 4 hvivs formam atqve aetatem duplex causa commendationis: formae et aetatis. et supra « forte unam aspicio adulescentulam 166 114 ». 5 mi pamphile uide redditam uoci morientis densis interuallis intersumptam orationem utpote lasso anhelitu interueniente.
1 mi pamphile imitation (μίμησις) grâce à la prosopopée et début reposant sur la cajolerie537. 2 mi pamphile il a même imité la cajolerie de Chrysis. 3 hvivs formam atqve aetatem la faiblesse se plaît à dire les choses en peu de mots ; en effet, en disant forma elle veut dire pulchritudo (beauté), en disant aetas, qu'elle est jeune538. 4 hvivs formam atqve aetatem la raison qui la fait recommander la jeune fille est double : forma et aetas. Et plus haut « forte unam aspicio adulescentulam »539. 5 mi pamphile voyez le discours d'une mourante qui recouvre la parole après de longues interruptions comme si son souffle affaibli soudain lui revenait540.

287
nec clam te est quam illi nunc utraeque utiles 971
Tu n'ignores pas combien ces deux avantages aujourd'hui lui sont utiles

vtraeqve vtiles legitur et inutiles sient.
vtraeqve vtiles on lit aussi inutiles sient 541.

288
et ad pudicitiam et ad rem tutandam sient.
pour veiller sur son honneur et sur son bien.

1 et ad pvdicitiam quia formam dixit, et ad rem tvtandam quia dixit aetatem. 2 et ad rem tvtandam ἀπόδοσις.
1 et ad pvdicitiam car elle a dit forma, et ad rem tvtandam car elle a dit aetas. 2 et ad rem tvtandam apodose (ἀπόδοσις)542.

289
quod te per hanc dextram972 oro et ingenium973 tuum,
Aussi, par ta main droite, par ton génie,

1 qvod te per hanc dextram 115 quod propter quod, ut « quod te per superos167 ». Et ordo: propter quod oro . 2 per hanc dextram tenet eum, ut apparet. 3 per hanc dextram fidei et foederis membrum et manum conuentionis. 4 et ingenivm legitur et genium.
1 qvod te per hanc dextram quod signifie propter quod (à cause de quoi), comme « quod te per superos »543. Et l'ordre est : proper quod oro. 2 per hanc dextram elle le tient à ce qu'il semble544. 3 per hanc dextram partie du corps qui marque la loyauté et l'engagement et main qui sert à un engagement545. 4 et ingenivm on lit aussi genium 546.

290
per tuam fidem per974 huius solitudinem
par la foi quer tu as jurée, par son isolement,

per hvivs solitvdinem legitur et sollicitudinem.
per hvivs solitvdinem on lit aussi sollicitudinem 547.

291
te obtestor ne abs te hanc segreges neu deseras.
je te conjure de ne pas te séparer de cette petite et de ne point l'abandonner.

1 obtestor obtestatio dicitur, quando eum adiuramus, quem rogamus, per eas res, propter quas rogamus; ut Vergilius « per euersae, g.genitor, f.fumantia T.Troiae e.e.excidia o.obtestor 168 116 ». 2 ne abs te hanc segreges nev d.deseras ad fidem ne segreges rettulit, ad solitudinem neu deseras. 3 Hoc117 est: "ne aliam ducas aut amare desinas, etiamsi nunc ducas aliam". 4 ne abs te hanc s.segreges quasi ipsam amantem. 5 hanc 118 propter formam et aetatem 119 , nev deseras propter amorem. 6 segreges hoc uerbum simplex fieri non potest. 7 te obtestor sextum παρέλκον: dixit enim iam « quod ego te per hanc dexteram oro169 ».
1 obtestor on parle d'obtestatio 548, quand nous adjurons celui que nous prions, par les choses pour lesquelles nous le prions ; comme Virgile : « per euersae, genitor, fumantia Troiae excidia obtestor » (c'est toi, père, que je supplie par les ruines fumantes d'une Troie renversée). 2 ne abs te hanc segreges nev deseras il rapporte ne segreges à fidem, et à solitudinem neu deseras. 3 C'est-à-dire : "pour que tu n'en épouses pas une autre ou cesses de l'aimer même si tu en épouses maintenant une autre". 4 ne abs te hanc segreges comme si elle l'aimait de son côté. 5 hanc à cause de sa beauté et de son âge549. 6 segreges ce verbe n'a aucun verbe simple pour lui correspondre550. nev deseras à cause de son amour. 7 te obtestor pléonasme (παρέλκον) du sixième type : elle a dit en effet « quod ego te per hanc dexteram oro ».

292
si te in germani fratris dilexi loco
S'il est vrai que je t'ai chéri à l'égal d'un véritable frère,

1 si te in germani fratris si tunc dicimus, quando praestitimus aliquid et tamen nolumus exprobrare, ut Vergilius « si qua tuis umquam pro me p.pater H.Hyrtacus a.aris d.dona t.tulit 170 » et alibi « si bene quid de te merui171 ». 2 in germani fratris nec fratris solum, sed etiam germani.
1 si te in germani fratris nous disons si, quand nous avons offert quelque chose et quand cependant nous ne voulons pas faire de reproche comme Virgile : « si qua tuis umquam pro me pater Hyrtacus aris dona tulit » (si mon père Hyrtacus a porté pour moi des présents sur tes autels) et ailleurs : « si bene quid de te merui » (si j'ai bien mérité tes bienfaits)551. 2 in germani fratris et ce n'est pas seulement frère, mais frère germain552.

293
siue haec te solum semper fecit maximi
si cette petite a toujours fait le plus grand cas de toi,

sive haec te solvm "si aut mihi quoque te praetulit aut nullum alium nouerit amatorem in domo meretricis".
sive haec te solvm "si elle t'a préféré même à moi", ou si elle n'a connu aucun autre amant dans la maison de la courtisane.

294
seu tibi morigera fuit in rebus omnibus,
si elle s'est montrée pour toi complaisante en toutes choses,

sev tibi morigera fvit hoc quasi amanti, ut « ille fuit aut tibi quicquam dulce m.meum 172 ».
sev tibi morigera fvit cela comme à un amant, comme le Poète553 : « fuit aut tibi quicquam dulce meum » (si tu as trouvé en moi quelque douceur)554.

295
te isti uirum do, amicum tutorem patrem;
je te donne à elle pour mari, pour ami, pour tuteur et pour père.

1 te isti virvm do haec, ut diximus, et singula sunt et non praecipitantur nec dicuntur uno spiritu. 2 amicvm tvtorem patrem potest enim et maritus esse et non amicus; sed affectu 120 mariti rettulit amicum. 3 tvtorem quasi orbae, patrem quasi paruae. 4 virvm « ne segreges173 », amicvm « ne deseras174 »; illud quod ait « ad rem tutandam175 » tutorem et121 illud quod ait et ad pudicitiam176 patrem. 5 conclusio per mandatum et obtestationem efficax satis. 6 te isti virvm do a.amicvm t.tvtorem p.patrem apparet, quod iungens dexteras haec dicebat. ideo et supra « per hanc d.dexteram o.oro 177 ».
1 te isti virvm do ces paroles, pour reprendre notre expression555, sont individualisées, et elles ne sont dites ni avec précipitation, ni d'un trait. 2 amicvm tvtorem patrem il peut en effet être un mari sans être un amicus ; mais c'est à l'affection du mari qu'elle rapporte amicum 556. 3 tvtorem en tant qu'orpheline, patrem en tant que c'est une jeune fille. 4 virvm pour que « ne segreges », amicvm pour que « ne deseras » ; tutorem se rapporte à ce qu'elle dit « ad rem tutandam » et patrem à ce qu'elle dit ad pudicitiam. 5 Conclusion vraiment efficace reposant sur une mission donnée et une attestation solennelle. 6 te isti virvm do amicvm tvtorem patrem il apparaît clairement qu'elle disait ces mots en lui tenant la main droite dans la sienne. C'est pourquoi plus haut on a aussi « per hanc dextram oro ».

296
bona nostra haec tibi permitto et tuae mando fidei".
Je te laisse tous les biens que nous possédons et les confie à ta loyauté ».

1 bona nostra haec tibi haec uerba quasi supellectilem suam ostendentis sunt. 2 bona nostra hoc est « ad rem tutandam178 ».
1 bona nostra haec tibi haec est le mot qui sert à montrer son bien557. 2 bona nostra c'est-à-dire « ad rem tutandam ».

297
hanc mihi manum975 dat; mors continuo ipsam occupat.
Elle met cette main dans la mienne, et la mort aussitôt s'en empare.

1 hanc mihi m.manvm d.dat 122 confirmatae sunt legitimae nuptiae per manuum conuentionem. 2 Et mire hanc, non huius manum. 3 mors continvo ipsam o.occvpat quo magis memorem esse oportet eorum, post quae illa nihil locuta est.
1 hanc mihi manvm dat on confirme un mariage légitime en se donnant la main pour marquer la convention558. 2 Et il est étonnant qu'il dise hanc, et non huius manum (la main de celle-ci)559. 3 mors continvo ipsam occvpat il convient d'autant plus de se souvenir de ces mots après lesquels elle n'a plus rien dit.

298
accepi: acceptam seruabo. My.-ita spero quidem.
Je l'ai reçue : ce que j'ai reçu je le garderai. My.-Je l'espère, vraiment.

1 accepi accepi proprie quasi uxorem. 2 accepi a.acceptam s.servabo conclusit partem deliberationis suae per electionem.
1 accepi accepi est utilisé au sens propre comme on reçoit une épouse. 2 accepi acceptam servabo il conclut la partie délibérative de son discours par un choix560.

299
Pa.-sed cur tu abis ab illa? My.-obstetricem accerso. Pa.-propera. atque audin?
Pa.-Mais pourquoi t'éloigner d'elle ? My.-Je vais chercher la sage-femme. Pa.-Hâte-toi. Tu m'entends ?

1 obstetricem a.accerso quae opem tetulerit, obstetrix dicitur, unde et parturientes fer opem clamant. 2 sed cvr tv abis ab illa corripit, unde abeat ab illa. 3 Non est interrogantis sed corripientis et increpantis, quod Glycerium deserat. 4 propera atqve avdin et interrogat 123 quo eat et reuocatio ad argumentum magni amoris accedit.
1 obstetricem accerso c'est-à-dire "qui soit venue en aide" (opem tetulerit), le mot obstetrix vient du fait que les parturientes aussi crient fer opem (à l'aide)561. 2 sed cvr tv abis ab illa il lui reproche de s'éloigner d'elle. 3 Ce n'est pas une manière de questionner, mais de faire des reproches et de blâmer le fait que Glycère s'en aille562. 4 propera atqve avdin la question "où vas-tu ?" et le fait de la rappeler ajoutent aux preuves d'un grand amour563.

300
uerbum unum caue de nuptiis, ne ad morbum hoc etiam... My.-teneo.
Garde-toi de dire un mot de ce mariage, pour ne pas à son mal... My.-Je saisis.

1 verbvm vnvm cave d.de n.nvptiis deest dicas: figura ἔλλειψις. 2 verbvm vnvm cave d.de n.nvptiis non quo hodie futuras nescierit Glycerium, sed quod illas odio indixerat pater filio, cum supra et Pamphilo et Glycerio distributae 124 uiderentur, « quia sunt constitutae in hunc diem179 ». 3 cave adnotant quidam caue hic corripiendum esse. 4 ne ad morbvm hoc etiam iterum ἔλλειψις, deest enim accedat.
1 verbvm vnvm cave de nvptiis il manque dicas (de dire) : c'est la figure d'ellipse (ἔλλειψις). 2 verbvm vnvm cave de nvptiis non que Glycère ait pu ignorer que le mariage se ferait aujourd'hui, mais parce que c'est par haine d'elle que le père l'a imposé à son fils, alors que plus haut il semblait devoir être le lot de Pamphile et de Glycère : « quia sunt constitutae in hunc diem »564. 3 cave certains notent qu'il faut ici abréger caue 565. 4 ne ad morbvm hoc etiam encore une ellipse (ἔλλειψις), manque en effet accedat (qu'il s'ajoute).

Actus alter

scaena prima

CharinusByrriaPamphilus

301 | 302 | 303 | 304 | 305 | 306 | 307 | 308 | 309 | 310 | 311 | 312 | 313 | 314 | 315 | 316 | 317 | 318 | 319 | 320 | 321 | 322 | 323 | 324 | 325 | 326 | 327 | 328 | 329 | 330 | 331 | 332 | 333 | 334 | 335 | 336 | 337

301
Cha.-Quid ais, Byrria ? daturne illa hodie Pamphilo nuptum ? By.-sic est.
Cha.-Que dis-tu, Byrria ? On la donne aujourd'hui en mariage à Pamphile ? By.-Oui.

1 qvid ais byrria d.datvrne i.illa p.pamphilo h.hodie n.nvptvm in hoc colloquio altera pars ostenditur fabulae, siquidem Andria ex duorum adulescentium periculis gaudiisque componitur, cum fere solam Hecyram Terentius et unius comoediam adulescentis effecerit. 2 qvid ais b.byrria dn.datvrne i.illa h.hodie p.pamphilo n.nvptvm 125 has personas Terentius addidit fabulae, — nam non sunt apud Menandrum, — ne παθητικόν fieret Philumenam spretam relinquere ἀνυμφῆ 126 sponso Pamphilo aliam ducente. 3 qvid ais b.byrria ex uerbis Charini apparet Byrriam nuntiasse futuras nuptias Pamphilo; nec adducitur tamen, ut statim credat et accommodet animum. saepius ergo repetit interrogando. 4 Et bene illa: amatorie, uelut de certa loqueretur persona. sic Vergilius « solam nam p.perfidus i.ille t.te c.colere, a.arcanos e.etiam t.tibi c.credere s.sensus 180 ». ergo non Aeneas sed ille, et, item non hic Philumena sed illa dixit. 5 qvid ais b.byrria miratur magis quam interrogat, uel potius indignatur. 6 sic est hoc cum indignatione stomachi dixit.
1 qvid ais byrria datvrne illa pamphilo hodie nvptvm dans cette conversation l'intrigue secondaire 566 est dévoilée, puisque l'Andrienne est composée des peines et des joies de deux jeunes gens, alors qu'il n'y a presque que dans l'Hécyre que Térence a fait sa comédie avec l'histoire d'un seul jeune homme. 2 qvid ais byrria datvrne illa hodie pamphilo nvptvm ces personnages sont un ajout de Térence à la pièce, — de fait ils ne sont pas chez Ménandre, — pour éviter qu'il y ait du pathétique (παθητικόν) à voir Philumène dédaignée et laissée sans époux, alors que Pamphile en épouserait une autre. 3 qvid ais byrria on comprend par les paroles de Charinus que Byrria vient d'annoncer 567 le prochain mariage de Pamphile ; pourtant il n'est pas porté à y croire tout de suite et à se faire à cette idée. C'est pourquoi il multiplie les questions. 4 Et illa est bien vu : c'est parler en amant, comme si l'on parlait d'une personne bien précise. Ainsi Virgile « solam nam perfidus ille te colere, arcanos etiam tibi credere sensus » (de fait ce perfide n'aimait que toi, c'est même à toi qu'il confiait ses pensées secrètes) donc il dit non pas Aeneas (Enée), mais ille, et, de même ici non pas Philumena (Philumène) mais illa. 5 qvid ais byrria il s'étonne plus qu'il ne questionne, ou plutôt il s'indigne. 6 sic est cela, il le dit avec l'indignation de la colère.

302
Cha.-qui scis ? By.-apud forum modo e Dauo audiui. Cha.-uae misero mihi !
Cha.-Comment le sais-tu ? By.-Au forum tout à l'heure c'est Dave qui me l'a dit. Cha.-Malheureux que je suis !

1 qvi scis non uult enim uerum esse, qui quaerit unde hoc scis? 2 apvt forvm m.modo e d.davo a.avdivi de loco apud forum, de tempore modo, de persona e Dauo. 3 vae misero mihi tandem aliquando perductus est ut crederet. 4 vae interiectio est in his rebus, quas exsecramur. 5 apvd127 forvm m.modo e d.davo a.avdivi plurima dicit ad confirmandum Byrria, quod interrogatus est: a loco, a tempore et a persona.
1 qvi scis en effet, on ne veut pas que cela soit vrai, quand on demande : « d'où sais-tu cela ? ». 2 apvt forvm modo e davo avdivi arguments par le lieu apud forum, par le temps modo, par la personne e Dauo. 3 vae misero mihi il finit par arriver à y croire. 4 vae c'est l'interjection employée pour les choses que nous maudissons. 5 apvd forvm modo e davo avdivi pour confirmer ses dires, Byrria en dit plus que ce que l'autre lui a demandé : argument par le lieu, le temps et la personne.

303
ut animus in spe atque in timore usque ant(e)hac attentus fuit,
Jusqu'ici l'espoir et la crainte tenaient mon esprit en haleine ;

1 vsqve ante hac id est: antequam tua uerba audirem. 2 Et duas praepositiones posuit, ut uidetur, sed unum est totum antehac. uel usque aduerbium nunc, non iam praepositio. 3 attentvs fvit ut attentus auditor dicitur. 4 vsqve ante hac attentvs nulla praepositio praepositioni adiungi separatim potest. sed usque eiusmodi est, ut sine aliqua praepositione raro inueniatur.
1 vsqve ante hac c'est-à-dire : antequam tua uerba audirem (avant d'avoir entendu tes paroles) 568 . 2 Et il paraît avoir mis deux prépositions 569 , mais antehac constitue un seul mot. Ou alors, usque est ici un adverbe et non plus une préposition. 3 attentvs fvit comme on parle d'un auditor attentus (auditeur attentif). 4 vsqve ante hac attentvs on ne peut associer aucune préposition à une autre sans les agglutiner, mais usque est d'une telle nature qu'il est rare qu'on le rencontre sans une préposition 570 .

304
ita, postquam adempta spes est, lassus cura confectus stupet.
maintenant que l'espoir lui est ôté, épuisé, de chagrin accablé, il reste stupide.

1 lassvs c.cvra c.confectvs si lassus cura, ex praeterita spe: nunc confectus est, sicut uulneratus uel percussus, ut sanari non possit. 2 lassvs cvra c.confectvs <lassus> adempta attentione, cura confectus confirmato timore, stupet abiecta spe.
1 lassvs cvra confectvs s'il est lassus cura, c'est à cause de son espérance qu'il a perdue : maintenant il est confectus, autrement dit uulneratus (blessé) ou percussus (frappé), en sorte que rien ne peut le guérir. 2 lassvs cvra confectvs <lassus> parce qu'il n'est plus capable d'attention, cura confectus parce sa peur s'est confirmée, stupet parce qu'il n'a plus aucun espoir.

305
By.-quaeso edepol, Charine, quoniam non potest id fieri quod uis,
By.-Allons ! par Pollux, Charinus, puisque tu ne peux faire ce que tu veux,

1 qvaeso edepol obiurgantis est quaeso uel rogantis. 2 qvoniam non potest id fieri q.qvod v.vis i.id v.velis q.qvod p.possit consolatio, ad id quod fieri non potest, <id quod fieri potest> suadens.
1 qvaeso edepol quaeso est le mot de quelqu'un qui fait un reproche ou une demande. 2 qvoniam non potest id fieri qvod vis id velis qvod possit consolation qui, face à ce qui n'est pas possible, conseille <ce qui est possible> 571 .